Menu

Accueil / Actualités / Dakar, bon spot pour les étudiants étrangers

Société, reportage

Dakar, bon spot pour les étudiants étrangers

Le système éducatif au Sénégal est l’un des plus avancées sur le continent. Avec des équivalences de diplômes d’universités étrangères les plus prestigieuses en France ou aux États-Unis, le Sénégal peut se targuer d’avoir un enseignement de qualité. Le nombre important d’étudiants étrangers qui choisissent le Sénégal pour la poursuite de leurs études supérieures en est la preuve.

Partagez cette page Publié le 14 décembre 2016 | 0 commentaire

Un enseignement supérieur de qualité

Depuis une vingtaine d’années, Dakar est devenu une plaque tournante pour les étudiants étrangers qui viennent y poursuivre leurs études supérieures. Mali, Cote d’Ivoire, Cameroun, Gabon, Maroc, Mauritanie sont parmi les pays qui comptent le plus d’étudiants dans les différentes universités et écoles supérieures publiques ou privées.

Dans ces établissements, on atteint facilement un pourcentage allant de 20 à parfois 40 % d’étudiants étrangers inscrits. Les filières qui attirent le plus les étudiants étrangers vont de la médecine au management, en passant par la communication, le journalisme et la finance.

Les étudiants qui choisissent la destination Dakar pour la poursuite de leurs études supérieures prennent en compte plusieurs aspects, comme la qualité de la formation et la reconnaissance des diplômes que l’on ne trouve pas forcément ailleurs en Afrique, la proximité du Sénégal par rapport à l’Europe, le coût acceptable des études par rapport à la qualité.

La majorité des universités et écoles supérieures délivrent des diplômes reconnus par le Cames (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur). Cependant toutes les filières dans un établissement supérieur ne sont pas reconnues par le Cames et il est donc important pour les étudiants de se renseigner avant d’opter pour une filière donnée.

Une autre raison qui rend le Sénégal attractif pour les études, c’est l’existence de filières que l’on ne trouve pas facilement ailleurs en Afrique subsaharienne. C’est le cas par exemple de l’École nationale de formation maritime de Dakar, qui est une pionnière en formation des gens de la mer.

Au Sénégal, on trouve de plus en plus un corps professoral composé de professeurs de prestigieuses universités comme la Harvard business school, HEC Montréal ou Paris, Bordeaux management school, Suffolk university, qui offre une expertise de qualité.

Esebat

Les étudiants chinois, américains et français choisissent Dakar

La nouvelle tendance, qui place un peu plus l’éducation sénégalaise dans le cercle mondial est la venue d’étudiants de pays développés au Sénégal pour des spécialisations. Dans le cadre de certaines conventions d’échanges académiques, le Sénégal reçoit des étudiants dans le cadre de leurs doctorats dans les secteurs du développement communautaire, de l’agriculture, de l’énergie ou de l’environnement. Des programmes dont les cas pratiques peuvent facilement être traités sur le terrain.

L’enseignement supérieur sénégalais est scindé en deux catégories. D’un côté, l’enseignement supérieur, organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur. Il forme des cadres de niveau bac + 3 à bac + 8. De l’autre, le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle propose un enseignement professionnel visant à former des techniciens spécialisés en 2 ou 3 ans après le bac.

Il existe des établissements privés dans les deux catégories d’enseignements. L’enseignement supérieur comprend des universités, des écoles et des Instituts technologiques.

Grâce à une récente réforme, les études sont organisées sur le modèle LMD : Licence en 3 ans, Master en 5 ans et Doctorat en 8 ans. Une année universitaire compte 2 semestres.

La plupart des grandes écoles publiques du Sénégal sont rattachées à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Pour tous les Instituts et Écoles des Universités publiques, l’accès se fait par voie de concours sélectifs, à tous les niveaux, sauf pour le 3e cycle où la sélection s’effectue par examen des dossiers des candidatures. Les étudiants étrangers ne subissent pas les concours et sont admis dans la limite des places disponibles s’ils sont officiellement présentés dans les délais.

UCAD Dakar

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Les peintures sous-verre, art populaire du Sénégal

    Les peintures sous-verre, art populaire du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top