Menu

Accueil / Actualités / Tourisme local : les Sénégalais commencent à découvrir leur pays

Tourisme et découverte

Tourisme local : les Sénégalais commencent à découvrir leur pays

Longtemps le tourisme a été l’affaire des étrangers sur le terrain. La donne change avec le constat d’un regain de curiosité des sénégalais pour découvrir les trésors de leur pays. Ils n’hésitent plus à poser leurs valises le temps d’un séjour dans un hôtel, un site touristique.

Partagez cette page Publié le 1er octobre 2018 | 0 commentaire

C’est un jeune couple accompagné de deux petits enfants qui batifolent dans la piscine d’un hôtel situé à la pointe du village de Nguet Ndar, à Saint-Louis. Arrivés il y a deux jours de Dakar, ces jeunes parents ont décidé de faire découvrir le pays des Signares   à leurs enfants. Au programme visite de la Langue de barbarie, découverte de l’île et farniente. « Nous avons voulu passer une semaine avec nos enfants avant que les classes ne reprennent. Nous avons un beau pays que de nombreux étrangers viennent visiter, ça m’a toujours intrigué et là je me suis décidé à ne pas aller au Maroc cette année, confie monsieur Dieye. Je ne le regrette pas, car les enfants s’amusent bien et sont heureux de ce qu’ils ont déjà vu pour l’instant. » Comme les Dieye, une dizaine d’autres Sénégalais ou résidents africains sont descendus dans cet hôtel et dans quelques autres de la ville.

À la découverte des trésors du Sénégal

A la télé, sur les brochures et les panneaux publicitaires, les images qui font la promotion du tourisme donnent envie d’aller à la découverte de tous ces sites. Les Sénégalais ne veulent plus désormais se faire raconter leur pays. Ils ont décidé d’aller eux-mêmes voir les chutes du Dindifelo à Kédougou, les peuples bassaris dans les montagnes, les parc naturels de Saint-Louis, les forêts de palétuviers et leurs bolongs   dans le Saloum et la Casamance.

De plus en plus, ils voyagent dans des régions qu’ils ne connaissaient pas : « Beaucoup de Sénégalais connaissent juste ce qu’ils lisent sur les autres parties du pays dans les livres, et certains ont envie de vivre cela de leurs propres yeux. Ils sont souvent émerveillés et surpris de tout ce qu’ils voient, nous explique Charles de l’île d’Egueye. » C’est qu’ils sont nombreux à ne pas avoir beaucoup bougé. Pour ceux là, le tourisme se limitait à se rendre sur l’île de Gorée, ou faire un tour dans la station balnéaire de Saly.

Le tourisme local décolle

Pour les hôteliers, les Sénégalais prennent de plus en plus goût au tourisme local. Ils sont en groupe d’amis, en famille, et même parfois seuls pour des week-ends ou une semaine de vacances. « Nos réservations viennent de plus en plus de compatriotes qui veulent s’échapper quelques temps de leurs quotidien. Nous avons surtout de jeunes gens qui viennent pour deux jours. Les jeunes couples aussi en lune de miel commencent à préférer l’offre locale aux voyages de noces à l’étranger », confie un responsable de l’hôtel Diamarek de Saint-Louis. Un choix qui semble s’expliquer par les prix compétitifs et l’offre d’activités des réceptifs. Pour un week-end, un budget compris entre 60 000 et 75 000 FCFA est souvent suffisant. Les sites de promotion touristiques jouent aussi un rôle important dans cet engouement pour le tourisme sénégalais.

A côté du tourisme de loisirs, une grande majorité profite des nombreux séminaires pour s’évader. Après les salles de conférences, ils abandonnent avec plaisir costumes et cravates pour aller visiter des sites touristiques environnants ou profiter des balades organisées par les hôtels.

Le tourisme sénégalais semble avoir pris son envol pour de bon avec une clientèle locale qui ne le boude plus et des étrangers de plus en plus séduits par la destination Sénégal.

Eva Rassoul

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top