Menu

Accueil / Actualités / Omar Pène : le virtuose de l’Afro feeling rend hommage à la femme

Omar Pène : le virtuose de l’Afro feeling rend hommage à la femme

Leader du Super Diamono, Omar Pène est une figure incontournable de la musique sénégalaise.

Partagez cette page Publié le 14 mars 2007 | 2 commentaires

Sa musique a fait le tour du monde. Une voix particulière, un style « afro feeling » mélangé aux sonorités sénégalaises du Mbalax, au blues, au jazz, au reggae et à la salsa font de lui et du Super Diamono, l’un des plus grands groupes de l’Afrique. A quelques jours de la sortie de sa nouvelle K7, l’artiste nous a reçus chez lui dans une ambiance très décontractée.

Lu XEW : On ne présente plus Omar Pène mais dites nous brièvement qui vous êtes ?


Omar Pène : Je suis chanteur, auteur-compositeur, j’ai commencé ma carrière en 1972 au Kad Orchestra de Cheikh Guèye, puis j’ai fait un bref passage au Tropical Jazz de Feu Mady Konaté jusqu’en 1975, date de la création du Super Diamono de Dakar. Depuis lors, j’y suis.

Lu XEW : Quel bilan faites vous aujourd’hui de votre carrière, sachant que vous avez fêté vos trente ans en 2005 ?


OP : Le chemin a été très long ! Trente ans de musique c’est quelque chose. Du temps des Baylo Diagne, Adama Faye jusqu’à aujourd’hui avec les Dembel Diop, Doudou Konaré, le Diamono existe tou- jours et continue son chemin. Cela a été bien de réu- nir la quasi-totalité des anciens membres du groupe pour nos trente ans. C’était un moment de retrouvail- les, riche en émotions…

Lu XEW : Vous embrassez de plus en plus de nouveaux styles musicaux, un album acoustique Miyamba et vous vous lancez à présent dans l’Afro feeling ?


OP : Quand vous faites de la musique, vous avez toujours envie de découvrir des choses. Nous ne devons pas rester focaliser sur le mbalax que nous connaissons déjà. Nous sommes des artistes et la musique n’a pas de frontières. Le style acoustique plait beaucoup, le folk aussi. Sachant que le Super Diamono a une influence très jazzy, le plus important pour nous est de satisfaire le public, en leur offrant d’autres facettes tout en leur restant fidèle.

Lu XEW : Quels sont vos rapports avec le public ?


OP : J’ai toujours dit que le public du Super Diamono est mon énergie ! A chaque fois que je suis devant lui, j’ai le sentiment d’être investi de quelque chose. C’est une communion, un rapport de confiance. Ce public se reconnaît à travers notre musique, à travers aussi les messages que nous véhiculons. Il est essentiellement composé de jeunes, qui sont la frange de la population la plus confrontée à des difficultés. Vous avez vu ce qui ce passe avec les pirogues ? On dit qu’Omar Pène a un public éternellement jeune, donc c’est important pour moi et j’en suis fier. Ils me donnent la force de continuer. J’ai chanté les étudiants, les soldats qui sont souvent des gens que l’on envoie au front et j’ai beaucoup de fans parmi eux. Je parle des difficultés qu’ils vivent et cela a créé un lien fort entre nous.

Lu XEW : Votre rapport avec cette jeunesse, expliquerait- il l’intégration de jeunes musiciens dans le Super Diamono ?


OP : Oui, les jeunes musiciens qui ont intégré le groupe ont toujours été des fans. Ils ont appris à jouer de la musique avec celle du Super Diamono. C’est pour cela qu’on ne sent pas un changement dans le style musical du groupe car ils connaissaient déjà notre musique, c’est donc un chan- gement dans la continuité. Ils ont quand même amené du sang neuf tout en se basant sur l’esprit du Diamono. Ce sont des jeunes talentueux qui respectent leur art.

Lu XEW : Vous venez de finir une nouvelle production qui va bientôt être sur le Marché, pouvez vous nous en parler ?


OP : L’album s’appelle Yaye Boye qui est une reprise d’un titre que j’ai dédié à ma mère et à la femme en général. Il contient aussi d’autres titres qui parlent des jeunes vendeurs de la rue à qui je rends un hommage mérité car pendant que leurs camarades se tuent dans les pirogues, eux ils arpentent les rues de Dakar en cherchant à gagner leur vie dans la dignité. Anoter que l’Album sera aussi la première K7 de Bouboulaye Cissokho, grand joueur de Kora  , qui vient d’intégrer le Diamono.

Diamono Groove, Omar Pene, 2007

Diamono Groove, Omar Pene, 2007 Acheter

Lu XEW : Vous parlez justement des jeunes qui prennent les pirogues, que pensez vous de la ituation qui prévaut en ce moment au Sénégal ? Les grands chantiers de l’état à côté des pénuries de Gaz, la hausse du prix du carburant, la situation des travailleurs des ICS… ?


OP : Dans la vie, il faut toujours y croire et chercher à avancer. Le rêve n’est pas interdit. Les chantiers contribuent à changer les choses, c’est bien ! Il est vrai que nous constatons les difficultés que vous avez citées. C’est donc nécessaire de trouver les bonnes solutions, pour que chacun puisse bien vivre, avoir du travail, de l’électricité. Ceux qui progressent sont ceux qui y croient.

Myamba, Omar Pene, 2005

Myamba, Omar Pene, 2005 Acheter

Lu XEW : Et la piraterie musicale ?


OP : Je me suis toujours battu contre la piraterie, et aujourd’hui on a quelques bons résultats. Même si la loi n’a pas encore été votée, il y a un décret qui a été signé pour la création d’une brigade qui va combattre la piraterie. Cela ne veut pas dire que les vendeurs de K7 ou CD piratés de la rue seront jetés en prison. Ce sera une brigade qui va essayer d’assainir la chose, en faut toujours y récupérant ces jeunes et les recruter comme des vendeurs er à avancer. ” de CD-K7 originaux. Cela va créer des emplois réels et une dynamique d’honnêteté dans le travail. Ce ne sont pas eux les réels pirates. Donc, cette brigade nous permettra de faire le ménage, pour que les artistes puissent vivre aisément de leur art.

Lu XEW : Un dernier mot pour les lecteurs de Lu XEW ?


OP : Je vous remercie ainsi que tous les lecteurs du Mag 221 et de Lu Xew. J’aurais quand même préféré m’habiller en footballeur pour votre collection « Les Artistes font du Sport » plutôt qu’en Golfeur car je suis un grand fana de foot et un très bon footballeur (rires). Longue vie au 221 et à Lu XEW !


Voir en ligne : Le221, mensuel de culture et de sports au Sénégal

Youssouf « Chinois » Diatta et Mady Kane
Photos : www.kamikazz-photo.com
Manager : Ousmane Faye
Tél. : 637 37 68
Internet : http://www.omarpene.org
Courriel : ousmanecati yahoo.fr / superdiamono disso.sn

Messages

  • Diadieuf pere long vie et sante de fer a vous et a tout les membres du super diamono.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Le village des tortues de Keur Mbonatt

    Le village des tortues de Keur Mbonatt

Brussels airlines

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top