Menu

Accueil / Découvrir / Rites et traditions / Le baobab sacré de Nianing : ici reposent les anciens griots sérères

Un baobab mythique

Le baobab sacré de Nianing : ici reposent les anciens griots sérères

Au cœur de la grande forêt des baobabs du village de Nianing, à 8 km de Mbour, trône un baobab aussi impressionnant que mythique. Fascinant de part son volume hors norme, l’arbre se singularise davantage par son statut d’ancien cimetière des griots sérères.

Partagez cette page Publié le 15 juillet 2015 | 0 commentaire

L’intérieur du baobab sacré de Nianing est accessible à partir de son tronc qui dispose d’une ouverture semblable à une porte d’entrée d’une caverne. L’âme de plusieurs générations de griots plane ici, comme des archives invisibles de l’oralité.

Un lieu jadis banni

Témoin oculaire de cette douce et paisible cité sérère, le baobab sacré de Nianing a servi de cimetière exclusivement réservé aux griots, considérés comme des êtres de la basse classe. Ainsi, la tradition sérère n’admettant pas que le griot   soit enterré, histoire de ne pas « polluer », leurs terres, le lieu a été choisit comme isoloir pour ces morts.

Enveloppé d’un linceul blanc, le défunt était introduit dans l’espace creux du tronc de l’arbre. Les femmes à l’entrée, les hommes au fond et les enfants, dans une sorte d’antichambre à l’intérieur. Ils ont pu convaincre les siens de leur accrocher leurs instruments de musique sur les lieux. Cette croyance et ce sort réservés aux griots, faisaient de ce site, un espace banni, où personne ne devait traîner…

Le baobab sacré de Nianing

La fin de son statut d’isoloir

Il est vénéré et considéré comme un lieu sacré depuis que les populations ont arrêté d’en faire le cimetière des griots, suite à un véto du président Léopold Sédar Senghor. Il leur aurait fait comprendre que les griots ne méritaient pas un tel sort, mais aussi que cette pratique était dangereuse pour eux car les cadavres décomposés pouvaient entrainer des épidémies. Après quelques années de confrontation, le président poète d’alors, qui est de la même ethnie, finit par convaincre les siens, à l’aube des indépendances. Au fil du temps, l’arbre devient un endroit prisé et reçoit des hôtes qui viennent d’ici et d’ailleurs pour des raisons diverses.

Un lieu d’attraction et de croyance mystique

Captivant à la simple vue avec ses 32 mètres de diamètre, ce baobab vieux de 18 siècles, force respect et admiration, à travers son passé chargé d’histoire. Jadis banni, l’arbre est de nos jours, un lieu d’attraction. Un vrai temple aux fortunes diverses. Symbole fascinant, les touristes viennent de partout pour contempler et communier avec ce géant de la nature. L’émotion est souvent forte sur ces lieux où plane toujours l’âme de ces griots.

Le baobab sacré est aussi fréquenté par des populations locales pour ces supposées vertus mystiques et miraculeuses. En respectant un certain nombre de rituels et bains mystiques, le croyant peut voir ses soucis de santé, de fertilité se résoudre…

Youssouf Chinois

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "La Casamance, c'est toujours comme la première fois"

    « La Casamance, c’est toujours comme la première fois »

ACTUALITÉS

  • Berlinale 2017 : Alain Gomis remporte le grand prix du Jury
    Berlinale 2017 : Alain Gomis remporte le grand prix du Jury
  • L'Office marocain de tourisme installe à Dakar son premier bureau en Afrique subsaharienne
    L’Office marocain de tourisme installe à Dakar son premier bureau en Afrique subsaharienne
  • Touty Rek : Sama Mouray Fall en a fait une chanson
    Touty Rek : Sama Mouray Fall en a fait une chanson
  • Show d'Ombre Zion au Just 4 You : bête de scène
    Show d’Ombre Zion au Just 4 You : bête de scène
  • Ansou Sané, migrant clandestin au Maroc : partir est-il la solution ?
    Ansou Sané, migrant clandestin au Maroc : partir est-il la solution ?
  • Aïssata Seck : une victoire pour les tirailleurs sénégalais
    Aïssata Seck : une victoire pour les tirailleurs sénégalais

Cherchez dans le répertoire

Top