Menu

Accueil / Actualités / Commissariat spécial du tourisme : un organe désarmé face aux hôteliers (...)

Société, reportage / Tourisme et découverte

Commissariat spécial du tourisme : un organe désarmé face aux hôteliers indélicats

Le Commissariat spécial du tourisme est un organe qui travaille sous la tutelle du ministère du Tourisme pour encadrer les professionnels du tourisme. Une de ses mission est de veiller au respect de lois en vigueur dans le secteur. Pas si facile.

Partagez cette page Publié le 23 novembre 2017 | 1 commentaire

Les policiers en charge du bon fonctionnement des établissements évoluant dans le tourisme ses sentent bien désarmé dans leur travail. Selon le commissaire Yoro Fall, responsable de la structure : « Notre travail consiste à veiller à ce que les établissements touristiques, les hôtels soient dans la légalité. Malheureusement, nous ne sommes pas assez outillé pour mener à bien notre mission quand nous sommes en face d’infractions ».

De nombreux établissements dans l’illégalité

Devant les nombreux cas d’auberges en situation irrégulière, le commissariat n’a pas mandat pour fermer un établissement sur le champ et ne peut compter que sur la promptitude de ses supérieurs pour faire le travail. Le week-end dernier, une opération de contrôle a eu lieu dans une vingtaine d’établissement de la capitale et nombreux parmi eux se sont vu convoqués au commissariat spécial pour différents délits. Défaut de paiement de taxes, non inscription des clients sur le registre, non respect des normes hôtelières, etc. Sur 28 auberges contrôlées, 17 sont dans l’illégalité. Des chiffres qui font peur, vu le nombre d’auberges qui poussent comme des champignons et font une concurrence déloyal aux réceptifs touristiques.

Malheureusement, même quand ces derniers constatent des infractions dans un établissement touristique, ils ne peuvent que faire un rapport au commissariat régional du tourisme et convoquer les propriétaires pour une mise au point.

Vide juridique

Sensibiliser, veiller à la sécurité des zones touristiques, réprimer les infractions. Des missions qui sont freinées par un manque de personnel qualifié et un vide juridique. Le commissaire Yoro avoue : « Nous sommes confrontés à un vide juridique qui nous empêche de sévir dès que nous constatons une infraction. Nous ne pouvons pas déclencher des procédures judiciaires et sommes obligé d’en référer à nos collègue de la police et de la gendarmerie lorsque le cas se présente.Nous ne pouvons même pas faire payer une amende à un propriétaire indélicat. C’est cela qui nous freine surtout dans notre travail. Nous espérons que les autorités règlerons rapidement ce problème pour nous permettre d’être plus efficace dans notre mission ».

En ces temps de menace terroriste, le plus grand problème auquel les agents du commissariat sont confrontés quand ils vont sur le terrain, c’est l’absence de registre à jour permettant d’identifier les clients. « Beaucoup d’établissement ne déclarent pas les clients qui séjournent chez eux. Parfois, c’est pour ne pas avoir à reverser les taxes de chaque réservation. Mais ce qu’ils ne comprennent pas et que nous essayons de leur expliquer, c’est que lorsqu’un client ne s’inscrit pas sur le registre, c’est une potentielle menace qui n’est pas détecté. Dans notre mission de sensibilisation, nous faisons comprendre aux propriétaires que c’est aussi pour leur sécurité qu’ils doivent exiger l’identification de chaque client », explique le commissaire Fall.

Pour le moment, seule la capitale fait l’objet de ces contrôles en attendant plus de moyens pour que les établissements touristiques des régions aussi soient passées au peigne fin.

Eva Rassoul

Messages

  • sn

    Cette brigade n’avait pas été montée pour sécuriser les zones touristiques ?

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top