Menu

Accueil / Découvrir / Musiciens et chanteurs sénégalais / Waflash : les Thiessois

Waflash : les Thiessois

Les membres du groupe waflash habitent la ville de Thiès. Après avoir cheminé pendant longtemps ensemble sur les bancs de l’école, l’année blanche de 1988 sera pour eux un déclic qu’ils mettront à profit pour s’initier à leur instrument respectif.

Partagez cette page Publié le 13 novembre 2006 | 0 commentaire

Waflash, en tant que groupe d’amis existe depuis la naissance de ses différents membres car habitant le même quartier, mais Waflash en tant que groupe de musiciens existe depuis les années 90. Cela a commencé après la crise scolaire et universitaire, moment auquel les futurs membres du groupe avaient arrêté les cours pour se consacrer petit à petit à la musique, plus précisément à l’acoustique. Il a fallu attendre jusqu’en 96 pour la sortie du premier album ; aujourd’hui ils en sont au septième avec le live de leur anniversaire qui va sortir dans un mois. Le groupe est composé de 10 membres, parmi lesquels on dénombre 2 leads vocaux : Masané et Yade.

Entretien avec le groupe…

Le221 : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

WF : Nous nous inspirons de notre quotidien, de notre vécu, de l’actualité, des enfants, des femmes, bref tout ce qui fait partie de notre proche environnement.

Le221 : Vous ne risquez pas de disperser votre auditoire avec tous vos rythmes variés (mbalax, jazz, folk, reggae, soul...) ?

WF : Notre influence majeure en musique, c’est des groupes comme Xalam, Touré Kunda, tous ces sénégalais qui faisaient une musique assez différente de celle que l’on entend d’habitude. Dès le début, nous avons décidé de ne pas s’enfermer dans un style musical particulier ; il est vrai que cela peut dérouter certains admirateurs mais nous tenons à laisser libre cours à nos ressentiments.

Nous écoutons du tout et nous nous documentons beaucoup pour enrichir nos mélodies, toujours dans le souci d’innover et d’ouvrir notre musique à l’extérieur.

Le221 : Comment est-elle accueillie votre musique à l’étranger ?

WF : A l’extérieur, les étrangers apprécient bien notre musique car nous avons la chance de jouer un style très ouvert et très influencé par le jazz, la pop music, sans compter nos compatriotes sénégalais qui viennent nombreux à nos concerts.

Le221 : Vous avez participé tout récemment au Forum International des Caravanes Francophones à Bucarest. Comment cela s’est passé ?

WF : La francophonie nous a proposés cette ouverture dans un pays loin du Sénégal mais avec des pays qui ont en commun l’usage de la langue française. C’était pour nous un plaisir d’y participer. Sans être prétentieux, nous avons fait un tabac à Bucarest.

Le221 : Jusqu’à une certaine période, Masané avait toujours été considérée comme le seul lead vocal du groupe et d’aucuns n’ont pas hésité à la pousser vers une carrière solo ; ce qu’elle n’a jamais fait. Aujourd’hui, pense-t-elle à faire une carrière solo un jour ?

WF : Cette question n’est plus à l’ordre du jour aujourd’hui. Le waflash existe toujours et prend une place toujours plus importante dans le coeur des sénégalais. Je ne sais pas de quoi demain sera fait et je préfère laisser le destin suivre son cours. Je vis une aventure magnifique avec le Waflash et je ne souhaite pas que cela s’interrompe un jour.

Le221 : Où est Do, le 3ème lead vocal du groupe ?

WF : Il a raccroché et vit en ce moment en Italie. Il a choisi de voyager, nous ne nous y sommes pas opposés.

Le221 : Masané, votre maman est une grande chanteuse mais on ne vous a pas encore vues faire un duo comme celle que Coumba Gawlo avait faite avec sa maman également chanteuse. On ne t’entend pas beaucoup parler d’elle. Quels sont tes rapports avec ta maman Françoise ?

WF : Ma maman a déjà participé à l’un de nos albums dans le morceau « Yoon Wi ». Elle est bien intégrée dans le groupe et dans nos projets. Elle chante merveilleusement bien, nous avons d’excellents rapports toutes les deux et je compte faire avec elle un album complet très bientôt.

Le221 : Des rumeurs font état de ton mariage avec Yade, l’autre lead vocal du groupe, qu’en est-il ?

WF : Je suis toujours célibataire. Je comprends pourquoi les hommes n’osent pas s’approcher de moi car me croyant déjà mariée à Yade. Je le considère comme mon frère de sang mais il me porte la poisse car les présumés prétendants me fuient à cause de ces rumeurs là (rires).

Le221 : Ton mode d’habillement plait à beaucoup de gens qui le trouvent original mais choquent certains qui le trouvent très bizarre. Quelles sont tes références ?

WF : Je n’ai pas de référence précise en ce qui concerne mon look. J’essaie de m’habiller le plus simplement du monde, comme une jeune sénégalaise, comme une africaine…

Le221 : Quels sont les projets du groupe Waflash ?

WF : La sortie de l’album live, DVD et CD, enregistré lors de notre anniversaire au mois de mai 2006 et qui sortira le mois prochain. Nous projetons également une tournée en Europe. A part cela, c’est la routine, nous jouons les week ends dans clubs comme Just4u et à Thiès aussi.

Selly Wane - Photos : kamikazz : www.kamikazz-photo.com


Voir en ligne : Le221, mensuel de culture et de sports au Sénégal

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

ACTUALITÉS

  • TymzY Collection : une touche de fraîcheur dans le monde de la mode
    TymzY Collection : une touche de fraîcheur dans le monde de la mode
  • Un avenir incertain pour les hôtels situés autour de l'ancien aéroport
    Un avenir incertain pour les hôtels situés autour de l’ancien aéroport
  • Un noël africain, ça ressemblerait à quoi ?
    Un noël africain, ça ressemblerait à quoi ?
  • Liaison aérienne Dakar-Cap Vert : TACV se retire
    Liaison aérienne Dakar-Cap Vert : TACV se retire
  • Africa Ecorace 2018 : pour Julien Sanchez, l'objectif est le Top 5 à l'arrivée
    Africa Ecorace 2018 : pour Julien Sanchez, l’objectif est le Top 5 à l’arrivée
  • Moyen de transport pour AIBD, un business qui grandit...
    Moyen de transport pour AIBD, un business qui grandit...

Cherchez dans le répertoire

Top