Menu

Accueil / Découvrir / Cuisine et alimentation / Les céréales, base de l’alimentation

L’alimentation sénégalaise

Les céréales, base de l’alimentation

Vous trouverez partout du riz, le plus souvent importé, parfois produit localement. Il est ancré dans les habitudes alimentaires depuis la colonisation. À cette époque, la France incitait les Sénégalais à produire de l’arachide et importait du riz d’Asie.

Partagez cette page Publié le 4 avril 2014 | 0 commentaire

Le riz

Céréale consommée par presque tous les Dakarois à midi et souvent le soir, le riz fait également une entrée en force dans l’alimentation des villages. Une particularité cependant : les Sénégalais consomment essentiellement du riz brisé, base de la plupart des plats, moins cher bien sûr que le riz entier, mais surtout plus apprécié, notamment le riz parfumé.

Le blé

Le blé est également entré dans les habitudes alimentaires, au travers du pain et dans une moindre mesure des pâtes et du couscous « marocain ». Vous trouverez du pain dans tous les quartiers, dans tous les villages, avec cependant des différences de formes et de goût. Les boulangeries modernes de Dakar vous offriront souvent un pain industriel proche du pain français. Dopé par les améliorants, il est souvent gonflé et peu consistant, fraîchement cuit, il sera quand même de qualité acceptable. Vous trouverez quelques boulangeries traditionnelles, encore attachées à la production de la « bonne baguette française », et aussi du pain « riche » qui contient un peu de mil ou de maïs.. Dans les villages, savourez le « pain de brousse », plus petit et plus dense, souvent cuit au bois.

Mil

Le mil et le fonio

Enfin, vous ne pouvez pas quitter le Sénégal sans goûter un plat à base de mil, le plus souvent du couscous, même si son goût un peu acide et sa granulométrie très fine vous étonneront. Selon les régions, le couscous de mil, plat traditionnel, consommé encore très souvent le soir et le matin dans les villages n’aura pas le même goût : plus acide et fermenté chez les Sérères du centre du pays, il est plus doux dans les régions du Nord.

Le mil est également utilisé pour faire des granulés plus gros que le couscous (araw, ciakry), consommés sous forme de bouillies avec du lait caillé (lakh) et parfois une sauce à base d’arachide et de bouy (pain de singe, fruit du baobab) appelée ngalakh (bouillie préparée notamment par les chrétiens à Pâques et offerte aux voisins).

Si vous vous promenez dans le sud du pays, goûtez les plats à base de maïs (couscous, brisures utilisées comme du couscous ou en bouillie), que peu de Dakarois connaissent, mais surtout demandez, en Casamance ou dans le pays Bassari, qu’on vous prépare du fonio, céréale traditionnelle de ces régions.Très digeste et au goût très fin, vous l’apprécierez à coup sûr.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

ACTUALITÉS

  • La liste des 23 du Sénégal pour la Coupe du monde
    La liste des 23 du Sénégal pour la Coupe du monde
  • Alerte pollution athmosphérique sur Dakar
    Alerte pollution athmosphérique sur Dakar
  • Kédoug'OFF 2018 : la Biennale du Sénégal oriental
    Kédoug’OFF 2018 : la Biennale du Sénégal oriental
  • Décentralisation urbaine, Les Almadies gardent leur standing
    Décentralisation urbaine, Les Almadies gardent leur standing
  • La nouvelle place de l'Europe à Gorée : la provocation de trop ?
    La nouvelle place de l’Europe à Gorée : la provocation de trop ?
  • Khalifa Hussein, un photographe surréaliste
    Khalifa Hussein, un photographe surréaliste

Cherchez dans le répertoire

Top