Menu

Accueil / Actualités / Salon Michèle Ka : trois designers

Art et culture

Salon Michèle Ka : trois designers

Dans le cadre de la Biennale 2008, le salon Michèle Ka organise une exposition collective du 9 mai au 9 juin - Ouvert tous les jours sauf lundi et dimanche de 9 h à 18 h. Vernissage le 15 mai à 18 h.

Partagez cette page Publié le 4 mai 2008 | 0 commentaire

Les exposants

Marie Hélène Le Grand

Baladée entre Paris et Camargue, New York,
le Mexique et depuis dix ans le Sénégal,
une créatrice inspirée dans ses idées, riche
dans ses activités, généreuse dans ses
rencontres et avide de savoir, de
comprendre, de construire, de mettre au
point,
ou d’observer tout simplement,
Marie Hélène Le Grand, fait de sa vie une
croisade créatrive, lente et sûre, pleine et
entière.

Issue du monde de la haute couture,
où elle comprend très vite qu’un surfilage,
qu’un détail, qu’un pincement transforme un
bout d’étoffe en œuvre d’art,
elle applique cette théorie à ses meubles,
lampes, objets, habits, aménagements et ici
bijoux en cuir,
qu’elle présente pour la première fois à Dakar.
Tournée vers l’export, elle monte une
boutique : l’âne bleu, avec sa fille à Marseille.
Marie Hélène Le Grand, malgré sa production
tout azimuts, est peu connue à Dakar, et
participe à la Biennale pour la première fois.

marimai orange.sn - 76 587 82 39

Frédéric Hardouin

Déconnecté de toute problématique
pseudo ethnico culturelle,
Frédéric Hardouin fait partie des rares
designers travaillant en Afrique, à revendiquer
une appartenance universelle.
Ancré dans une modernité très actuelle,
il possède une grande maîtrise technique qui
sert un design tonique, vitaminé et ironique.

Diplômé de l’institut des arts visuels d’Orléans,
en section design, lauréat de la grande
manifestation itinérante Design Made in
Africa, organisée par L’AFAA, il travaille
depuis une dizaine d’année comme designer
intégré chez ATC, société renommée pour la
qualité de ses meubles de bureaux et de ses
aménagements.

Sa démarche est axée sur le rapport de
l’objet à l’individu. Son travail ne part pas de
l’esthétique, mais plutôt de ce que
l’objet procure.
La forme est la conséquence et non le
moteur de son travail.

djotali orange.sn - 77 569 20 64

Dominique Pétot

Architecte diplômé d’une grande école
à Strasbourg (ENSAIS), spécialisé dans les
aménagements de boutiques et de grands
magasins, il entame une deuxième carrière
en architecture.

Connu pour ses meubles mélangeant
matières, styles et couleurs, Dominique Pétot
est un des premiers à sortir la couleur des
diktats Européens, lors de la foire de Frankfort
en 93, où il aménage un restaurant et un bar.
Confronté depuis cette date à la problémati-
que de l’export et de ses coûts, Il met au
point lors du workshop DROOG design
au métissacana, un petit produit facile à
transporter et facile à reproduire.

" Ayant reçu une formation complémentaire
en design industriel, il m’a toujours semblé
important de sortir le design Africain de la
théorie de la pièce unique ".

Ce petit objet quoique artisanal, pourrait être
une réponse à cette équation difficile.
Présenté ici en première mondiale : le plus
petit abat-jour du monde .

petot arc.sn - 76 690 55 26

Contact

Point E, villa n° 5 tour de l’oeuf
Tel 33 824 70 33 - micheleka orange.sn


> Biennale 2008 : le programme In
> Biennale de Dakar : le Off
> Biennale Dak’Art 2008 : 35 artistes et 13 designers dans la sélection officielle
> Site officiel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top