Menu

Accueil / Actualités / Biennale de Dakar : itinéraires...

Art et culture

Biennale de Dakar : itinéraires...

Depuis la création du Off de la Biennale, nous avons remarqué que des lieux, des promoteurs,
des galeries ont toujours été présents pour accompagner la manifestation. C’est un soutien
continu et solide qui prend de plus en plus d’importance.

Partagez cette page Publié le 1er mai 2010 | 0 commentaire

Ces projets complètent le champ de vision que la Biennale officielle peut avoir sur les arts plastiques et méritent d’être apprécié
comme des véritables partenaires. Nous tenons à considérer cet espace de collaboration comme
un « entre deux » situé entre le In et le Off.

Ce n’est pas un jugement de qualité, surtout pas une diminution des autres projets, mais la reconnaissance d’un travail constant et confiant aux côtés de la Biennale.

Au même temps, parmi les propositions du Off que nous avons recensé, nous avons trouvé
dans certaines la nouveauté, ou l’originalité, ou la solidité. Et nous tenons à le souligner.

Saint-Louis 350

Dans le cadre des festivités pour l’anniversaire de la fondation de la Ville, Saint-Louis a voulu participer à la Biennale avec un programme particulièrement dense. Plusieurs maisons ouvrent leurs portes aux expos, en plus que des galeries, restaurants, hôtels et autres lieux. Une trentaine de sites différents, avec 100 artistes de 14 nationalités : de quoi faire des belles promenades ! Le tout imaginé par Amadou Diaw , responsable des manifestations pour les 350 ans de la ville, et Joëlle le Bussy Fall, directeur artistique.

> www.350ansdesaintlouis.com/
> Saint-Louis 350 et la Biennale

L’Institut français Léopold Sedar Senghor

L’Institut a préparé pour cette édition un programme vraiment réfléchi et bien organisé.

En plus du « Face à Face » Soly Cissé/ Barthélemy Toguo, qui est l’un des événements de la Biennale, nous trouvons une dizaine d’autres propositions, expositions, performances, films et tables rondes. Une belle participation pensée par la nouvelle équipe de l’Institut, à suivre sur un « spécial Biennale » dans leur beau programme de mai.

> Biennale Off à l’Institut français de Dakar
> www.ifdakar.org/

Eiffage

Initiateur au Sénégal du rapport entre art et entreprise, Eiffage a toujours présenté pour la Biennale des événements de grande qualité. Ses vernissages ont toujours été parmi les plus fréquentés .Cette année, Eiffage nous propose un solo de Ndary Lo : le sculpteur prends possession de l’espace de la cour dans la verticale pour une expo qui se nomme « Taking off – l’Envole ».

> www.eiffage.sn/

Atiss

Galerie stratégique dans le panorama dakarois, Aïssa Dione est toujours à la recherche de propositions originales et de qualité. Cette fois ci elle partage sa présentation en deux lieux : la galerie, où vous trouverez une exposition de femmes, et sa maison sur la nouvelle corniche, avec le travail des plusieurs artistes (hommes !).
Corps et âmes à la Galerie Atiss

Allianz

La compagnie d’assurances se positionne comme un partenaire privilégié pour les artistes. Elle accueille souvent des expositions et elle soutien des projets. Pour cette Biennale un duo entre un artiste sénégalais, Moussa Mbaye, et une européenne, Roxana Alvarado.

> Roxana Alvarado et Moussa M’Baye à Allianz

Arte

Joëlle le Bussy Fall a su conduire son espace pendant des années avec un grand sens de l’équilibre, avec des projets très avancés pendent la biennale . Pour cette édition elle presente la peinture de
Cheik Keita, jeune artiste prometteur aussi connu pour être musicien dans le groupe de « Takeifa ».

A ne pas oublier que Joëlle le Bussy Fall est aussi à l’origine du grand Off de Saint-Louis.

> Saint-Louis 350 et la Biennale

Kemboury

Encore une galeriste qui tient la route depuis quinze ans ! Ce que dans le contexte dakarois n’est pas à
négliger. Thérèse Turpin Diatta a animé depuis 1998 toutes les Biennales avec ses Off. Elle présente cette fois ci Amadou Moctar Ly, dit Masta, peintre saint-louisien, et Madeleine Bombote,
designer

Keur Thiossane

La maison à Liberté 2, avec sa cour, est devenue sous la direction de Marion Louisgrand
un lieu de référence pour les arts numériques et pour toutes les activités connexe. Cette année,
le Forum des arts numériques étant supprimé dans le programme officiel, Keur Thiossane
prends la place dans un partenariat quasi institutionnel avec la Biennale. Le programme de
« AfroPixel » est bien rempli de manifestations, participants et partenaires. A suivre.

> Festival Afropixel 2 à Kër Thiossane

Céramiques Almadies

Parmi les premiers espaces privés qui ces sont ouverts aux expositions, les événements et le scénographies de l’atelier de Mauro Petroni ne sont plus à raconter. L’exposition conjointe de Vincent Michea, peintre, et Bibi Seck, designer, fera encore parler. Son titre : « Haut Fidélité ».

> High Fidelity - Haute fidélité

Village des Arts

L’incontournable site des artistes sénégalais. La pluralité de manifestations que vous aller y trouver passe de la grande exposition dans la Galerie du Village, à l’atelier réflexion communautaire de
El Hadji Sy sur la gravure, à l’événement de « Plexus International » qui à chaque biennale vient mesurer l’érosion de la mer ! 60 artistes, 6 ateliers, fresques murales, et autres formes d’expression.

Musée Boribana

Un autre espace privé qui tient dans le temps ! Ce bel espace, qui nous montre de plus en plus de belles expositions sous la direction de Khalifa Dieng, ouvre ses portes à la poésie graphique de Abdoulaye Ndoye avec le commissariat de Joanna Grabsky

Canal +

Stratégiquement situé à coté de la Galerie Nationale, Canal+ propose, en relation avec la coupe du monde, une réflexion sur le ballon de foot. Onze artistes, parmi les plus connus à Dakar, ont travaillé sur un vrai ballon. Le tout conçu et organisé par Marc Montaret. L’équipe : Soly Cissé,
Cheikh Diouf, Camara Gueye, Alain Biffot, Hervé Monteil, Moussa Sakho, Khalifa Dieng, Marc Montaret, Barkinado Bocoum.

> Dak’art off : Canal+ fait son foot

La cour de Joe Ouakam

Lieu mythique d’un des personnages les plus emblématiques de Dakar, ce lieu a été fréquenté par
artistes, ministres, enfants de la rue, intellectuels, opposants et encore ! Waziz Diop veut lui rendre hommage, à sa manière, avec une exposition/show multidisciplinaire.

> Hommage à Joe Ouakam

Joël Mpah Dooh dans les jardins de la Mairie

Artiste camerounais de grande valeur, Joël a créé souvent la surprise pendant les précédentes biennales. Nous l’attendons cette fois ci pour une performance qui est organisé par la Fondation Charles Donwahi d’Abidjan.

Siège de « Le Soleil »

Si ce n’est que la première fois que le quotidien national ouvre ses portes à la Biennale, le journal a toujours accompagné les artistes avec ses chroniques sur les arts plastiques. Une bonne idée donc de célébrer les 40 ans d’existence avec une exposition et un catalogue qui retracent l’aventure. Imaginée par Youma Fall, l’événement réuni des grands artistes d’hier et d’aujourd’hui.

Cheikhou Ba dans un espace à la rue Jules Ferry

Nous tenons à souligner la présence de cet artiste sénégalais qui a déplacé son travail de la Suisse,
où il est provisoirement installé, jusqu’à Dakar. L’ensemble de son œuvre est monumental : un grand nombre de toiles de très grand format, absolument à voir.

Apix

Encore une nouveauté ! L’agence pour l’investissement s’intéresse aux arts plastiques et demande à
Soly Cissé de créer deux événements : un pour le siège (avec une exposition personnelle), l’autre pour une zone sensible aux travaux routiers (rond point Camberene) où Soly anime un atelier commun avec des artistes de la banlieue. Une très bonne initiative à découvrir.

Am Arts

Ce collectif d’artistes issu de la promotion 2005 des Beaux Arts, est toujours très actif et original,
et – surtout – il perdure !
Ils multiplient leur présence sur plusieurs sites, et nous proposent tour à tour des collectives, chacune présentant les travaux d’une partie de ses membres. Pour terminer dans un lieu insolite, la « chambre de l’artiste » (Barkinado Bocoum) qui n’est même pas parmi les sites recensés, donc encore plus secrète !

Bien d’autres choses se passent qui peuvent être intéressantes...Patricia Rahal et Ramon Moreno
au Terroubi, Arnold Sobers et Bamba Sourang au Sea Plaza encore en chantier, des espagnols très « tendance » ([Ductos>2720]) dans une villa à la zone B, un collectif qui s’appelle DK.KO ( ! ) en deux lieux au point E , un événement sur la chaloupe de Gorée (Collectif Waru) , trois femmes à la rotonde BMW sur Sarrault.

Et encore au Point E l’ecole Taggat, initiée par Kalidou Kassé,et un studio d’architectes (Sene.Studio) qui expose un photographe et deux designer très originaux.

Mais nous vous laissons le plaisir de faire votre menu, de découvrir des lieux moins connus, de chercher et, pourquoi pas, de voyager pour visiter des sites lointains, jusqu’à Rufisque, Thiès, et.
exceptionnel, une exposition à Dagana , sur le fleuve Sénégal. Le Off ne meurt pas !!!

Spécial Biennale

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top