Menu

Accueil / Actualités / Navire Le « Diogué » pour un désenclavement économique de la Casamance

Navire Le « Diogué » pour un désenclavement économique de la Casamance

Le « Diogué », un bateau de fret lueur d’espoir pour les opérateurs économiques de la Casamance.

Partagez cette page Publié le 4 août 2014 | 1 commentaire

« On ne savait plus où donner de la tête. Les mangues et autres fruits que nous convoyons vers Dakar et l’intérieur du pays pourrissent avant qu’ils n’arrivent à destination, à cause des gambiens qui bloquent les camions durant des jours à l’entrée du bac. C’est un ouf de soulagement pour tout opérateur économique », disait Bernadette Bassène, bana bana du Kassa.

Le « Diogué » va désormais assurer les liaisons maritimes Dakar-Ziguinchor-Dakar et des pays de la sous région comme la Gambie, la Guinée-Bissau.

Ce navire cargo Multipurpose, qui porte le nom d’une île située dans l’embouchure du fleuve Casamance, est acquis grâce à la garantie du COSEC et sur financement de la BNDE à hauteur de 400 millions de francs cfa. Mesurant 72m de long, pour un tirant d’eau de 4.5m, ce navire cargo, équipé de deux grues de chargement, permet, selon le commandant Mactar Fall, directeur général du Cosoma, de lancer des activités marchandes et de soulager davantage les opérateurs économiques.

Le « Diogué » a ainsi jeté ses amarres le mardi 3 juin au Mole II et reçu en cérémonie d’inauguration officielle le samedi 21 juin à la gare maritime de Ziguinchor, en présence du ministre de la Pêche et des Affaires Maritimes, des autorités locales et des acteurs économiques

Son pilote, le Commandant Laurent Pierre Tendeng, affirme que ce navire fabriqué au Danemark a une capacité de 2.155 Tonnes et est parti de Rotterdam, en Hollande. Il est classé par les Allemands GL (Germany Lloy) et a été piloté de Rotterdam jusqu’au port de Dakar par le personnel de COSAMA », explique le directeur général du consortium Matar Fall. Construit en 1983, ce navire rebaptisé le « Diogué » a déjà travaillé en Island, en Norvège, en Allemagne et en Hollande.

Il reste tout de même un fait important concernant le stockage de ces marchandises au départ et à l’arrivée. Dans ce sens, Adja Gueye, commerçante au marché du port, dira « avec l’hivernage  , nous éprouvons toutes les difficultés du monde pour garder nos produits, on n’a pas d’espace ici au port. Nous souhaitons donc qu’on nous construise un hangar de stockage de marchandises réservé aux commerçants ».
Dans le courant des mois de Juillet et Août prochain, deux autres navires de plus de 200 passagers, avec une capacité de 450 tonnes seront livrés », renseigne toujours le directeur général Matar Fall. Ce qui permettra une prise en charge assez importante du désenclavement maritime de la Casamance.

Chérif Sambou Bodian

Messages

  • sn

    mettre le bateau en securite vers la casamance

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top