Menu

Accueil / Découvrir / Musiciens et chanteurs sénégalais / Mariétou Sissokho, diva de la musique mandingue

Mariétou Sissokho, diva de la musique mandingue

Originaire de la région de Tambacounda, Mariétou Sissokho a connu une enfance bercée par la voix légendaire de sa grand-mère, feue Fatou Sakho et des mélodiques notes de la Kora   de son père, feu Banna Cissokho, ancien pensionnaire de L’ensemble lyrique traditionnel du Sénégal.

Partagez cette page Publié le 30 mars 2009 | 0 commentaire

Révélée au grand public avec son premier album « Mokho Kouma » sorti en 2006, Mariétou Sissokho reprenait le flambeau de cette belle musique mandingue. Trois années plus tard, l’artiste a su réaliser un bon cocktail avec des mélodies mandingues et d’autres sonorités. Le tout a donné naissance à son deuxième opus « Jigeen », un beau produit sorti le 8 mars 2008 pour rendre hommage aux femmes.

Consciente de l’importante de la chanson dans sa culture et du sublime timbre de sa voix, Mariétou se lance dans la musique et perpétue l’art des siens. Avec son premier album, « Mokho Kouma » (la parole humaine en mandingue), sorti dans les bacs en 2006, l’artiste s’offre une place au soleil et illumine la ligne directrice de sa carrière bien prometteuse. Elle à déjà tournée à Marseille, à Grenoble, et dans la sous région africaine en Guinée, Bénin, Mali… Son travail a fasciné les mélomanes et professionnels les mieux avertis, dont Mamadou Konté, le père d’Africa Fête disparu en le 20 juin 2007.

Déterminée à confirmer, Mariétou se lance à la conquête d’un auditoire plus large en accordant la musique mandingue à des rythmes reggae, zouk, mbalax… Ce métissage musical a donné naissance à son deuxième opus, « Jigeen » dans lequel elle rend hommage aux femmes. Composé de 14 titres, Mariétou magnifie la beauté et l’importance de la parenté dans « Badigna », invite les nobles à rendre le droit à la parole aux griots, comme le veut sa coutume, dans le titre « Dembété Koumania », rend hommage à Mamadou Konté, salue le courage de certaines amazones à l’image de son amie Néné Bà, la styliste Diouma Dieng…

Ce produit concocté avec la complicité de musiciens respectés dont Papis Ndiaye, claviériste du Raam Daam de Thione Seck est bien parti pour être des meilleures productions musicales de l’année 2009.

Rens : 77 648 48 12 / 77 588 14 85

Youssouf Chinois

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

ACTUALITÉS

  • Bientôt des aérodromes régionaux modernes au Sénégal
    Bientôt des aérodromes régionaux modernes au Sénégal
  • Mamadou Sakhir Gueye : penseur d'images
    Mamadou Sakhir Gueye : penseur d’images
  • Sekou Dramé prend les commandes de la Sonatel
    Sekou Dramé prend les commandes de la Sonatel
  • Les photographes unissent leurs forces avec la FAAP
    Les photographes unissent leurs forces avec la FAAP
  • Festival de jazz de Saint-Louis 2018, une programmation alléchante
    Festival de jazz de Saint-Louis 2018, une programmation alléchante
  • Guereti Badji, une artiste militante de la paix en Casamance
    Guereti Badji, une artiste militante de la paix en Casamance

Cherchez dans le répertoire

Top