Menu

Accueil / Découvrir / Musiciens et chanteurs sénégalais / Angélique Dione & l’Acoustic Laaw, le talent à bonne école

Angélique Dione & l’Acoustic Laaw, le talent à bonne école

Dotée d’une voix sulfureuse, Angélique Dione s’essayait dès l’âge de 12 ans à la chanson. A 14 ans, elle intègre la Chorale Anne Marie Javoueh de la Cathédrale de Dakar où elle travaille sa technicité vocale pendant huit ans. Actuellement élève professeur en 3ème année d’éducation artistique musicale à l’Ecole Nationale des Arts de Dakar (l’ENA), Angélique est ce talent qui a séjourné à bonne école, car ayant très tôt compris que le don est un atout à l’état brut qui doit passer par des créneaux pour mieux éclore. « Lou Jogué ci xol », est le titre du premier album de Angélique et Acoustic laaw…

Partagez cette page Publié le 19 décembre 2013 | 1 commentaire

Le 221 : Si on vous demandait de vous présenter à nos lecteurs ?
Angélique Dione : Bon ! Je dirai que je m’appelle Marie Angélique Dione. Je suis à l’Ecole Nationale des Arts, en 3ème année d’éducation artistique musicale. Je viens de sortir ma cassette sur le marché intitulé, « Lou Jogué ci xol », avec mon groupe Acoustic Laaw.

Comment est née en vous cette envie de faire de la musique ?
A l’âge de 12 ans, j’aimais chanter déjà. Ensuite à 14 ans, j’ai décidé d’intégrer la Chorale Anne Marie Javoueh de la Cathédrale de Dakar où j’ai passé 8 ans. J’aimais aussi reprendre les chansons de Tracy Chapman, Lara Fabian, Céline Dion… Quand j’ai eu mon bac, j’ai passé et réussi le concours de l’ENA.

Parlez nous de la création et du nom du groupe Acoustic Laaw.
Une fois à l’Ecole Nationale des Arts, j’ai rencontré Tapha qui est de ma promotion. On a décidé de travailler ensemble. C’est de là qu’est né le groupe Acoustic Laaw. Ensuite on a intégré François Dassanou claviste qui est aussi à l’ENA, Gina, choriste de Carlou D et membre de Farafina Mousso comme moi, et Thierno Sarr, le bassiste de Cheikh Lo. Quant à l’album Acoustic Laaw, c’est en rapport avec notre style. Laaw, c’est un nom sérère et wolof en même temps qui veut dire quelque chose qui se propage, car nous souhaitons que notre musique voyage à travers le monde.

Comment avez-vous réussi à produire cet album ?
On a déposé notre projet au Programme de Soutien à l’Action Culturelle (PSAC), ils ont accepté notre demande, financée à hauteur de 4 millions. Et c’est grâce à eux que nous sommes parvenus à produire cet album.

Sachant qu’un artiste est un leader d’opinion ; est ce que les messages de cet album ont une portée sur la situation socio-économique assez tendue du pays ?
L’album contient 6 titres. On a parlé de l’amour qu’on a pour la musique. « Jeem » parle de la situation actuelle. Comme pour dire, il faut toujours lutter et ne jamais abandonner. Dans un autre titre, « Nuyunaleen », on a salué tout le monde car c’est notre premier album. Dans « Aayo néné », je chante mes frères jumeaux, Léopold et Jean Paul, Ils ont un an, et c’est parce que j’aime beaucoup les enfants. (Rires…)

Après 4 ans à l’ENA, vous allez sortir comme professeur d’éducation artistique musicale. Pensez-vous pouvoir allier l’enseignement à votre musique, vos tournées… ?
Ouh ! (elle soupire) Bon ! Je pense que je pourrai allier les deux, car la musique, c’est ma vocation. C’est ce que j’ai choisi, et à ma sortie, je crois que les cours ne seront pas serrés au point que je ne puisse assumer les deux.

Vous êtes aussi membre du collectif « Farafina mousso », comment est né ce groupe ?
On s’est rencontré lors d’un slam opéra à Sorano. Il fallait chanter et faire de la poésie en même temps. On a vu que c’était bien, les filles avaient beaucoup de talent, il y avait Fatim, Njaaya… On s’est dit pourquoi ne pas former un collectif car il n’y a pas beaucoup de filles qui forment un groupe au Sénégal. Ensuite on a eu la chance d’avoir un producteur et c’est comme ça qu’on a commencé à enregistrer et l’album est fin prêt. Il va bientôt sortir.

Avez-vous des dates de lancement de l’album « Lou Jogué ci xoll », une tournée en vue… ?
On a déjà assuré l’ouverture du Festival Afrikakeur le 1er juin dernier. Après la sortie de l’album le 28 juillet, nous allons définir la date du concert de lancement qui se tiendra à l’Institut Français Léopold Sedar Senghor au mois d’Août. Il s’ensuivra une tournée à Dakar et dans les régions de Thiès, Kaolack, Saint louis…

Management : Tapha Cissé
GSM : (+221) 77 728 86 36
Email : delabelmusik gmail.com

Youssouf Chinois. Photos : Gomza

Messages

  • ange comen on peu fair parti de tes eleves

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

ACTUALITÉS

  • Ndumbeland, le groupe de musiciens accompagnateurs qui monte
    Ndumbeland, le groupe de musiciens accompagnateurs qui monte
  • DAKAR-Mbour en bus Sénégal dem dikk, enfin possible
    DAKAR-Mbour en bus Sénégal dem dikk, enfin possible
  • Le site de l'aéroport Léopold Sedar Senghor tombe aux mains des Marocains
    Le site de l’aéroport Léopold Sedar Senghor tombe aux mains des Marocains
  • Dj Cortega : initiateur de l'Electrafrique
    Dj Cortega : initiateur de l’Electrafrique
  • Corsair poursuivra bien ses vols sur le Sénégal
    Corsair poursuivra bien ses vols sur le Sénégal
  • Tambacounda : les acteurs culturels à l'école de l'élaboration de projets culturels
    Tambacounda : les acteurs culturels à l’école de l’élaboration de projets culturels

Cherchez dans le répertoire

Top