Menu

Accueil / Actualités / Bientôt des couloirs de bus à Dakar ?

Transport

Bientôt des couloirs de bus à Dakar ?

La Banque mondiale a a accordé un prêt de 300 millions de dollars pour un projet pilote de bus rapides sur voie réservée (BRT) dans l’agglomération dakaroise. Un exercice de haute voltige en perspective ?

Partagez cette page Publié le 5 juin 2017 | 0 commentaire

Selon une étude de la Banque mondiale parue le 21 avril, la configuration de Dakar est telle que les principales administrations et commerces sont concentrés au centre tandis que la plupart des logements sont eux, en périphérie. Le trafic se pose donc comme un élément prépondérant pour la mobilité et le confort des Sénégalais. Le projet de couloirs de bus vise donc un gain de temps pour les usagers et le désengorgement des artères.

Avec 50 % de la population urbaine du pays, l’agglomération de Dakar affiche aux heures de pointe des files de voitures, bus « classiques » et cars rapides quasi statiques à cause de l’immobilité desdits véhicules.

La ligne BRT (bus rapides sur voie réservée) prévue entre la préfecture de Guédiawaye et la gare routière de Petersen (18,3 km) aura une capacité quotidienne de 300 000 passagers, dont 27 000 pendant les heures de pointe.

Le projet nécessitera l’édification de 20 stations et 3 terminaux de passagers. Il bénéficiera également d’une flotte de bus et d’un « système de transport intelligent » (STI).

Estimation totale de la mise en place de ce projet dont les premiers jalons doivent être posés courant 2017 : 426,30 millions de dollars.

Tracé du BRT

Quelques bémols

Si l’intention est louable, la mise en place du BRT risque d’être un exercice de haute voltige. Comment faire respecter des couloirs de bus alors qu’aujourd’hui force est de reconnaître que les automobilistes ne respectent guère le code de la route ? Et les charrettes ? Que dire des bœufs qui errent tout seuls, où ils veulent, et à leur propre rythme ? Qui leur fera respecter les consignes ? À qui s’adresser en cas de « bœuf en faute » ?

En outre, certaines maisons et habitations placées sur la trajectoire des lignes BRT devront être rasées et leurs habitants délogés et relogés ailleurs afin que le parcours du BRT, tel que projeté, puisse voir le jour.

Bref, casse-tête chinois en perspective.

Irène Idrisse.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top