Menu

Accueil / Découvrir / Rites et traditions / Tabaa Konkoron, lieu mystique

L’histoire d’un endroit appelé Tabaa Konkoron

Tabaa Konkoron est un lieu mystique situé à Maka Colibantan, ville frontière entre la Gambie et le Sénégal.

Partagez cette page Publié le 22 novembre 2013 | 0 commentaire

Le plus facile pour y arriver est de se diriger vers le célébre luma (marché hebdomadaire) Serigne Ngaye. Le lieu s’appelle Maka-Colibantan. Un double nom qui correspond à deux villages proches l’un de l’autre. Vous pouvez à peine aller à Maka sans entrer à Colibantan. Mais la vraie localisation de Tabaa Konkoron est Colibantan.

Le village de Colibantan

À Colibantan vivaient deux frères qui étaient des grands hommes spirituels. Selon des sources fiables, ces deux frères aidaient des tas des gens grâce à leurs pouvoirs et leur bonté. Ils sont morts dans le village. Ces deux frères avaient deux personnes qui travaillaient pour elles, n forgeron et un serviteur. À leur décès, ils furent enterrés à la limite du village de Colibantan.

Ce lieu de sépulture est très mystique. L’emplacement est situé à l’endroit précis ou trois arbres se font face. Ces trois arbres sont désignés chez les Mandingues par le mot « tabou ». Le verbe est tabaa. Donc les gens se réfèrent plutôt à ces arbres comme Tabaa Konkoron. Konkoron est un adjectif mandingue dont je ne comprends pas entièrement le sens.
Il peut avoir un rapport avec la façon dont les arbres sont debout ou à quoi ils ressemblent. En tous les cas, les deux frères, leur serviteur et forgeron furent tous les quatre enterrés là.

Assez rapidement après qu’ils furent enterrés, les gens ont commencé à placer des offrandes sous les trois arbres près des tombes. Et cela a continué très longtemps. L’endroit est devenu assez légendaire à partir du moment où les gens partirent y faire des prières dans l’espoir de retrouver des objets perdus ou pour chercher la vengeance contre leur tourmenteur. Rapidement la rumeur dit que les prières étaient exaucées.

Une marée humaine commença alors. Les gens commencèrent à s’y rendre pour toutes sortes des raisons. Mais les raisons les plus communes étaient pour résoudre des problèmes ou quand les gens se sentaient trompés. Ils déposaient alors toutes sortes de cadeaux : le cadeau commun étant la noix de cola, les bougies et même de l’argent.

Face à la menace du Tabaa Konkoron, les gens avouaient alors assez ouvertement, qui d’avoir coucher avec une autre femme que leur conjoint, qui d’avoir volé. Les voleurs restituaient les propriétés volées et demandaient le pardon aux propriétaires fonciers si le nom de Tabaa Konkoron était seulement mentionné.

Tous les jeunes gens bolongba comme moi qui étaient jeunes au moment où le mystère de Tabaa Konkoron demeurait encore très fort, se demandent quelles preuves ou vœux exaucés peuvent autant faire craindre les esprits de Tabaa Konkoron ?

Nous n’avons pas de réponse.La seule chose qui est claire est l’endroit où deux frères saints sont enterrés, avec leurs serviteurs.

Source : Suntou Touray, traduit de http://suntoumana.blogspot.com/2008/06/tabaa-konkoron.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Le solaire est-il rentable dans les villes du Sénégal ?

    Le solaire est-il rentable dans les villes du Sénégal ?

ACTUALITÉS

  • Galerie Keur Marie Ganaar : une coopérative d'artisans créateurs
    Galerie Keur Marie Ganaar : une coopérative d’artisans créateurs
  • Joe Ouakam n'est plus : salut l'artiste
    Joe Ouakam n’est plus : salut l’artiste
  • Alun Be : « Je souhaite faire des photos de visage toute ma vie »
    Alun Be : « Je souhaite faire des photos de visage toute ma vie »
  • Dr Marie Dialo, pharmacienne d'industrie : « Développer le pays en créant les ressources »
    Dr Marie Dialo, pharmacienne d’industrie : « Développer le pays en créant les ressources »
  • Dip : une nova du hip hop sénégalais
    Dip : une nova du hip hop sénégalais
  • Dakar : mais où est passée la mer ?
    Dakar : mais où est passée la mer ?

Cherchez dans le répertoire

Top