Menu

Accueil / Découvrir / Culture, artisanat, loisirs / Bijoux et bijoutiers

Bijoux

Secrets de bijoutiers sénégalais

Coquette et élégante, la femme sénégalaise est toujours parée de bijoux pour agrémenter sa tenue mais ne connaît pas le milieu très fermé des bijoutiers, d’autant plus que ces derniers inspirent la méfiance de par leur maîtrise du feu.

Partagez cette page Publié le 21 octobre 2007 | 4 commentaires

La bijouterie est un monde professionnel souvent mal connu du public sénégalais. De ce monde là, on ne connaît que les parures qui ornent les vitrines des bijouteries. Et gare au bijoutier qui laissera échapper les secrets familiaux de cet art ! Comme le chante si bien Salam Diallo, c’est aux « Niénio » qu’appartiennent l’or et l’argent. C’est à cette caste de forgeron que revient le privilège de nous parer de bijoux faits de métaux précieux. Chez les « Niénios », le métier de bijoutier se transmet de père en fils ou de maître à apprenti (sachant que l’apprenti est souvent un membre de la famille) dans l’atelier où seront révélés les secrets et techniques de cet art. D’abord traditionnelle, la bijouterie a commencé à se moderniser dans les années 50 avec les européens qui ont appris aux sénégalais de nouvelles techniques qui se sont développées au fil des ans.

JPEG - 5.8 ko
La forge

Alors qu’avant tout se faisait à la forge avec un soufflet fait en peau de chèvre aujourd’hui, les ateliers se mécanisent avec l’utilisation de ventilateurs mécaniques actionnés manuellement ou électriquement et l’apparition du chalumeau qui grâce à sa grande souplesse d’utilisation permet la réalisation de bijoux plus fins et la naissance d’une création alliant le métissage de l’Europe et l’Afrique. L’outillage mécanique offre de grandes ressources aux fabricants, et leur permet de simplifier considérablement les anciennes pratiques de la bijouterie basées uniquement sur le martelage, la belle bijouterie cependant exige des ouvriers habiles soit pour orner, soit pour terminer les bijoux.

Fondeur, soudeur, polisseur, lapidaire (taille et polit les pierres précieuses) et joaillier, un bijoutier au Sénégal est tout cela à la fois. Il occupe tous les maillons de la chaîne dans une bijouterie, de l’achat de matières premières à la vente en passant par la création. Pour créer ses bijoux qui orneront plus tard le corps de leurs clients, ces artisans s’approvisionnent en or dans les banques étrangères mais aussi dans les pays de la sous région (Guinée, Mali et Sierra Leone) si ce n’est de la récupération.

> Les orpailleurs du Sénégal oriental

Toutefois, les bijoutiers sénégalais envisagent très prochainement la création de ce qu’ils appellent un « comptoir » où ils pourront acheter les matières premières nécessaires à leur travail et ils n’auront plus à faire face aux ruptures de stock qui deviennent de plus en plus communes. L’argent quant à lui provient essentiellement de France et les pierres précieuses ou semi-précieuses sont dénichées dans les foires et auprès de revendeurs.

Les matières premières réunies, le métal est filtré avant de débuter la création. Au Sénégal, l’or employé par les bijoutiers est à 18 carats. Et quand l’or acheté fait 24 carats, il est mélangé avec de l’argent ou du cuivre. La plus grande partie des bijoux est créée selon la demande des clients mais aussi de répliques de créations étrangères et d’idées puisées ça et là dans la vie de tous les jours. Les lignes peuvent être libres avec une mouvance de courbes et d’éléments décoratifs floraux, mais aussi géométriques avec des couleurs et des formes nouvelles.

Le Sénégal est fier de ses artisans dotés d’un talent exquis et hors pair qui confectionnent différents articles en or, en argent et en bronze. Toutefois, pour que la qualité du bijou sénégalais soit reconnu, il faut que ces artistes puissent s’adapter à la mode en puisant dans leurs propres inspirations pour présenter des idées multiples, originales et artistiques afin de produire des bijoux de style.

Avec la collaboration de la bijouterie “ Kassoumay” et l’atelier El Hadj Niang que nous remercions.

Photos : Agence Kamikazz

Messages

  • ou pouvons nous trouver des bijoux traditionnel Sénégalais ? A quel prix est le gramme d’or

    • sn

      bjr pour trouvé des bijoux traditionnelle , il doit te rendre au bijouterie Yaya mbow a Matam,la distance ne compte pas mais c le bon travail qui est important .si t’es intéressé tu ô appelé au 777652440 ou au 782841677 merci de votre comprehension

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • SAÏSAÏ-CREATION : n°1 des bijoux filigrane et fantaisie du Sénégal. Colliers, pendentifs, bracelets, bagues, sautoirs, boucle d’oreille...
    Retrouvez en ligne une collection unique de bijoux et d’accessoires sénégalais haut de gamme !

    http://www.saisai-creation.com

    • Bonjour

      Ma soeur et son fiancé doivent se marier le 12 mai 2012 au sénégal. Leurs bagues de mariage ont été volées à Dakar.
      La personne qui a volé ses bagues va les vendremais leur noms et la date de leur mariage sont gravés.

      Vous les bijoutiers n,achetaient pas svp car vous perdrez votre argent. Pourquoi ? Parce que nos coeurs sont amers .

      Merci de votre compréhension.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Le village des tortues de Keur Mbonatt

    Le village des tortues de Keur Mbonatt

ACTUALITÉS

  • Enclavement aérien de la Casamance : du plomb dans l'aile de la relance touristique
    Enclavement aérien de la Casamance : du plomb dans l’aile de la relance touristique
  • Les crèches, une solution pratique pour certains parents
    Les crèches, une solution pratique pour certains parents
  • Pendant le ramadan tout change et rien ne change
    Pendant le ramadan tout change et rien ne change
  • Dakar Fashion Week 2017 : quinze ans au service de la mode
    Dakar Fashion Week 2017 : quinze ans au service de la mode
  •  1,3 milliard de FCFA de financement pour des projets touristiques :
    1,3 milliard de FCFA de financement pour des projets touristiques :
  • « Soukeurou koor » ou sucre à corps et a cris
    « Soukeurou koor » ou sucre à corps et a cris

Cherchez dans le répertoire

Top