Menu

Accueil / Actualités / Festival de cinéma Image et vie

Art et culture

Une édition dédiée à la musique

La 8ème édition du Festival de Cinéma Image et vie a vécu du 14 au 17 juin 2008. Pendant quatre jours, cinéphiles, réalisateurs et acteurs évoluant dans le monde du 7ème art, ont vécu et revisité la magie de l’image. Le gros plan réalisé sur le thème « Cinéma et musique », a donné plus de tempo à l’événement.

Partagez cette page Publié le 7 juillet 2008 | 0 commentaire

C’est au Collège Yavuz Selim que le premier scénario marquant l’ouverture officielle de l’événement, s’était déroulé. Après quelques discours de bienvenue, des propos habituels de courtoisie en de pareilles circonstances entre organisateurs, partenaires et officiels, des notes de musique, l’heure de la première projection sonna. Plongée dans le noir, l’assistance a pu découvrir « Ezra », une émouvante œuvre cinématographique axée sur l’épineuse question des enfants soldats en Afrique, réalisée par le talentueux cinéaste nigérian, Newton Aduaka.

Un autre temps fort était celui de la célébration de la journée de l’enfant africain qui s’est tenue le 16 juin au Théâtre National Daniel Sorano avec la complicité de La Lanterne Magique. Ce clin d’œil fait aux enfants démontre la clairvoyance des organisateurs dans la diversification de sa cible. La soirée de Clôture du 17 juin à la Maison de la Culture Douta Seck était l’occasion de remettre les prix aux lauréats. Cette soirée pleine d’émotion a séduit plus d’un avec un flash back sur le mythique groupe guinéen, le Bembéya Jazz. Ce film documentaire qui justifie la pertinence du thème « Cinéma et Musique », est revenu sur le contexte dommageable ayant fait sombré cette légende avec la disparition de Sékou Touré, le président guinéen de l’époque, principal bailleur du Bembéya jazz au bon vieux temps. « Au bout de huit ans, on doit avoir la main, et cette édition est l’une des meilleures », se réjouissait Mahmoud Kane, Président du Groupe Image et Vie, l’ONG d’action culturelle et cinématographique à l’origine de l’événement.

Au cours de ces quatre jours, le riche programme déroulé par l’équipe dirigée par Khalil Ndiaye, a permis au public de découvrir d’intéressants produits cinématographiques à l’occasion de projections en plein air, en salle, des animations et activités diverses…

Palmarès :
Prix Jeune public
Adams Sie (Sénégal)
Film : Génération invisible.

Prix du Court Métrage
Avie Luthra (Afrique du Sud)
Film : Lucky,

Prix du documentaire
Hadj Samba Sarr (Sénégal)
Film : Graines que la mer emporta

Prix d’interprétation
Rasmane Ouédraogo, du Burkina Faso,
Film : Saana, du réalisateur Modeste Ganafé

Prix spécial Image et Vie
Adéline Stern, et à Vincent Adatte de Lanterne Magique,
pour leur engagement au service du cinéma et des enfants

  • Plein air-Medina

Youssouf Chinois - Photos : Myriam de Mountard

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top