Menu

Accueil / Actualités / Fespaco édition 2007

Art et culture

Fespaco édition 2007

La 20-ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (FESPACO), a été ouvert en grande pompe par le président du Faso, Blaise Compaoré et le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf sur le thème : ‘’cinéma africain et diversité culturelle’’.

Partagez cette page Publié le 26 février 2007 | 0 commentaire

Le FESPACO qui prend fin le 3 mars, sera ‘’l’occasion de célébrer la diversité culturelle tant par les films proposés dans la sélection que par les réflexions qui seront menées lors des rencontres professionnelles’’, selon Désiré Clément Conombo, président du comité d’organisation de la 20-ème édition. Outre la compétition des films qui reste l’ossature du festival, il est prévu dans une section ‘’découvertes’’, un panorama de films africains et du monde, une rétrospective sur le cinéma malien et un focus sur le cinéma marocain.

La 13-ème édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA) sera aussi au programme avec des expositions et des projections. S’y ajoutent les rencontres professionnelles et le colloque sur le thème ‘’cinéma africain et diversité culturelle’’. A travers le colloque, les tables rondes et panels, il s’agit de réfléchir aux voies et moyens de ‘’faire face au mouvement d’uniformisation des idées’’, et d’œuvrer à la promotion de la diversité culturelle’’.

Présence sénégalaise

Cinq films sénégalais seront en compétition lors de la 20-ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (FESPACO) prévue du 24 février au 3 mars à Ouagadougou (Burkina Faso) autour du thème : ‘’cinéma africain et diversité culturelle’’.

‘’Teranga   Blues’’ de Moussa Sène Absa (long métrage), ‘’Deweneti de Dyana Gaye (court métrage), ‘’Questions à la terre natale’’ de Samba Félix Ndiaye et ‘’Nosaltres’’ de Moussa Touré (documentaire) et ‘’Teus Teus’’ de Hubert Laba Ndao (vidéo) sont en lice.

Les meilleures récompenses obtenues par des films sénégalais restent le Prix du meilleur court métrage pour ‘’Certificat d’indigence’’ de Moussa Bathily en 1983, ‘’Le Franc’’ de Djibril Diop Mambety en 1995. En 2003, le Prix Oumaraou Ganda (meilleure première œuvre) et le Prix de la meilleure musique ont été décernés respectivement à Alain Gomis pour ‘’L’Afrance’’ et Wasis Diop pour ‘’Le Prix du pardon’’ de Mansour Sora Wade. ‘’Le sifflet’’ de As Thiam a eu, en 2005, une Mention spéciale du jury dans la section court métrage.

D’autres réalisateurs comme Tidiane Aw (Prix de consolation au film ‘’Pour ceux qui savent’’ en 1972), Safi Faye (Mention spéciale pour ‘’Lettre paysanne’’ en 1976), Amet Diallo (Prix spécial du jury courts métrages pour ‘’Boxumalen’’ en 1993) et Moussa Sène Absa (Prix de la meilleure image pour ‘’Tableau Feraille’’ en 1997) ont été primés sans pour autant décrocher le Grand Prix (Etalon de Yennenga).

La sélection 2007

82 films seront en compétition pour une vingtaine de prix du palmarès officiel. Ces films sont ainsi répartis : 20 longs métrages provenant de 14 pays qui vont concourir pour le Grand Prix de l’Etalon de Yennenga, 16 courts métrages provenant de 9 pays, 15 films documentaires provenant de 10 pays, 24 films vidéo provenant de 13 pays, et sept films de la diaspora africaine pour le prix Paul Robeson.

La sélection 2007 propose des contenus très variés qui abordent des thèmes tels que : l’immigration, les démocraties en développement et la liberté d’expression, la mondialisation, les traditions, les guerres passées et présentes, la pandémie du Sida...

Le festival a été créé en 1969 à Ouagadougou, à l’initiative d’un groupe de cinéphiles. L’engouement et l’espoir qu’il a engendrés auprès du public et des cinéastes d’Afrique ont permis d’institutionnaliser le FESPACO le 7 janvier 1972. A partir de la sixième édition (organisée en 1979), il est devenu biennal, débutant le dernier samedi de février de chaque année impaire. La rencontre ‘’vise à favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, à permettre les contacts et les échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et à contribuer à l’essor, au développement et à la sauvegarde du cinéma africain, en tant que moyen d’expression, d’éducation et de conscientisation’’.

Jaime Mayaki, Afrique Cinéma et APS - Photo affiche : http://www.fespaco.bf

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top