Menu

Accueil / Actualités / Permis de conduire : ça y est, je l’ai !

Chroniques / Société, reportage / Transport

Permis de conduire : ça y est, je l’ai !

Je viens d’avoir mon permis de conduire. Je peux désormais emprunter la voiture des parents et rouler librement dans les rues et ruelles, la corniche et les échangeurs, et même l’autoroute pour aller chercher mes amis à l’aéroport. Merci auto-école « La Planète ».

Partagez cette page Publié le 19 février 2018 | 0 commentaire

Le Code, c’est assez facile…

Pour avoir le Code, pas trop de problèmes, il suffit d’apprendre : le sens de la marche, les priorités, les panneaux, les feux rouges...

C’est drôle car, dans la vie réelle, c’est pas du tout comme dans le bouquin qu’on te demande d’apprendre par cœur. Par exemple, dans la vraie vie, il y a des feux rouges qui restent tout le temps à l’orange, des sens interdits que tout le monde ignore allègrement, ou des sens giratoires que les gens prennent à l’envers. Il y a aussi des panneaux qui n’existent pas dans le livre, comme « Interdit aux charrettes » – qui ne sert à rien car les charretiers ne semblent pas savoir lire – ou « Arrêt car rapide ». Et des panneaux qui sont dans le livre et qui n’existent pas à Dakar comme « Piste cyclable » ou « Risque de verglas ».

JPEG - 172.9 ko
Des panneaux qui ne sont pas forcément dans le livre

Bref, il faut se concentrer sur le bouquin et ne pas regarder dehors. À l’examen, c’est assez facile il suffit de faire moins de 5 fautes sur 20 questions, et j’en ai fait aucune ! Mais c’est aussi très stressant, on est a peu près cinquante dans la salle, les surveillants sont sévères, on doit être assis correctement, dos droit, ne pas parler, limite ne pas se regarder … Pas de tricherie (sous peine d’être ajourné pendant 6 mois), on va éviter !

À côté de moi, un grand gaillard semblait n’avoir rien appris vu la tête qu’il tirait. Il le repassera son examen, tant pis pour lui.

La conduite, un exercice difficile

Pour la conduite c’est plus compliqué, il faut pratiquer. Mon moniteur est patient heureusement. Après m’avoir appris les rudiments du démarrage, du freinage, et surtout le plus important, le « fit » (courage) qu’il faut avoir dans la circulation à Dakar, il m’accompagne progressivement dans le grand bain.

JPEG - 98.6 ko
L’art difficile du créneau

Une heure de conduite, ça passe vite, surtout aux heures de pointes pendant lesquelles il est difficile de faire plus de 500 m à cause des bouchons. Mais peu importe, j’apprends vite et mets un point d’honneur à respecter le code que j’ai appris précédemment (même si en vrai… suis quasiment la seule dans ce cas sur la route, mais c’est pas grave).

Et voila le grand moment de l’examen. Convoquée à 7 h 30 du matin à côté du stade Léopold Sédar Senghor, sur un grand parking, je suis sur les lieux dix minutes avant. Plus de cent cinquante personnes attendent déjà, réparties en plusieurs groupes, des jeunes, des vieux, des grands, des petits, tout le monde se regarde, un stress collectif s’installe.

JPEG - 130 ko
Une aire d’entraînement à l’examen du permis de conduire

Les examinateurs arrivent, l’air revêche.

L’épreuve est ardue : il s’agit de réaliser correctement un créneau entre deux piles de pneus, une fois que l’examinateur ait positionné la voiture parallèlement aux dites piles. Les premiers candidats sont sévèrement rabroués : le premier a calé au démarrage (« Sortez ! »), le second a oublié le frein à main avant de s’extraire de la voiture (« Frein à main ! »), le troisième a renversé toute la pile (« Sortez ! »), la quatrième ne savait manifestement pas comment faire une marche arrière (« Sortez ! ») et la cinquième a terminé coincée à 45 degrés de la ligne blanche (« Suivant… ! »).

J’étais tremblante quand vint mon tour, mais je m’étais beaucoup entraînée : ceinture, contact, démarrage, clignotant, coup d’œil dans le rétro, marche arrière, repère pour le braquage, contre-braquage et surtout frein à main à la fin. « C’est tolérable » me dit-il. Je sus que j’avais gagné.

JPEG - 104.9 ko
Attention à bien regarder dans les rétroviseurs

Je suis fière désormais de pouvoir coller un papier « Attention débutante » sur la vitre arrière.

Stelou.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top