Menu

Accueil / Les frères Guissé en concert à l’entrepôt

En bref

Les frères Guissé en concert à l’entrepôt

Partagez cette page vendredi 18 juillet 2008

Vendredi 18 juillet et samedi 19 juillet à 21h30

Entrée 7€ en vente sur place, possibilité de dîner
au restaurant sur réservation au 01 45 40 60 70.

L’entrepôt lieu des cultures 7/9 rue Francis de Pressensé 75014 Paris
Metro Pernety, France
www.lentrepot.fr


Les friands de la soft musique peuvent enrichir leur collection d’un nouveau produit signé Les Fréres Guissé. Ce groupe vient de mettre sur le marché un album international intitulé Yakaar.

Le retard de cette production internationale, la première pour Djiby Guissé et ses frères, s’explique par le fait que le trio a voulu faire les choses par lui-même. Et cela, d’après l’ainé du groupe, prend trop de temps. Expliquant les raisons de ce retard à nos confréres de Rfi.fr, Djiby Guissé confie : « Safoul Productions nous a présenté Christian Olivier du label Monslip (et chanteur du groupe Les Tétes Raides : ndlr) et le mixage de l’album a été fait par Jean Lamoot qui a mixé le dernier album de Salif Keéta. Quand on a écouté l’album terminé, nous étions bluffés. »

Le nouvel album est un condensé de variétés musicales puisées dans divers rythmes africains. C’est ainsi que les sonorités Peulh y côtoient les rythmiques zouloue et mandingue. Cette option musicale conforte la dynamique d’ouverture des Frères Guissé, connus pour leur amour pour le brassage culturel. En attestent les spectacles offerts par le trio et pendant lesquels les mélomanes se délectent de mélodies pas forcément puisées dans leur patrimoine musical. A cela, s’ajoute la propension du groupe à inviter des artistes d’autres horizons dans ses moments de communion avec le public.

Les Fréres Guissé tirent la force, la richesse et la beauté de leur musique d’un ancrage aux confluents de plusieurs traditions culturelles du Sénégal et plus généralement de l’ouest africain.

On peut, en outre, évoquer les influences d’Ali Farka Touré, de Kar Kar ou encore de Seydina...
Fort d’un succès qui franchit rapidement les frontières du Sénégal, le groupe voyage dans le monde entier depuis plus de 10 ans.

Ils nous proposent un univers tout en chaleur et en finesse, et évoquent un monde paisible qui leur ressemble : en Peulh et en Wolof, les textes chantent la paix et la fraternité.

Deux guitares, des voix à nous couper le souffle et les charmes de leurs subtiles percussions font de ce disque délicat un véritable régal.
Dansante ou sereine, la générosité de ce qu’ils véhiculent est vibrante d’émotions toujours intenses et colorées. La tradition, certes, mais aussi l’ouverture musicale des Frères Guissé forment ici un éventail singulier et cohérent par sa beauté originale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

    Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

Cherchez dans le répertoire

Top