Menu

Accueil / Actualités / À la découverte du Sénégal oriental en hivernage

Tourisme et découverte / Transport

À la découverte du Sénégal oriental en hivernage

En début d’hivernage  , les paysages du Sénégal oriental sont magnifiques : un gazon vert fluo à
perte de vue, une bonne occasion de voir les hommes travailler et s’affairer au labour et à la
semence, le tout au milieu d’un contraste de couleurs entre terre et ciel. Ouvrez grands vos yeux.

Partagez cette page Publié le 16 juillet 2013 | 0 commentaire

Rejoindre l’Est du Sénégal pendant la saison des pluies, entre juillet à octobre, se fait aisément. Les 470 km séparant Dakar de Tambacounda sont réalisable en 7 ou 8 heures en toute sécurité : seul le tronçon entre Fatick et
Kaolack est jonché de nids de poules, partiellement rebouchés mais pouvant par endroit abriter une famille entière de gros poulets. Le reste de la route est en bonne état, mais restez vigilant en croisant ou doublant de nombreux
camions maliens.

À Tambacounda, vous trouverez toutes les facilitées pour vous loger ou vous restaurer.

L’Oasis Oriental (www.oasisoriental.com) propose des tarifs spécial Ramadan du 10 juillet au 10 août 2013 en
chambre single climatisée B&B à 21 500 F CFA) ou en chambre double climatisée B&B à 26 000 F CFA. La coupure
du jeûne est offerte à tous les clients.

Le Relais de Tamba (http://www.horizons-bleus-senegal.com/?-Le-relais-de-Tamba-) propose une chambre single à 25 000 F CFA et à 32
000 F CFA en demi pension.

Tambacounda, les portes d’un autre Sénégal

Tambacounda, le bout du monde pour la plupart des Dakarois, mais surtout les portes d’un autre Sénégal. À l’Est,
vous continuez sur une bonne route vers la région du Boundou, le Mali ou la région du Fleuve. Au Sud, la route vous mènera en Casamance ou alors vous rejoindrez le parc du Niokolo Koba et Kédougou au pieds des petites
montagnes du Fouta Djalon en empruntant la N7.

Sur La route en juillet, le paysage change énormément. L’occasion d’une halte au bord du fleuve à Wassadou (www.niokolo.com), tant que le fleuve Gambie le permet. L’hôtel reste ouvert et il fermera certainement en
septembre quand la montée des eaux ( plus de 10 mètres par endroit) le rendra inaccessible.

Le parc national du Niokolo Koba reste ouvert en juillet-août. L’hôtel Simenti est situé quelques kilomètre de l’entrée
du parc depuis la route nationale à Dar Salam. À l’entrée, vous devrez vous acquitter du droit de visite et du guide,
qui vous rassurerons sur l’état de la piste.

En continuant plus au Sud par la Nationale, les 35 derniers kilomètres du parc avant le village de Mako se font sur
une route en très mauvais état : patience et prudence recommandés.
Le pont de Mako, à 47 km de Kédougou, est une bonne occasion de faire une halte au Campement Keur Annick (www.keur-annick.com). Les propriétaires vous conseilleront sur les lieux a visiter alentour. Chambre et petit déjeuner
à partir de 10 500 francs CFA.

Kédougou, le pays Bassari et Bédick

Kédougou, devenue capitale de la région, ne cesse de s’agrandir. Au Sud, les montagnes du Fouta Djalon comme
frontière avec la Guinée Conakry, une route à l’Est de plus en plus fréquenté par les camions venus du Mali.

Vous pourrez séjourner au Bédick de Kédougou (http://www.horizons-bleus-senegal.com/?-Le-Bedik-de-Kedougou-) pour 25 000 FCFA en
chambre single ou pour 32 000 F CFA en demi pension. Un point de rencontre et d’information idéal avant de
continuer vers les pays Bedick et Bassari.

N’hésitez pas à joindre des guides afin d’avoir des informations fiables sur les secteurs praticable en fonction de
votre véhicule et du temps dont vous disposez (Assane 77653 15 38 ou Cheikh Tidiane 77 554 65 74).

Pays Bassari en liberté

Riche de paysages montagneux, nous sommes sur les contreforts du massif du Fouta Djalon. A pied ou en
vélo, selon votre forme et vos envies, vous pourrez découvrir les nombreux villages Bassari et Peuls de la
région.

En étoile à partir de Salemata ou d’Ethiolo la découverte de la culture traditionnelle, très riche et vivante, du
peuple Bassari vous ouvre les bras et vous livre ses secrets.
Chaque saison de l’année vous apporte une connaissance particulière des peuples Bassari et Peul :

  • De décembre à mars, le climat est agréable, la fraicheur de la nuit (entre 12 et 18°) vous permet de bien récupérer des fatigues occasionnées par vos randonnées. Les paysages offrent les couleurs dominantes ocres et jaunes des herbes sèches. Le vert tient sa place grâce aux arbres aux espèces nombreuses. Vous trouverez parfois les sols brulés par les feux de brousse.
  • Au mois de mai, si vous pouvez braver la chaleur de la fin de la saison sèche (45 °C) vous pourrez assister aux magnifiques cérémonies d’initiations des jeunes Bassari.
  • En juin, juillet et jusqu’à mi aoît vous serez surpris par un climat qui peut rester chaud certes, mais que les pluies rendent souvent agréable. La nature vous gratifiera de sa verdure naissante et vos promenades croiseront les activités agricoles en plein essor à cette période de semis et d’entretien des champs.
  • De novembre à décembre, vos randonnées vous porteront à la rencontre des agriculteurs Une activité intense s’organise autour de la surveillance des cultures arrivées à maturité et de la récolte des nombreux produits agricoles de la région. Les grandes herbes issues de l’hivernage   donnent un paysage superbe et luxuriant. Le vert domine.
  • Eviter le mois de septembre, c’est le mois ou il pleut le plus souvent. La piste entre Salémata et Kédougou est coupée par le débordement du fleuve et rend impossible la circulation pendant quinze jours à trois semaines.

Tout au long de l’année le peuple Bassari rythme sa vie par des cérémonies traditionnelles liées aux
cultures, aux guérisons, aux invitations entre villages, aux changements de classe d’âges etc. Si vous avez
un peu de chance, vous pourrez croiser l’une de ces cérémonies et y assister. Soyez humble et discret. Ne
faites rien sans l’avis de votre guide afin de ne pas déranger. Ne prenez pas de photos sans y être autorisé.

Deux campements vous permettront de vivre la rencontre des habitants du pays Bassari. Une aventure
humaine qui ne vous laissera pas indifférent et vous enrichira de nombreux souvenirs.

  • kédougou en juillet
  • andel village bedick au mois d aout
  • andel village bedickau mois de aout
  • arrive de l orage a me dina baffe re gion de saraya 38
  • arrive de l orage a me dina baffe re gion de saraya 40
  • dindefelo july 10 4
  • entre e de kedougou en aout
  • kedougou dindefelo juin 12 38

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top