Menu

Accueil / Actualités / Mamadou Gomis, photographe : l’œil de lynx de la profession

Art et culture / Entretiens et portraits

Mamadou Gomis, photographe : l’œil de lynx de la profession

Quand vous le croisez dans la rue où à une manifestation, ses airs de mec un peu perdu dans ses pensées le font passer inaperçu. Mais ne vous y trompez pas, car si vous y regardez de plus près, vous verrez son regard fureter un peu partout.

Partagez cette page Publié le 7 juillet 2017 | 0 commentaire

Dans le milieu, il est devenu une référence. Du flair, une vision, de l’originalité ont fait de lui le photographe le plus couru. C’est que le métier, il l’a dans le sang et s’y lance très tôt, à seulement 15 ans. Il fait ses premières armes dans la presse nationale, les agences de presse internationales et des ONG.

Il sait saisir les images de célébrités et personnalités africaines qui ont vu leurs premières apparitions dans un journal ou un magasine grâce à son talent de photographe. Car Gomis sait capturer le moment et l’offrir au moment à travers son objectif et le justifie : « un bon photographe ne connait ni un riche, ni un pauvre, à l’instant d’une prise de vue. Seule la bonne photographie intéresse un professionnel, à ses moments d’instant de solitude. »

Membre fondateur de l’Union des photojournalistes du Sénégal (Unpjs), créée en 2004, il en a été le président. Il est aussi en 2004, responsable du département photographique du quotidien « Le Journal », y animant quotidiennement la rubrique « Arrêt sur image » qui reflète le quotidien parfois loufoque dakarois. Il l’a réédite en 2005 au journal « Walfadjri » sous une autre appellation : « Clin D’œil » et ce jusqu’en 2014.

Un talent reconnu à l’international

Mamadou Gomis, c’est aussi une carrière bien au-delà des frontières sénégalaises et africaines. Dans le cadre du projet « Africa.es » à Bilbao, Espagne, en 201, il fait une exposition sous le thème « clin d’œil ». avec l’AECID. En outre, ses photographies ont été exposées en 2006 à New York lors de l’exposition – Snap Judgments, à Las Palmas – Africalls en 2007 ou encore à Washighton DC (USA) – African Now, initiée par la Banque mondiale.

Mamadou Gomis, cet ambassadeur de la photographie africaine, demeure le seul africain, jusque-là à avoir réussi à exposer son travail lors d’un sommet de l’Union européenne. Certaines de ses œuvres ont fait le tour de plusieurs villes, en Afrique, en 2008 (Dakar, Lagos, Ghana, Addis-Abeba, Cape Town, Maputo) dans le cadre du projet Prêt-à-partager, avec Ifa (Allemagne).

Son travail lors de la réalisation du livre Dakar/Berlin en 2011, avec des workshops dans plusieurs capitales d’Afrique, a été exposé à Berlin et dans plusieurs autres capitales. Sa série, « Gardes à Vous », en 2012, reste encore dans les documents de l’Institut français à Dakar.

Mamadou Gomis, est né à Ndoulo, région de Diourbel. Aujourd’hui, le jeune homme fait la fierté de toute une nation grâce à des distinctions obtenues un peu partout dans le monde, tels que la « photography award on education by Deutsche Welle ». En septembre 2016 à Konya en Turquie, il a été honoré pour la qualité de son travail. Il est aujourd’hui consultant et dispense des cours d’apprentissage photographique, en Afrique et dans le monde.


Voir en ligne : http://www.mamadougomis.com/

Eva Rassoul avec senego.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top