Menu

Accueil / Actualités / « Tremblements lointains ». Pape Malick Ndiaye dans le rôle de (...)

Art et culture

« Tremblements lointains ». Pape Malick Ndiaye dans le rôle de Bandiougou

Pour une première expérience, Pape Malick Ndiaye est bien parti. Le reggaeman sénégalais qui s’essayait pour la première fois dans le 7e art dans le rôle de Bandiougou du film, « Tremblements lointains », a assuré avec brio.

Partagez cette page Publié le 18 novembre 2008 | 0 commentaire

Le film intitulé, « Tremblements lointains », du réalisateur belge, Manuel Poutte, tourné au Sénégal, à Foundiougne (dans le Saloum), a été présenté au Festival international du film francophone de Namur, Belgique, du 26 septembre au 3 octobre 2008.

Durant cet événement, Papa Malick Ndiaye a reçu plusieurs sollicitations de grands cinéastes qui ambitionnent de le faire jouer dans leur prochain film. Il souhaite quant lui, réaliser aussi son vieux rêve : sortir son album reggae.

« Synopsis

C’est l’histoire d’un jeune Sénégalais qui rêve de partir en Occident et qui tourne autour des Occidentaux, surtout des femmes. Il a quitté son village pour une ville étape, une petite ville de province pas très loin de la côte, sur les bords d’un fleuve, et fait des petits boulots.

Pour lui, chaque occasion est bonne pour avoir un contact avec des Occidentaux. Au début du film, il reçoit une lettre d’une femme qu’il a rencontrée quelques mois auparavant. Comme il est analphabète, il demande à la fille du docteur français local de la lui lire : la réponse est négative. On ne sait pas s’il était amoureux ou pas, c’est un type un peu manipulateur mais il a l’air profondément touché par cette nouvelle.

A partir de là, il va se croire envoûté. Cette lettre sera le déclencheur de toute une série de malheurs qui vont s’abattre sur lui. Finalement, il va entraîner la fille du médecin dans sa vision fétichiste de la réalité. Elle, est secrètement amoureuse de lui et lui, évidemment, ne s’intéresse pas à elle car elle ne représente pas l’espoir d’un ailleurs. Petit à petit elle entre dans son monde. On a l’impression que le personnage principal la manipule mais c’est l’inverse qui se produit : on va découvrir qu’elle a menti au sujet de la lettre pour pouvoir le garder près d’elle car elle a besoin de quelqu’un pour la sortir de son rapport tendu, hyper tendu même, dramatique avec son père.

Un jeu de pouvoir va s’installer entre ces personnages au milieu desquels un quatrième personnage va être le déclencheur de toute l’action, un antiquaire, un ami du médecin, qui vient chercher un fétiche dans la région.

Youssouf Chinois

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top