Menu

Accueil / Actualités / Chantier international de théâtre jeunes publics de Kaolack

Art et culture / Tourisme et découverte

Chantier international de théâtre jeunes publics de Kaolack

Deuxième édition du festival qui réunit des compagnies et des formateurs d’Afrique, d’Europe et d’Amérique.

Partagez cette page Publié le 5 avril 2006 | 0 commentaire

Description

Le projet se propose de mobiliser à Kaolack, chaque année sur la base d’un contrat professionnel, un réseau de compétences et de solidarités constitué d’experts, de compagnies théâtrales, de pédagogues dramatiques et de professionnels de l’éducation du continent africain et du reste du monde, justifiant d’une grande expérience dans le domaine du théâtre jeune public, autour de quatre idées-forces :

  • La transmission des savoirs artistiques et techniques.
  • La contribution du théâtre au développement socioéconomique et humain durable.
  • La confrontation et la réappropriation locale des savoirs et des pratiques enseignées.
  • La réinsertion et la qualification professionnelle par les métiers du théâtre.

Il s’agit concrètement d’un espace d’échanges et de communication qui fédère des savoirs-faire et encourage le croisement d’apports multidisciplinaires entre les professionnels et les amateurs, les artistes et les enseignants, les élèves et les étudiants, sans oublier les enfants et les adolescents déscolarisés.

Ce projet résulte de la réflexion de différentes compagnies professionnelles et intervenants individuels qui déjà interviennent en Afrique dans le domaine de la formation théâtrale et qui souhaitent plutôt s’impliquer dans un cadre fédératif élargi qui se consacre au théâtre jeune public afin de développer leurs outils de transmission et de favoriser la confrontation de leurs axes de travail.

A cette réflexion se sont ajoutés les besoins et les motivations exprimées par plusieurs artistes et compagnies du Nord : aller à la découverte des pratiques artistiques africaines et se confronter aux diverses cultures africaines pour éprouver l’universalité de leurs objets de formation et de création théâtrales.

Les motivations

• Favoriser la découverte des univers théâtraux contemporains d’Afrique et du monde

• Etablir un dialogue permanent entre les créateurs et les jeunes publics

• Partager avec les jeunes publics la découverte des processus de création artistique

• Faire découvrir le langage théâtral à travers la présentation d’univers théâtraux

• Créer des ouvertures sur les différentes pratiques théâtrales contemporaines

• Confronter les publics locaux à la complexité et la richesse du processus de création

• Développer le croisement des apports transectoriels à travers la création et la formation

• Redonner au théâtre jeune public sa place dans le paysage culturel africain.

• Délocaliser et diversifier les initiatives de théâtre jeunes publics au Sénégal.

• Revaloriser et développer le théâtre d’animation en milieux scolaires.

• Promouvoir et développer l’expertise africaine.

Les champs d’intervention

• La formation professionnelle initiale et continuée des jeunes créateurs d’Afrique.

• L’initiation des élèves et des jeunes déscolarisés aux diverses pratiques artistiques.

• La diffusion des spectacles professionnels à kaolack-commune et dans les zones rurales

• Le développement des métiers de théâtre comme outils d’insertion sociale

Le programme

• Stages de formation conjointe entre les artistes et les enseignants.

• Représentations de spectacles de théâtre jeunes publics dans les écoles et les quartiers.

• Stages de formation initiale et continue en direction des jeunes créateurs africains.

• Ateliers d’initiation et de pratique artistique en direction des jeunes publics

• Lecture et exposition des œuvres de littérature pour l’enfance et la jeunesse.

• Rencontres et débats sur l’éducation et le théâtre.

• Résidences de recherche et de création.

Historique du projet

Ce projet a pris corps au cours du 2ème festival de rire de Kaolack, lors d’un atelier de rencontres et d’échanges culturels et artistiques qui réunissait une trentaine de comédiens issus de différentes régions du Sénégal et de Gambie. Cet atelier, auquel était invité Guy Alexandre Sounda, a mis en évidence les difficultés des artistes dans l’exercice de leur métier en Afrique : le manque de formations professionnelles et de financements de projets, la faiblesse des créations due aux conditions de travail quasi précaires, la faible capacité de mobilité des artistes à l’intérieur et à l’extérieur de leurs pays…

L’évocation de ces aspects aura permis aux uns et aux autres de se découvrir des préoccupations et des intérêts artistiques communs, d’ébaucher des collaborations futures, de bâtir de nouvelles perspectives. Quoique ce fût un projet formulé deux ans auparavant, entre Pointe Noire et Bamako, par la compagnie du théâtre poème, l’idée d’organiser à Kaolack un Chantier international consacré au théâtre jeunes publics rejoignait parfaitement bien le contenu des recommandations prises à l’issue de l’atelier d’échanges.

Des contacts autour du projet furent noué avec les responsables culturels et éducatifs, les directeurs de troupes de théâtre de Kaolack, à l’instar de l’Inspection départementale de l’Education de kaolack-commune, de la Mairie, du Conseil Régional, de l’Alliance franco-sénégalaise et de l’Atelier théâtre sénégalais, dans la perspective d’une mise en commun de ressources humaines et techniques pouvant faciliter la réalisation de ce projet.

Un noyau organisationnel fût mis en place à Dakar, à Kaolack et à Paris pour entreprendre des démarches qui permettraient d’identifier et d’impliquer les organismes nationaux et internationaux et d’associer des personnalités et des structures qui oeuvrent dans le domaine du théâtre jeune public.

C’est ainsi qu’en novembre 2004, à la faveur d’une réunion de travail qui précédait le lancement officiel du projet par le Maire de Kaolack, Mouhamadou Diarra, sociétaire du Théâtre National Daniel Sorano de Dakar, Danièle Rétif, directrice de la compagnie cœur d’artichaut théâtre de Villeurbanne et Sylvain Massé, marionnettiste et codirecteur du Théâtre motus du Québec séjournent à Kaolack, sur invitation de la compagnie du théâtre poème. Cette réunion réunissait les responsables municipaux, les directeurs des établissements scolaires, les troupes de théâtre, les encadreurs des associations de quartiers et les animateurs de colonies de vacances, les inspecteurs de jeunesse.

La 1ère édition du Chantier International de Théâtre Jeunes Publics de Kaolack s’est tenue du 14 au 24 avril 2005, avec la participation des compagnies et des formateurs venus du Congo Brazza, du Togo, du Sénégal, du Tchad, de France et du Québec.

Guy Alexandre Sounda, Compagnie du Théâtre Poème
Bâtiment 235, Cité Avion. Ouakam Dakar. B.P. 25091 Dakar-Fann
Tél : + 221 515 27 27, Fax. + 221 860 26 04
theatrepoeme yahoo.fr - http://sounda.skyblog.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top