Menu

Accueil / Actualités / Saint-Louis : la plage de l’hydrobase enfin sécurisée

Société, reportage / Tourisme et découverte

Saint-Louis : la plage de l’hydrobase enfin sécurisée

Malgré le danger, la plage de l’hydrobase est l’endroit le plus prisé par les vacanciers et les baigneurs dans la ville de Saint-Louis. Devant les nombreuses noyades enregistrées, la commune de la ville a trouvé le moyen de limiter les dégâts en installant un poste de surveillance de baignade.

Partagez cette page Publié le 19 septembre 2018 | 0 commentaire

La plage de l’hydrobase accueille facilement plus de 500 personnes les jours de grandes affluences. Des groupes d’enfants, des familles, ou des clients des hôtels environnants qui viennent tous braver les vagues hautes de l’océan. Malgré l’interdiction de baignade à cause du courant fort à cet endroit, les baigneurs ne tiennent pas compte du danger et se ruent tous les après-midi vers la pointe du village de Geut Ndar. Après avoir enregistrés de nombreuses victimes et devant l’impossibilité de fermer totalement la plage à la baignade, la mairie de la ville a décidé de mettre un poste de surveillance sur place. Une dizaine de maître nageurs surveillent la baignade et dissuadent les audacieux de s’enfoncer loin dans l’eau.

La plage de l’hydrobase prise d’assaut tous les jours-Saint-Louis-Sénégal
La plage de l’hydrobase prise d’assaut tous les jours-Saint-Louis-Sénégal

Maitres-nageurs aguerris, ils sont reconnaissables à leur tenue bleue floquée du logo de la commune et leur sifflet accroché au cou. Une tente est installée pour les sauveteurs, ainsi qu’un camion de sapeurs-pompiers prêt à intervenir en cas de problèmes. Dans l’eau, ils ne chôment pas devant la foule immense qui trouve insuffisant l’espace permis pour nager. Interdiction de faire plus de quelques mètres dans l’eau au risque de se voir ramener à l’ordre d’un coup de sifflet autoritaire. Sans relâche, ils doivent veiller au grain devant les petits téméraires qui ne voient pas le danger derrière ces grosses vagues. Sur le sable des drapeaux jaunes, bleus ou rouge délimitent la zone autorisée pour la baignade à la partie interdite... sans grand succès.

Même si le nombre parait insuffisant pour contenir toute cette foule, la présence de ces surveillants à au moins le mérite de tenir les baigneurs loin des zones susceptibles de faire perdre pieds au baigneur. D’ailleurs depuis leur arrivée (cet été), les cas de noyades se font rares et les parents présents peuvent lézarder sur le sable en sachant leur enfants en sécurité dans l’eau.

Eva Rassoul

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top