Menu

Accueil / Actualités / Dak’art : l’exposition internationale

Art et culture / Biennale de Dakar

Dak’art : l’exposition internationale

La 12ème édition de la Biennale de Dak’art, dont le thème est le Ré-enchantement, s’est ouverte le 2 mai par l’inauguration de l’Exposition internationale intitulée « La Cité dans le jour bleu », dont le commissaire d’exposition Simon Njami peut être fier.

Partagez cette page Publié le 10 mai 2016 | 0 commentaire

Installée dans les locaux de l’ancien Palais de justice, sur deux étages et deux bâtiments, alternant installations, peintures, sculptures, et projections vidéo, l’exposition internationale donne bien le tempo de ce qui se fait en termes d’art contemporain actuellement. Les œuvres, pour certaines grandioses, occupent avec bonheur ce vaste lieu magique autrefois théâtre des procès, aujourd’hui espace de création, rénové pour l’occasion.

JPEG - 47.8 ko
Fabrice Monteiro, Père de la Nation « Ceci n’est pas un Phoenix », installation

La diversité de la sélection et la puissance d’évocation de chaque œuvre soigneusement choisie et sténographiée sont telles que deux visites valent mieux qu’une pour bien appréhender l’univers des artistes.

JPEG - 25.6 ko
Henri Sagna, Equilibrium (détail)

Le Sénégal y est dignement représenté avec (entre autres) Henri Sagna, qui aborde l’entente entre les religions sur un damier d’un nouveau style, Fabrice Monteiro et son installation en clin d’œil à certains présidents africains indétrônables, ainsi que Ndoye Douts et son tableau d’unicité multiple, harmonisé de bleus et habité d’une vie foisonnante et célébrée.

JPEG - 74.2 ko
Ndoye Douts « Vivez la Vie »

Le jour de l’inauguration, sont aussi partis de la place (terminal des bus Dem Dick), quatre bus ornés de superbes photographies d’Antoine Tempé, franco-américain résidant au Sénégal depuis de nombreuses années, en hommage à ceux et celles qui exercent des « petits » métiers en passe de disparaître selon l’artiste. Ils sillonnent depuis les rues de Dakar, pour le plus grand plaisir des habitants. Dak’art s’inscrit ainsi doublement dans la ville, rénovant des lieux, qui, il faut l’espérer, resteront consacrés à l’art, et offrant aux regards de tous ces portraits de héros et héroïnes du quotidien, qui constituent une bonne partie de la population.

JPEG - 47.9 ko
Bus « dem dick » ornés des photographies de Antoine Tempé, projet « Waa Dakar »

Dak’art IN. A voir et à revoir jusqu’au 2 juin 2016. Entrée gratuite.

En savoir plus sur la Biennale

Laure Malécot

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Promotion de fin d'année sur les cartes routières du Sénégal

    Promotion de fin d’année sur les cartes routières du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top