Menu

Accueil / Actualités / Hommage à Katoucha

Entretiens et portraits / Mode et beauté

Hommage à Katoucha

Le plus bel hommage que l’on
puisse rendre à Katoucha, enlevée
de manière brutale au parfum de
notre amour, c’est d’être vigilant.

Partagez cette page Publié le 17 mars 2008 | 3 commentaires

Son souvenir s’impose à moi. C’était hier, ce soir-là.
Assise en face de moi, la voix grave, son cil de chat
m’enveloppant toute entière, elle me disait son mal-vivre.Des démons qui la rongeaient. Au fond de ses
pupilles limpides, un océan de tristesse, dont on pouvait penser qu’elle ne sortirait indemne. Un battement
de cils plus tard, le rideau de tristesse s’effaçait et
dans un fonds de gaieté dont elle seule avait le secret,
elle partait d’un grand rire et s’excusait presque de
m’indisposer avec ses souffrances.

C’était hier, ce soir-là. C’est presque loin déjà. Elle me
confiait ses projets de films, son livre contre l’excision,
de la ligne de vêtements inspirée de l’artisanat africain
qu’elle lançait. Les tâches étaient lourdes et pressantes.Les priorités l’oppressaient. Le temps l’angoissait. Ce temps qui lui manquera tant... comme si elle
avait déjà pris rendez-vous avec son destin.

Du temps, il lui en fallait pour tout recommencer avec
ses enfants. Du temps, en prendre pour vivre sereinement sans céder au diable qui la berçait de ses consolations éphémères. Un peu de temps encore pour
aimer, donner et recevoir, loin des tourbillons de la
ville et de la vie.

C’était hier cette nuit-là, dans ce Paris où par un temps
de chien, elle était revenue recoller les débris d’une
vie qui ne cessait de lui échapper, que tout se brisa
brutalement. Certainement dans une souffrance inouïe.

Katoucha, c’était la modestie et la simplicité. C’était
une femme belle et libre, qui ne connaissait ni les
grandes ou petites vanités, victime souriante des
bassesses dont elle pouvait faire l’objet.Tout ce qui se
mesure finit... bien évidemment.

Katoucha nous a laissés une tâche cependant. Nous,
qui l’avons connue et aimée, avons la responsabilité
de poursuivre le combat qu’elle a amorcé contre l’excision. Meurtrie dans sa chair. Dénoncer certains
aspects de la tradition tout en préservant l’amour de
ses proches a fendu son cœur d’enfant aimante.

Consolons-nous de l’avoir connue et chérie et soyons
vigilants pour qu’au seuil de cette tragique disparition,
nous menions des combats préventifs pour que
d’autres petites princesses aux yeux de chat et à l’innocence juvénile ne soient plus aux mains de certaines traditions irresponsables mais à la peau dure.
Il est difficile de supprimer notre souffrance ou d’en guérir.

Est-ce du ressort des vaines créatures que nous
sommes de refuser la volonté de Dieu ? Ce serait un
combat vain. Alors mettons nous à perpétuer sa
mémoire de manière féconde en luttant fermement
contre les traditions porteuses de souffrances inutiles.
Repose en paix, chère Katouch. Ta mort ne sera pas vaine.

Oumou Wane, amie de Katoucha

Partagez cette page Facebook

Messages

  • Sénégal

    merci a tous pour le deuil de notre plus grande mannequain katoucha niana je demande a tous paris de graver sur les porte la personne qui la tuer il auras faire a nous je vais aller voire c parents et lui demander pourqouoid katoucha porte plainte et moi meme je vais le faire et qui que ce soit je veut q uil eu peurt de se moty katoucha ci tu entent de ou tes je sit que sait le boheur et que saiter pas le moments mets c lui qui ta tuer katoucha tes dans ma tete et mes vaine tes parentsil sont enconre sur le choc mes de l haut protege lais il en besois que de ca.katooucha en revenche va venir te hantée jusque au resten de te vit et tu auras la laideur qui vas te hantée toute la vit msieur ou madame va voir l police et rentois.

    Voir en ligne : pour toi mon n hommage

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sénégal

    Une trés grande dame s’en est allée, elle qui a su montrer la beautée AFRICAINE sur toutes les scénes du monde. J’espére que nous retouverons d’aussi beau exemple trés vite dans les grandes marques de la mode

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Sénégal

    Votre texte est très touchant, je connaissais Katoucha uniquement de nom, et maintenant que j’ai appris à la connaître en lisant son livre, j’aurai bien aimé la rencontrer ; elle nous a quitté trop hâtivement et elle va nous manquer.. Une très grande dame que j’admire beaucoup...

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

    Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top