Menu

Accueil / Découvrir / Histoire et patrimoine / Camp Thiaroye : là où sont tombés les tirailleurs sénégalais

Thiaroye 44

Camp Thiaroye : là où sont tombés les tirailleurs sénégalais

Il y a de cela plus de 70 ans, des tirailleurs sénégalais de retour de la 2e guerre mondiale, étaient regroupés dans un camp de transit à une quinzaine de kilomètres du centre de Dakar. Le 1er décembre 1944, à la suite d’une manifestation pour réclamer leur prime de démobilisation et arriérés de solde, plusieurs centaines d’entre eux furent fusillés et tués par l’armée française.

Partagez cette page Publié le 4 décembre 2014 | 12 commentaires

Les événements de Thiaroye 44 constituent l’épisode le plus douloureux de cette paisible petite ville du Sénégal située dans la banlieue de Dakar, entre Pikine et Rufisque.

Camp Thiaroye, image du film de Sembène Ousmane

En novembre 1944, au moment où la fin de la deuxième guerre mondiale se dessinait, plus de 1 600 soldats africains originaires de différents pays de l’Afrique occidentale française, communément appelés tirailleurs sénégalais, sont débarqués au Camp Thiaroye. Aucun d’entre eux ne pouvait imaginer subir le sort qui leur a été réservé, de retour au bercail, après avoir combattu lors de l’offensive allemande de mai-juin 1940 et fait prisonniers des Allemands en France.

Rapidement démobilisés, sans le règlement de leurs indemnités et pensions, ces tirailleurs sénégalais se sont retrouvés sur ces lieux après plusieurs promesses non tenues sur le paiement de leur dû. Ils organisent alors une manifestation au cours de laquelle le général Dagnan est chahuté. Touché dans son orgueil, il décide en accord avec son supérieur, le général de Boisboissel, de faire une démonstration de force et envoie des gendarmes, renforcés de détachements de soldats indigènes issus des 1er et 7e régiment de tirailleurs sénégalais et du 6e régiment d’artillerie coloniale et de quelques blindés.

La suite des événements se passe de commentaire. Après deux heures et demie de discussions, l’ordre d’ouvrir le feu est donné et ce fut un massacre vraisemblablement prémédité. Des centaines de tirailleurs sénégalais périrent, autant de blessés graves et de blessés légers.

Immédiatement, trois cent ex-tirailleurs sont extraits du camp pour être envoyés à Bamako. Trente-quatre survivants, considérés comme meneurs, sont condamnés à des peines de un à dix ans de prison. Ils subissent une amende de 100 francs de l’époque et perdent leurs droits à l’indemnité de démobilisation. En août 1947, ils ont été amnistés par la loi du 16 août 1947 avec remise de peine pour ceux qui étaient encore en prison, mais sans recouvrer leurs droits à leur retraite militaire.

Le 1er décembre 2014, le président français François Hollande procède à la remise symbolique des archives de Thiaroye 44 à son homologue sénégalais Macky Sall en déclarant : « Je voulais réparer une injustice et saluer la mémoire d’hommes qui portaient l’uniforme français et sur lesquels, les Français avaient retourné leurs fusils, car c’est ce qui s’est produit ». Il évoque un bilan d’au moins 70 morts avec 35 morts sur place.

Sur les dossiers individuels des victimes est estampillé : « N’a pas droit à la mention « mort pour la France » ».

François Hollande et Macky Sall à Thiaroye 44

Un mensonge d’État par Armelle Mabon

La description de ces événements, présentés depuis cette époque par la France comme une réaction à une mutinerie armée, reposent sur « un mensonge d’État depuis plus de soixante-dix ans », selon l’historienne Armelle Mabon, maître de conférences à l’université Bretagne-Sud, à Lorient (Morbihan).

Les révélations de l’historienne font suite à ses investigations entamées en 1996. En fouillant dans les archives officielles, en confrontant les témoignages et autres récits. Confrontée à des « militaires historiens falsifateurs », elle est cependant parvenue à éclaircir les circonstances de cet épouvantable massacre prémédité. Elle a la certitude que le chiffre officiel de 35 morts n’est pas exact mais que les pertes réelles sont entre 300 et 400 tirailleurs.

Armelle Mabon conclu : « le ministère français de la Défense fait obstruction à la manifestation de la vérité. Le Sénégal doit exhumer les morts et leur donner une sépulture digne. »

Camp Thiaroye selon Sembène Ousmane

Camp Thiaroye, affiche du film de Sembène OusmaneCamp Thiaroye, c’est aussi le titre du film de Sembène Ousmane. Des images fortes, un discours poignant, des dialogues en français bon banania qui peuvent paraître drôles. Mais Camp Thiaroye, c’est surtout un film d’horreur qui rappelle des faits d’une extrême cruauté.

L’histoire est organisée autour de la figure du sergent-chef Diatta. Sénégalais cultivé et élégant, parlant diola, wolof, français et anglais, amateur de musique classique et de littérature, marié à une Française et fier de son « africanité », il représente les contradictions du système colonial. Il s’oppose au capitaine Labrousse, officier d’active des troupes coloniales, et est soutenu par le capitaine Raymond, qui rentre en France avec de nouveaux engagés à la fin du film.

Camp Thiaroye, pourtant prix spécial du jury à la Mostra de Venise en 1988 et prix Unicef, fut censuré pendant dix ans en France (sortie discrète à Paris le 7 janvier 1998) et pendant 3 ans au Sénégal, semble n’avoir jamais été diffusé par la télévision française et paru en DVD seulement en 2005.

  • Camp Thiaroye, image du film de Sembène Ousmane
  • Camp Thiaroye, image du film de Sembène Ousmane

Messages

  • sn

    triste mais vrai......que la terre leur soit tres legere,que dieu les recompense...(d’apres mon grand pere a LG son papa fut un tirailleur) merci encore pour vos infos, elles me touchent mais me font me sentir bien et fierrrr

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    je ne sais pas porquoi les blanc nous aime pas

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    j’ ai vécu 2 ans au senegal au camp de Bargny à côté de Rufisque ça me dit vaguement quelque chose j’ étais gamine à l’ époque le mari de ma mère et ma propre mère étaient des racistes comme tous les blancs qu’ à l’ époque j’ ai rencontrés là bas et ils le sont restés toute leur vie durant avec le recul et après avoir lu cette histoire je ne suis pas étonnée ça fait mal au coeur tout ça je ne sais plus quoi dire j’ ai honte c’ est tout .

    • sn

      non au contraire toi tu dois lever hautement la tete car tu sai qu’on fond de toi t’es pas raciste sion ca ne te deangerai pas......et puis on ne change pas le destin.mon grand pere a LG ma une fois dit que son papa fut un tirailleur malheureusement il n’a pas continuer, je ne sai le pourkoi ?je pense ke j’etai encore jeune pour lui dmander de m’expliker mai maintenant c’est trop tar.....merci encore pour les infos ce triste mai vrai

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    les francais sont les mauvais

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    Nous n’oublierons jamais.
    Un service rendu qui a eu comme récompense la mort.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Bonjour,
    en tant que français, j’ai honte des agissements de certains de mes concitoyens, hier et aujourd’hui. Le devoir de mémoire et de vérité à l’égard de ces hommes, victimes de la folie meurtrière de quelques uns est le minimum que l’on puisse faire...

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    yalla nalène yalla xarè aljana

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    Yalla naleen yalla yerem

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Bonjour

    Je vous informe de l’existence du site nouvellement créé sur le film Le Tata

    http://tirailleurs-senegalais.fr.Ce film est toujours censuré sur les chaines hertziennes françaises depuis 25 ans.C’est le premier document scientifique (1992) à parler de Thiaroye en France
    Bonsoir
    E.B

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • En vidéo, balade dans le Sine Saloum

    En vidéo, balade dans le Sine Saloum

ACTUALITÉS

  • Bankuba Art : l'atelier d'art plastique qui illumine Tambacounda
    Bankuba Art : l’atelier d’art plastique qui illumine Tambacounda
  • « Lettre à papa : aveux et confidences » : le premier roman de Fatouma Diallo
    « Lettre à papa : aveux et confidences » : le premier roman de Fatouma Diallo
  • Air Sénégal SA : l'état fait le choix de l'expertise française
    Air Sénégal SA : l’état fait le choix de l’expertise française
  • Sidya Ndaté Yalla, une vie d'honneur et de courage pour le Brack du Walo
    Sidya Ndaté Yalla, une vie d’honneur et de courage pour le Brack du Walo
  • Birane Dieye : des parquets aux machines à coudre
    Birane Dieye : des parquets aux machines à coudre
  • Tous ensemble le 20 Août pour nettoyer la baie de Hann
    Tous ensemble le 20 Août pour nettoyer la baie de Hann

Cherchez dans le répertoire

Top