Menu

« Tunguné du teew gnuy nataal »

En présence d'un nain, inutile d'en faire la description à celui qui n'en avait jamais vu (proverbe wolof)

Accueil / Découvrir / Nature et écotourisme / Les campements villageois de Casamance

Une autre forme de tourisme

Les campements villageois de Casamance

Séjourner dans les campements villageois, c'est pratiquer une autre forme de tourisme, au cœur des villages et au milieu de ses habitants.

Partagez cette page  

PNG - 47.5 ko
Localisation des campements villageois

Un confort modeste, certes, mais des lieux d’échange et de partage uniques, en marge des circuits du tourisme classique, où les visiteurs ont l’opportunité de découvrir la vie réelle des villages casamançais, leur patrimoine (culture, Histoire et histoires) comme leurs nouvelles dynamiques (GIE, case de santé, écoles…).

Visiter les campements, c’est aussi l’occasion de s’imprégner de l’environnement et de la culture vivante de la Casamance : bolongs   , rizières , îles aux oiseaux, bois sacrés, savoirs ancestraux : cases traditionnelles, culture du riz au kadiandou, transformation de l’huile de palme, récolte du vin de palme...

JPEG - 28.4 ko
Baïla

Un tourisme rural respectueux

Le tourisme rural intégré s’inscrit dans l’histoire de la Casamance. Né dans cette région du Sénégal dans les années 70, à l’initiative d’Adama Goudiaby et de Christian Saglio, il a été promu par la jeunesse de l’époque désireuse de faire vivre leur village et de proposer une alternative à l’exode rural. Avec l’aval de leurs aînés, avec la terre et les bras de leur village, ils ont construit des cases accueillantes et respectueuses de l’architecture locale.

Les bénéfices de ces campements, reversés en partie à la communauté, permettent d’appuyer, sur la demande des villageois, des actions de développement dans les domaines économiques, sociaux et culturels.

Au contraire de la plupart des réceptifs classiques, ces campements offrent la possibilité d’une articulation harmonieuse du tourisme et de la vie locale. Les retombées économiques sont directes, qu’il s’agisse de l’affectation des bénéfices ou des débouchés offerts à l’économie locale.

Le choc des mentalités fait très vite place à un dialogue entre visiteurs et visités en contact dans leur vie quotidienne.

Un renouveau récent

La crise casamançaise a porté un coup dur au tourisme dans cette région et la plupart des campements sont longtemps restés en léthargie.

Mais l’amélioration de la situation dans le sud du pays a relancé la dynamique. La Fédération des campements villageois s’est restructurée et sept campements (Baïla, Coubalan, Affiniam, Enampore, Elinkine, Kafountine et Oussouye) ont pu être rénovés, grâce à l’appui des coopérations française et allemande. Ils proposent désormais de bonnes conditions d’accueil et s’organisent de mieux en mieux pour accueillir et guider les touristes.

Tarifs des campements (2010)

Baïla, Coubalan, Affiniam, Enampore Oussouye Elinkine
Nuitée 3 000 F 3 000 F 6 000 F
Petit déjeuner 1 800 F 1 500 F 1 500 F 
Déjeuner 2 500 F 3 500 F 3 500 F
Dîner 2 500 F 3 500 F 3 500 F
Boisson sucrée 500 F 500 F 800 F
Bière gazelle   800 F 800 F 1 000 F

En janvier 2013, la pension complète à Koubalan est à 12 800 F.

Contacts

Fédération des campements villageois (FECAV), s/c Inspection régionale du tourisme
Tél. : 33 991 12 68 - Président : M. Sané, tél. : 77 558 14 21

Voir aussi

ACTUALITÉS

  • Basket : le Sénégal défie le monde
    Basket : le Sénégal défie le monde
  • Les hôtels d'affaires de Dakar s'agrandissent
    Les hôtels d’affaires de Dakar s’agrandissent
  • Navire Le « Diogué » pour un désenclavement économique de la Casamance
    Navire Le « Diogué » pour un désenclavement économique de la Casamance
  • L'ASPT pour la relance de la Destination Sénégal
    L’ASPT pour la relance de la Destination Sénégal
  • Ebola : zéro cas au Sénégal !
    Ebola : zéro cas au Sénégal !
  • Les tribulations d'une étudiante sénégalaise en France
    Les tribulations d’une étudiante sénégalaise en France

Cherchez dans le répertoire

Top