Menu

Accueil / Actualités / Nouvelle brèche sur la langue de Barbarie

Économie, environnement / Tourisme et découverte

Nouvelle brèche sur la langue de Barbarie

La langue de Barbarie, au Sud de Saint-Louis, est-elle condamnée à disparaître ? Une nouvelle brèche ouverte par la mer il y a quelques mois au Nord de Gandiole menace désormais les campements touristiques situés dans cette zone.

Partagez cette page Publié le 21 janvier 2013 | 0 commentaire

La langue de Barbarie est une bande de sable de 400 m de large, sur 30 km de long au Sud de la ville de Saint-Louis, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Son existence est aujourd’hui menacée.

Un canal ouvert dans l’urgence en 2003

En octobre 2003, suite à un risque important d’inondation de la ville de Saint-Louis, les autorités décident d’ouvrir un « canal de délestage » pour faciliter l’écoulement du fleuve vers la mer, à 7 km au sud de la ville.

De 4 mètres de large au moment de l’ouverture, le canal a atteint 250 mètres de large 3 à 4 jours après le
creusement, puis 800 mètres au mois d’avril 2004. L’érosion est aujourd’hui très importante dans la
partie sud, entraînant la disparition des filaos et des dunes. Il s’y ajoute la salinisation inquiétante de la nappe
phréatique qui a entraîné le déclin de bon nombre de cultures.

L’ouverture de la brèche a ainsi complètement modifié le milieu estuarien et certains spécialistes craignent désormais que la ville de Saint-Louis soit plus sensible qu’auparavant à une augmentation, même minime, du niveau de la mer.

Evolution de la langue de Barbarie entre 2003 et 2011

Une nouvelle brèche est apparue

Une nouvelle brèche a été ouverte par la mer en octobre 2012 un peu au Nord de Gandiole, à 500 mètre de la première. Au départ limitée à quelques vagues, c’est désormais une nouvelle ouverture d’un kilomètre de large qui coupe la langue de Barbarie, menaçant notamment le campement Océan et Savane, tout proche. La rive continentale du fleuve reçoit aujourd’hui directement les vagues sur ces berges.

L’ancienne embouchure est maintenant complètement obstruée.

De graves inquiétudes pour le parc national et l’ensemble de ce fragile écosystème...

A écouter sur RFI : Sénégal : brèche à Saint-Louis

18 février 2013

A Saint-Louis, dans le nord du Sénégal, plusieurs villages sont menacés par une nouvelle embouchure naturelle qui s’est ouverte en octobre. Cette brèche s’est formée sur la Langue de Barbarie, cette bande sablonneuse qui joue le rôle de rempart entre l’océan et l’arrière pays.


Sénégal : brèche à Saint-Louis

(02:25)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • La Casamance refuse le projet zircon de Niafourang

    La Casamance refuse le projet zircon de Niafourang

Cherchez dans le répertoire

Top