Menu

Accueil / Découvrir / Les arts plastiques / Mamadou Camara - Toutes plumes dehors

Mamadou Camara - Toutes plumes dehors

Tous ceux qui empruntent la route de Ouakam ont sûrement aperçu, un jour, de drôles d’oiseaux de fer sur le bord de la route…

Partagez cette page Publié le 14 novembre 2012 | 0 commentaire

Ceux ci apparaissent, disparaissent et évoluent au fil des jours et à chaques passages, on a plaisir à découvrir les nouveautés... Entrez quelques instants dans le monde ornithologique de Mamadou Camara dit Modou. Issu d’une famille de huit enfants, il a aujourd’hui 20 ans et peut être fier de son parcours.

En effet, après avoir pas mal roulé sa bosse à travers différents petits boulots, Modou a commencé sa formation d’artiste-soudeur à l’âge de 15 ans, grâce à Abass (celui qui a lui a tout appris concernant ce genre de travail et qui expose sur le marché artisanal, que je vous conseille d’ailleurs, se situant au tout début de la route de la Corniche, non loin du Club Olympique).

Ayant très vite appris les techniques en égalant voire dépassant le maitre, Modou, jeune homme sympathique, pleins d’envies et d’ambitions a décidé tout naturellement, de travailler et vivre à son compte, librement. Ce choix lui réussi plutôt bien, car durant les quelques moments passés avec lui, il avait déjà quasiment vendu tout son stock et reçu quelques commandes.

Pas mal !!! Son inspiration, pas bien compliquée comme il dit, il n’y a qu’à puisser dans son environnement proche.

Poules, hérons, pintades…

Grâce à son élevage de poules qui gambade librement dans son terrain, quand il décide de créer un nouveau modèle, il n’y a qu’à observer et retranscrire. Dès le matin, une fois ses lunettes fun sur le nez pour le protéger de la poussière ou ses lunettes de soudure, son poste à cassettes enclenché sur Play, il coupe les formes sur une grande plaque d’après son inspiration ou ses gabarits, il les forment au marteau, les soudent puis passe une couche de vernis ou de peinture et c’est parti pour toute la journée.

Parfois le jour, il frappe, il martèle pour souder le soir ou même la nuit, afin de limiter le bruit pour son entourage. Il travaille chaque jour ou presque sans relache et sans efforts, il aime ça dit il, ça ne le fatigue pas. Tant mieux, Modou car les commandes t’attendent. Aujourd’hui, il fera 4 pintades, demain peut être 8 hérons, Inch’allah. Ainsi, poules, coqs, hérons, pintades, veaux, vaches, cochons.... (non, non , là c’est autre chose !)

SEUL le poulailler est à vendre en différentes tailles et postures.

Il réalise également sur commande toutes sortes d’objets comme des lampes marocaines, des bougeoirs et tout ce qui vous passera par la tête réalisable en ferronnerie.

Pour la petite histoire, un jour, un chat aurait même chargé l’un de ces oiseaux, se fracassant littéralement la tête contre le faux volatile, alors ressemblance troublante ou simple bétise de l’animal affamé, à vous de juger...

Tél. : 77 617 05 72

SB

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

ACTUALITÉS

  • Transport aérien : un contrat d'environs 100 milliards signé pour la réhabilitation des aéroports régionaux
    Transport aérien : un contrat d’environs 100 milliards signé pour la réhabilitation des aéroports régionaux
  • Le marathon international du Sénégal, c'est déjà la 3e édition
    Le marathon international du Sénégal, c’est déjà la 3e édition
  • Miss Sénégal 2017, quatre gagnantes sur le podium
    Miss Sénégal 2017, quatre gagnantes sur le podium
  • Quels sont les touristes préférés des hôteliers sénégalais ?
    Quels sont les touristes préférés des hôteliers sénégalais ?
  • Aisha Deme : l'amazone de la culture
    Aisha Deme : l’amazone de la culture
  • Transport aérien : en 2018, le ciel africain sera libéralisé
    Transport aérien : en 2018, le ciel africain sera libéralisé

Cherchez dans le répertoire

Top