Menu

Accueil / Actualités / Africa Ecorace 2018 : pour Julien Sanchez, l’objectif est le Top 5 à (...)

Entretiens et portraits / Sport et loisirs

Africa Ecorace 2018 : pour Julien Sanchez, l’objectif est le Top 5 à l’arrivée

Cette édition sera sa troisième participation à l’Africa Ecorace. Après s’être blessé lors de l’avant dernière course, Julien n’a pas pu courir avec les autres en 2017. Cette année, il revient avec le corps guéri, le mental au top et surtout la rage de vaincre le désert.

Partagez cette page Publié le 11 décembre 2017 | 0 commentaire

Du 31 décembre 2017 au 14 janvier 2018, il sera le maître de son destin entre Monaco et le Lac Rose. Entretien.

Comment vous sentez-vous à quelques semaines du départ de l’Africa Ecorace 2018 ?

Je suis en pleine forme physiquement, mais aussi mentalement. Le fait que ce soit ma troisième participation fait que j’ai déjà plus d’expérience. Je pourrai mieux appréhender et éviter les pièges, je saurai mieux gérer les parcours, etc. Je crois que cette année, je ferai une meilleure course, vu que j’ai gagné en maturité entre temps.

Quel est votre objectif pour cette édition ?

Déjà finir la course quelque soit la position, parce que le plus dur est souvent d’atteindre la ligne d’arrivée sur son engin. N’empêche que je me suis préparé mentalement et physiquement pour me retrouver dans le 5 d’arrivée cette année. Et si tout se passe bien, j’y arriverai.

Quelle est l’étape la plus dure pour vous lors de ce parcours ?

Je peux dire que la traversée du Maroc est l’étape que je redoute le plus. Le parcours est caillouteux et pour moi qui suis habitué à courir sur le sable et les dunes, c’est un véritable calvaire. Je suis toujours un peu stressé quand on atteint le désert marocain et je pousse un ouf de soulagement quand nous entrons en Mauritanie. Je me sens plus dans mon élément là bas.

Avec quoi allez-vous courir ?

J’aurai une moto Ktm 450 rallye. Elle est en Europe pour le moment pour les derniers réglages d’avant course.

Sous quelles couleurs participez-vous cette année ?

Je vais courir avec EAO Racing, une équipe de 5 coureurs de différentes nationalités européennes. Je suis le seul qui va représenter le Sénégal.

Côté budget, tout est-il fin prêt ?

Pas vraiment. J’ai un budget prévisionnel de 50 000 euros et je ne compte que sur mes sponsors et partenaires pour le boucler. Mais, nous sommes sur la bonne voie et je pense que dans quelques semaines nous aurons la somme nécessaire.

Quelles sont les sponsors qui vous accompagnent cette année ?

Comme sponsor officiel, j’ai le port autonome de Dakar. Ensuite j’ai des sponsors comme Ecolodge de Lompoul, Résidence Totem, Sobaco, Cheikh Fall Aluminium, EAO, Composte environnement ; et bien d’autres. Je tiens à les remercier pour leur confiance et je ferai tout pour ne pas les décevoir.

JPEG - 64.7 ko
Julien Sanchez

Voir en ligne : www.africacare.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top