Menu

Accueil / Décès du peintre Iba Ndiaye

En bref

Décès du peintre Iba Ndiaye

Partagez cette page lundi 6 octobre 2008

L’artiste peintre sénégalais, Iba Ndiaye est décédé à l’age de 80 ans, le samedi dernier à Paris, selon une information parue dans le site de l’APS. Cette disparition est sans doute, une grande perte pour le Sénégal et toute l’Afrique, car l’artiste est considéré comme un monument dans l’histoire de la peinture africaine.

Lors de la dernière Biennale de l’Art Africain Contemporain en mai et juin 2008 à Dakar, un hommage lui a été rendu. Ses œuvres, auréolées de gloire et d’une reconnaissance internationale, étaient exposées à la Place du Souvenir.

Né en 1928 à Saint Louis du Sénégal, Iba Ndiaye, à quinze ans, élève au Lycée Faidherbe commence à peindre les affiches des deux cinémas de la ville. Cette familiarité avec l’image cinématographique aura ultérieurement, une influence sur sa technique picturale. En 1948 il est à Paris où il fréquente les clubs de jazz et entreprend des études d’architecture à l’Ecole des Beaux Arts. C’est au sculpteur Zadkine qu’il doit la découverte de la sculpture traditionnelle du continent africain. Il commence à voyager en Europe et, crayon en main, visite les musées d’art.
Il n’en oublie pas pour autant son pays natal. L’indépendance de celui-ci précipite son retour au Sénégal en 1959. Il accepte avec enthousiasme de participer à la création de l’Ecole des Arts du Sénégal où il fait en 1962 sa première exposition personnelle et où il restera enseignant jusqu’en 1966, date de la première édition du Festival Mondial des Arts Nègres, avant de retourner vivre en France.

Que le terre lui soit légère !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

ACTUALITÉS

  •  Pourquoi le Sénégal revient sur le devant de la scène
    Pourquoi le Sénégal revient sur le devant de la scène
  • Maison des enfants Keur Khadija : le rêve d'éducation au cœur de Gorée
    Maison des enfants Keur Khadija : le rêve d’éducation au cœur de Gorée
  • Saint-Louis : la plage de l'hydrobase enfin sécurisée
    Saint-Louis : la plage de l’hydrobase enfin sécurisée
  • Le Lac Rose est en danger
    Le Lac Rose est en danger
  • Campagne « Mon lait est local »
    Campagne « Mon lait est local »
  • BTP : le prix des matériaux flambe, la qualité laisse à désirer
    BTP : le prix des matériaux flambe, la qualité laisse à désirer

Cherchez dans le répertoire

Top