Menu

Accueil / Découvrir / Histoire et patrimoine / Ndatté Yalla, souveraine du Waloo

Ndatté Yalla, souveraine du Waloo

Dernière souveraine du Waloo, Ndatté Yalla Mbodj a été installée le 1er octobre
1846 à la mort de sa grande sœur Djeumbeut. Elle a exercé le pouvoir comme un véritable Brack en s’appropriant tous les attributs.

Partagez cette page Publié le 20 juillet 2008 | 14 commentaires

C’est ainsi qu’elle fut prise en photo par Abbé David Boilat, le 2 septembre 1850, fumant sa pipe d’honneur, entourée, de plus cinq cents femmes en grande tenue, en face desquelles se trouvaient tous les princes et les guerriers de la Reine.

Ndatté était un chef d’Etat, une résistante, une nationaliste, une mère et une éducatrice.

Ndatté Yalla fumant sa pipe

Un chef d’Etat

Avec Ndatté, on assiste au parachèvement du processus du contrôle du pouvoir initié par les Linguères, dès le 17e siècle. Ainsi, en 1819, dans les accords signés entre le Waalo et les français il ne figurait que des hommes, à partir de 1846, tous les actes officiels portaient le nom de Ndatté Yalla. Elle finit ainsi par reléguer le Brack et les autres dignitaires au second plan.

Parfois les Français ne s’adressaient qu’à Ndatté, et il arrivait que les lettres envoyées au gouverneur ne portent que sa seule signature. Dans une correspondance adressée le 23 mai 1851 à Faidherbe, elle s’exprimait en ces termes : « Le but de cette lettre est de vous faire connaître que l’Ile de Mboyo m’appartient depuis mon grand-père jusqu’à moi. Aujourd’hui, il n’y a personne qui puisse dire que ce pays lui appartient, il est à moi seule  ». Ndatté se considérait comme le seul souverain du Royaume du Waalo.

Une résistante

Son règne sera marqué par une défiance permanente des Français contre lesquels elle a livré une bataille acharnée.

Dès 1847, elle s’opposa au libre passage des Sarakolés qui ravitaillaient l’Isle de St -Louis en bétail et adressa une lettre au gouverneur exprimant sa volonté de défendre le respect de sa souveraineté sur la vallée en ces termes : « c’est nous qui garantissons le passage des troupeaux dans notre pays ; pour cette raison nous en prenons le dixième et nousn’accepterons jamais autre chose que cela. St Louis appartient au Gouverneur, le Cayor au Damel et le Waalo au Brack. Chacun de ces chefs gouverne son pays comme bon lui semble  » (Barry, 1985 : 275).

Elle finit par faire prévaloir ses droits sur l’ île de Mboye et sur l’île de Sor (actuelle ville de St Louis) qu’elle affirma n‘avoir jamais vendu à personne. Ndatté continua les pillages autour de St-Louis et n’avait cure des menaces du gouverneur. Elle refusa de rembourser les dommages commis comme le réclamaient les français.

Le 5 novembre 1850 elle interdi t tout commerce dans les marigots de sa dépendance. Avec cette mesure, la guerre deven ait inévitable, car les français voulaient assurer la sécurité de leur commerce dans la vallée du fleuve. Avec l’arrivée de Faidherbe en 1854, le Waalo va être le premier à subir les coups de la politique de conquête du Sénégal. Le 5 février 1855 Faidherbe déclencha la bataille et les troupes du Waalo seront finalement battues le 25 Février 1855 par la puissance technologique de l’ennemi.

JPEG - 57.7 ko
Statue de la Linguère Ndatté Yalla à Dagana

Une mère une éducatrice

Après sa victoire sur la Reine, Faidherbe emmena son fils Si dya , âgé de dix ans, à Saint-Louis où il sera scolarisé à l’école des otages et sera envoyé plus tard en 1861 , au lycée impérial d’Alger. En 1863, Sid ya demanda à revenir au Sénégal où, il poursuivit pendant quelques mois les cours de l’école des frères. Il fût baptisé et eut pour parrain Faidherbe qui lui donna le prénom de Léon.

En 1865, alors qu’il n’était âgé que de 17 ans, la Colonie lui confia le commandement du canton de NDER. Mais il ne tardera pas à refuser d’être un relais docile de cette administration et finira par la défier. Il va ainsi poursuivre le combat nationaliste initié par sa mère.

Devant une grande assemblée de dignitaires et de son peuple, il sacrifia à la tradition des Brack : Après s’être débarrassé de ses habits européens, il prit le bain rituel dans les eaux du fleuve, se rhabilla en tenue traditionnelle et jura de ne plus jamais parler la langue du colonisateur. Ensuite il se fit faire des tresses de Thiédo (actuels dread locks) à Thianaldé, marquant ainsi le symbole de son appartenance sociale.

En novembre 1869, SIDYA dirigea une insurrection générale contre les français et fit subir de lourdes pertes aux troupes françaises. Mais l’administration coloniale ne cessa de le traquer. Arrivé chez Lat Dior pour la concrétisation d’un front de libération nationale, il fut trahi par ses guerriers qui le livrèrent au Gouverneur Valère à Saint-Louis le 25 décembre 1875. Il sera déporté au Gabon en 1876 où il mourut en 1878 à l’âge de 30 ans.

Les cendres de Sidiya doivent rejoindre celle de sa mère.

Pour être Sidiya, il fallait avoir comme mère la Reine Ndatté Yala.

Il a fallu une mère admirable pour avoir pu inculquer à un enfant âgé d’à peine 8 ans, les valeurs suprêmes, qui lui ont permis d’opposer aux français une résistance culturelle et militaire. Faidherbe a tenté en vain de le dépouiller de son identité et de sa religion traditionnelle en le nommant Léon et en le faisant baptiser comme un chrétien. Malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à dompter le fils de Ndatté, profondément enraciné dans la culture des siens, et porteur des valeurs de fierté et de nationalisme défendues par sa mère.


Source

Extrait d’une communication de Fatou Sarr, chercheure à l’Ifan, Université Cheik Anta Diop, directrice du Laboratoire genre et recherche scientifique, faite au Musée de la femme de Gorée le 3 février 2007 : De Ndaté Yalla à Aline Sitoé : un siècle de résistance. www.sengenre-ucad.org

Messages

  • sn

    ce que je trouve plutôt impressionnant c’est qu’ils ont été tous jeunes quand ils ont entamé leur résistance contrairement à maintenant ou il faut être vieux pour s’impliquer... merci pour le partage

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    un grand merci a tous nos mamans grand mére.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    Dans un contexte marqué par l’acculturation et l’aliénation en Afrique particulièrement au Sénégal ces genres de récit devrait être véhiculé pour renouer avec nos valeurs culturels. Plus sa prêche le moral et la conscience de nos jeunes filles. Telle mêre tél fils. Merci madame sarr d’avoir enrichir nos connaissances sur notre histoire

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • cm

    Grand merci du fond du coeur a ce chercheur ki a su reveillerv la fierte et la bravoure des ces femmes resistantes ki ont marqués l’histoire de notre tres chere et belle Afrique.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Merci infiniement Fatou Sarr, voilà des femmes de valeur, de vertus. L’histoire de Ndatté Yalla, de Aline Sitoé Diatta de braves femmes, c’est une grande fierté pour le Sénégal, l’Afrique en générale

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • it

    MERCI A NOS MERES ET SOEURS..FILLES DIGNE..VIVE NOS RESISTANCES QUI NE SONT PAS DANS LES LIVRES D’HISTOIRES DE L’AFRIQUE

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    merci du fond du coeur

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Extraordinaire et courageuse est mon homonyme. je veux devenir une de ces femmes qui ont oeuvré pour leur peuple. Ndatté Yalla est une belle exemple.
    Merci Fatou

    • fr

      Un grand merci .

      Laissant toute entrave à la recherche une idée, d’un bonheur, telles descriptions peuvent se présente jamais : un suprême cliquer ici réside là, quoi qu’en est-il aujourd’hui ? 8 introduction confortés par amour comme assistante consolatrice, en société la région voyance. Les moments de réalisations spectaculaires. .

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Samedi 10 décembre 2011 - NOPPAW a été feté à Fucecchio. Bassirou nous a raconté , nous a fait connaitre cette histoire. Merci bien.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Bonjour,
    Je voudrai savoir où je peux avoir la photo de Ndatté Yalla que l’abbé Boilat avait prise. Il parait qu’elle était entourée de 500 femmes et en face desquelles des centaines de guerriers.
    Merci de me guider. Et bonne continuation car ces braves femmes doivent servir de repères aux générations actuelles et futures.
    Merci encore

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Vraiment on a besoin de ce genre d’histoire pour reveiller la fierte ki somnole en nous. Merci Fatou Sarr !
    C dommage ke l’on ne nous apprenne pas vraiment cette glorieuse partie de notre histoire. Dire ke j’en connaissait plus sur Jeanne D’arc ke sur Sitoe Diatta ou Ndatte, cela bien sur, avant je ke ne me diceide a faire des recherches moi mm

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Un grand merci à vous, madame Fatou Sarr. Ma mère me racontait souvent l’histoire de ces femmes qui ont fait le Sénégal car j’ai fait mes classes à la Maison d’Education Mariama Ba de Gorée et c’était important pour elle que je connaisse le récit de ces braves sénégalaises.
    Merci encore pour ces éclairages que vous nous apportez et j’espère que beaucoup de sénégalais consulteront vos recherches. Merci beaucoup encore !!!!

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • ns en redemandons de ce genre historique !!!
    Merci et...à suivre

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Promotion de fin d'année sur les cartes routières du Sénégal

    Promotion de fin d’année sur les cartes routières du Sénégal

ACTUALITÉS

  • Hip Hop Awards 2016 : Sorano vibrant des sonorités street
    Hip Hop Awards 2016 : Sorano vibrant des sonorités street
  • Partcours 5e édition : c'est parti
    Partcours 5e édition : c’est parti
  • L'hôtel Pullman Dakar Téranga s'offre un lifting
    L’hôtel Pullman Dakar Téranga s’offre un lifting
  • Christian Manza et Marie Caplain remportent le 1er marathon international du Sénégal
    Christian Manza et Marie Caplain remportent le 1er marathon international du Sénégal
  • Voyages en pays seereer
    Voyages en pays seereer
  • Booba de retour au Sénégal pour le clip de « DKR »
    Booba de retour au Sénégal pour le clip de « DKR »

Cherchez dans le répertoire

Top