Menu

Accueil / Actualités / Le Sine Saloum : hivernage…. Là ou tout commence

Tourisme et découverte

Le Sine Saloum : hivernage…. Là ou tout commence

A la fin du mois de juillet, les jaunes sableux des tanns   deviennent des greens de golf aux multiples trous, le ciel bleu se charge de nuages blancs, gris et noirs, les marigots se forment pour plusieurs mois, les mangroves et forêts s’étoffent de mille verts. La nature est belle dans le Sine Saloum, une des plus belles du Sénégal.

Partagez cette page Publié le 2 août 2013 | 3 commentaires

La région naturelle du Sin Saloum, classée en 1981 ’’Réserve mondiale de la Biosphère’,’ est formée par la confluence de deux fleuves, le Sine et le Saloum et de centaines d’îles et d’îlots recouverts tantôt de terre, tantôt de mangrove   ou de palétuviers. Une rivière asthmatique, le Saloum, qui dans un élan de désespoir se transforme en milliers de canaux d’eau saumâtre hébergeant l’un des écosystèmes les plus riches d’Afrique protégé par le parc national du delta du Saloum. Avec autant d’atouts, cette région fait le bonheur des pêcheurs et des ornithologues.

Passez-y vos vacances et vous serez émerveillé par les mille contrastes qui font la particularité de ces lieux, accueillis dans un grand nombre d’établissements « tous conforts » aux tarifs et programmes spéciaux pour des vacances inoubliables.

Géographiquement elle commence par sa moitié ouest à Joal-Fadiouth avec la fin de la route goudronnée et les premières mangroves du Saloum. A coté de l’une d’elles, appelée rivière « Goussau-Gué », s’avance la pointe de Palmarin, reconnaissable par des touffes d’arbres forts distincts, au milieu desquelles sont bâtis trois villages du même nom : le premier Palmarin est Palmarin Ngallou (également appelé Palmarin Sessène), abrite le Lodge des Collines de Niassam. Un lieu magique pour les rêveurs, les gourmets, les esthètes, les contemplatifs.

L’arrivée à Palmarin Ngallou fait l’effet d’un oasis. Dans un écrin de cocotiers, le vieux village est bordé par un bras de lagune. Pour votre hébergement, des campements de styles variés se proposent de vous accueillir. Parmi eux, l’ancien et authentique campement du vieux toubab à la barbe blanche, connu de tous les villageois, le Djidjiack avec sa grande case à impluvium vous propose des hébergements à partir de 16 000 F CFA (24 €) par personne en nuitée plus petit déjeuner, et surtout sa riche bibliothèque pour vous documenter et vous ressourcer, ou mieux encore la rencontre avec le célèbre écrivain Tom Thomas Sarr (http://fr.allafrica.com/stories/200905040908.html),natif de la région, aussi authentique que surprenant, qui sera à la direction du campement par intérim de septembre jusqu’en fin octobre.

A Palmarin Facao, deuxième des Palmarin, le Ccampement traditionnel Le Yokam, face à plage de sable sous les filaos, vous propose des hébergements dans des cases à partir de 11 000 F CFA (17 €) la nuitée par personne.

Au bout de cette bande de terre, la pointe de Sangomar plongeant au sud, le village de pêcheur de Dijffer, qui abrite l’un des plus anciens campements, La Pointe de Sangomar, toujours bien entretenu par Maurice et son équipe. Un endroit paisible ou le farniente y est agréable, le silence, au milieu des cocotiers, vous aidera à observer l’activité d’un village de pêcheurs entre mer et fleuve. L’hébergement en cette période de vacances vous y est proposé au tarif de 19 000 F CFA (29 €) par personne en pension complète et 15 000 F CFA (23 €) par personne en demi-pension ou encore 10 000 F CFA (15 €) en nuitée simple. Contact : lapointedesangomar gmail.com

Djiffer est aussi un excellent point de départ d’excursions en pirogue vers le cœur du delta, sur des centaines d’îles, des dizaines de villages comme Dionewar, Sangomar, Mar Lodj, qui sont isolés du reste du pays.

Tout autour, sur la partie continentale de la région, la bordure de cette zone de mangrove est constituée de village de pêcheurs, Fimela et Ndangane, économiquement plus développés et touristiquement liés à Mbour et Saly.

A Fimela, le Souimanga Lodge, composé de 7 bungalows sur pilotis, vous propose des espaces privatifs disposés harmonieusement afin de préserver la beauté et la quiétude du lieu au milieu d’une forêt ombrager de grands anacardiers.

A Djilor, village voisin de Fimela, La Source aux Lamantins , vous propose des hébergements à partir 15 000 F CFA (23 €) en single, mais aussi un voyage à la découverte de l’histoire de la vie de l’illustre fils du terroir, le président poète Léopold Sédar Senghor.

Le village de Ndangane à 5 km au sud de Fimela, est plus connu et plus fréquenté, situé sur le bras du fleuve saloum donnant accès aux îles de Mar Lodj, Marfafako, Bassoul etc…

Dans ce village carrefour du saloum, Les Cordons Bleus, hôtel de charme dans la pure tradition africaine, vous propose d’accueillir pendant tout l’été, de juillet à mi-octobre vos enfants de 7 à 16 ans dans le cadre d’un centre de vacances, encadré par une équipe de professionnels. Au programme du séjour : ateliers culturels, tournois sportifs, soirées à thème, sorties découvertes soutien scolaire sur demande (maths, français, langues vivantes…).Offre en pension complète boissons comprises : 20 000 F CFA (31 €) par personne et par jour, Possibilité de choisir un forfait 1 ou 2 semaines.

A l’Auberge Bouffe, de juillet en octobre, les tarifs sont réduits pour résidents et touristes soit 10 000 F CFA (15 €) par personne pour une nuitée petit déjeuner compris. Face à l’embarcadère Le Cormoran, gite touristique d’un accueil familial vous propose la demi-pension à 17 500 F CFA ( 27 €) ou encore si vous souhaitez déjeuner avant d’embarquer vers les îles, le menu à 6 000 F CFA (9€).

Pour la traversée à la découverte des îles de Mar Lodj ou Mar Fafako, vous pouvez louer une pirogue négociable entre 10 000 et 12 000 F CFA ou alors attendre la pirogue du « courier’ » 3 à 4 fois par jour au prix de 200 F CFA par personne.

Iles de Mar Lodj et Mar Fafako

A l’île de Mar Lodj, de nombreux campement d’une architecture purement africaine sont dressés le long du fleuve Saloum. Parmi eux, Le Bazouk du Saloum, ouvert toute l’année y compris pendant l’hivernage   pour faire profiter aux clients de l’explosion de la nature à cette saison d’hivernage, vous propose une remise de 10 % sur le tarif adulte jusqu’en septembre.

Un peut plus loin, Le Kooniguy plus connu dans la localité sous le nom « Chez Chantal » vous propose en cette basse saison un tarif exceptionnel de 29 500 F CFA (45 €) par personne en pension complète. Des journées pique-nique en faisant le tour de l’île, des journées et demi- journées pêche vous seront proposées ainsi que des balades en charrettes a travers les trois villages.

Sur l’île de Mar Fafako, située à l’est de Mar Lodj, vous découvrirez au Campement Essamaye l’hébergement dans une grande case à impluvium abritant 6 chambres. Une exportation de la culture Diola en pays sérère par un jeune Diola du nom de Xavier Diatta.

Plus au Sud

Pour atteindre le Sud Est de la région et ses forêts, deux possibilités : par Kaolack ou le ferry de Foundiougne. Voir les horaires ici.

Sur la route de Banjul (Gambie), le paysage change en allant vers le Sud. Vous découvrirez Foundiougne, Sokone et Toubacouta. Leurs histoires, leurs cultures associées aux multiples activités proposées et aux hébergements variés vous permettrons de passer un séjour intense Pour vous loger, Le Gite Mbélane Keur Bour avec ses cases sur pilotis enfouies dans la mangrove du village de Mbélane, situé à 7 km au sud de Foundiougne, vous propose des tarifs à partir de 14 000 F CFA (21 €) par personne en demi-pension et 20 000 F CFA (31 €) en double

A Sokone, Le Caïman du Saloum construit sur un terrain vallonné et verdoyant dispose au total de 20 cases réparties en chambres de 2 ou 3 lits et vous propose des hébergements à partir de 16 500 FCFA par personne en nuitée simple (24 €)

A Toubakouta, parmi tant d’autres, Le Keur Saloum Lodge vous invite à savourer des moments de détente avec une réduction de 25% sur le tarif de la pêche (hors carburant et hébergement), pour la période allant du 01 août au 31 octobre 2013.

Chérif Bodian

Messages

  • ma

    bonjour, je suis régulièrement cette publication car je m’apprête à faire le voyage d’Essaouira au Maroc ou je réside pour visiter le siné saloum.
    départ aux environs d’octobre 2017 à décembre 2017.
    merci pour toutes ces info précieuses.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • be

    Bonjour, bel article, mais dommage que vous ne fassiez pas un éloge plus nourri sur Toubacouta et ses environs.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Bonjour,
    Merci de m’avoir replongé dans cette belle région du Sénégal.
    J’ai passé 2 semaines à la même période il y a 2 ans

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top