Menu

Accueil / Actualités / Le Village des arts ouvre les portes de la Téranga

Art et culture

Le Village des arts ouvre les portes de la Téranga

L’ambiance artistique est au beau fixe au village des arts qui organise, lui aussi, son exposition « Off » dans le cadre de la Biennale de Dakar.

Partagez cette page Publié le 20 mai 2006 | 0 commentaire

Une soixantaine d’artistes résidents ou invités de plusieurs nationalités proposent un grand panorama d’œuvres dans la galerie Léopold Sédar Senghor , c’est le « Salon de la Téranga   ».

Après de long mois d’obscurité totale dés la tombée de la nuit, le village des arts revit avec un regain de dynamisme avec l’installation, la semaine dernière, d’un branchement spécial d’électricité, diligentée par le ministère de la Culture et du Patrimoine historique classé. Biennale « Dak’art » oblige, les artistes résidents ont dressé une grande exposition soutenue par le ministère de la Culture et la Fondation Sonatel.

Une soixantaine d’artistes résidents et invités sont présents dans ce vaste panorama artistique intitulé « Salon de la Téranga » . Il se tient dans la galerie Léopold Sédar Senghor, ainsi baptisée au lendemain de l’inauguration de ce village des arts en 1998.

Les 52 artistes résidents ont fait de la place à leurs confrères étrangers dans le « Salon Téranga », donnant raison, par ce geste, à un principe de l’hospitalité bien sénégalais.

Parmi les artistes invités on retrouve des français, Emilie Dulphy, Véronique Martin (« Sarane » de son nom d’artiste) et Valérie Mesal. De la Belgique sont venus Laurent Schmidt , Daniel Leyssen ; de la Suisse Maxime Van Eerd et du continent africain Roger Djigemde (Burkina Fasso) et Carla Ferraò (Mozambique) entre autres .

Le « Salon de la Téranga », inscrit dans le « OFF » de la 7e Biennale des arts africains contemporains de Dakar, se veut un creuset d’ouverture et d’échange des arts plastiques.

« L’art est universel », rappelle le peintre Amadou Dieng. Avec Serge Mienandi , Ismaïla Manga, Ibrahima Kébé et Idrissa Diallo ils sont tous membres résidents, et chargés de mission au sein de la commission d’organisation mise sur pied à l’occasion de la Biennale de Dakar . On remarque, à l’entrée de la galerie, des grappes de « niches » rappelant celles confectionnées pour les petits oiseaux. C’est une idée poursuivie par Jo Dilo, un architecte belge qui demande aux artistes d’intervenir sur ces niches, en fait de petites boîtes avec un trou. Ce concept artistique qu’il engage à travers plusieurs pays, fait l’objet d’une vidéo diffusée dans le Salon de la Téranga.

Cette exposition est une revue assez exhaustive des tendances actuelles des peintres dans les genres abstraits, figuratifs, les styles expressionnistes, réalistes.

Les sculpteurs Guibril André Diop dans des formes épurées et futuristes, Issa Diop avec ses sculptures réalistes qui suggèrent la matérialité , les céramiques d’Alpha Sow et les « femmes » de Séa Diallo en bronze.

On ne peut pas la manquer également la grande toile de Mouhamadou Dia, qui met aux prises deux lutteurs . Il y en a à voir et les amateurs d’art et collectionneurs venus en masse, lors du vernissage de ce Salon le 11 mai dernier, témoignent de la richesse de cette exposition qui se poursuit jusqu’au 11 juin prochain .

Tiré de Jean Pires, Le Soleil : http://www.lesoleil.sn
Photos : Kamikazz : http://www.kamikazz-photo.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top