Menu

Accueil / Actualités / Pape Niang - Mister James Brown !

Art et culture

Pape Niang - Mister James Brown !

Chanteur, batteur et harmoniste, Pape Niang est incontestablement l’un des plus grands musiciens du Sénégal. Aveugle de naissance, ses pas seront très tôt guidés par la musique. D’abord en découvrant l’harmonica, puis en écoutant les grands chanteurs de jazz et de soul (Ray Charles, Louis Armstrong, James Brown, etc.). Portrait d’une grande oreille…

Partagez cette page Publié le 5 août 2005 | 0 commentaire

C’est en l’entendant imiter ces derniers que Cheikh Tidiane Tall (guitariste) l’intègre au sein du mythique groupe d’afro variété, le Xalam 1 comme chanteur. Nous sommes alors en 1970 et cette aventure va lui permettre de développer une parfaite oreille musicale. Il avait à peine 15 ans et tout Dakar se précipitait pour écouter ce jeune prodige qui reprenait avec justesse les succès de l’époque. Cet apprentissage va le mener successivement dans plusieurs groupes de variétés (Kad Orchestra, Orchestra Baobab, Dakar Man, Xalam 2, Djinic Orchestra, etc.) qui ont fait les beaux jours des clubs de Dakar durant les années 70. Ces va-et-vient le conduiront jusqu’en Espagne en 1980 avec l’African Show, Ismaela Lô, Prince Cissokho (fils de Soundjoulou Cissokho géant de la kora  ), Daouda Gassama (ex-guitariste du super étoile de Youssou N’dour) pour ne citer que ceux-là. Le groupe se produira pendant plus d’une année dans les clubs les plus chauds d’Espagne et connaitra un succès fou au pays du flamenco.

De retour au Sénégal, le groupe se dissout et Pape Niang intègre l’orchestre du Méridien de Ngor Diarama comme chanteur et batteur. Il rencontre Jean Philipe Rykiel (claviste, arrangeur, ex-membre du Xalam) et, avec l’aide d’Henri Guillabert, il sort sa première cassette “Saxal Garab” (campagne pour le reboisement) en 1983. Cette cassette connaîtra un succès monstre et ce sera l’occasion pour Pape Niang de montrer qu’il n’est pas seulement un musicien de cabaret.

Parallèlement, il continue l’aventure avec le Méridien Orchestra. Pour la petite histoire, Stevie Wonder, de passage à Dakar, sera épaté en entendant Pape Niang interpréter ses tubes (Past time paradise, Part time lover, Master blaster, etc.) et les grands standards de jazz, soul et salsa.

L’aventure avec le Méridien prendra fin en début des années 90. Pape Niang crée alors son propre groupe, le Kourel (association en ouolof) avec quelques membres du Méridien. Depuis, ils ont sorti deux cassettes « Khalel « (enfant en ouolof) en 1992 et « Jem » (ne pas croiser les bras) en hommage aux handicapés. Le groupe est actuellement l’un des meilleurs des clubs de jazz et boîtes de Dakar. Ils se produiront dans les plus grands festivals de jazz de la sous-région et partageront la scène avec des monuments du jazz (Arshey Shep, Liz Mc Comb, David Murray, entre autre).

Pape Niang peut se vanter aujourd’hui d’avoir un public varié, grâce à son répertoire qui va des tubes des années 80, au m’balax et à la salsa, en n’oubliant pas le jazz et la soul music.

Aujourd’hui, son handicap n’est plus un obstacle. La musique, c’est sa vie et sa seule façon de voir le monde et de faire parler son âme.

Biographie

1983 : sortie de son premier album Saxal Garab.

1992 : sortie de Xalel.

1993 : participation au Festival de jazz de Saint-Louis avec le Kourel.

1994 : Participation au Festival de jazz de Ouagadougou (Burkina-Faso) avec le Kourel.

1999 : Participation à la partie off du Festival de jazz de Saint-Louis avec le Kourel.

2000 : sortie de son troisième album Jem.

2001 : Participation au Bouky blues Festival avec le Kourel à Saint-Louis.


Voir en ligne : Le221, mensuel de culture et de sports au Sénégal

Mady Kane

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top