Carole Diop nous balade au cœur de Dakar

Carole Diop est architecte et fondatrice d’Afrikadaa, une association sur l’art africain contemporain et l’architecture. Elle propose de découvrir Dakar d’une manière originale en proposant une balade historique et architecturale au cœur de la ville. Entretien...

Publié le 20 juin 2024  

Carole Diop est passionnée de culture et d’architecture et participe activement à la vie culturelle sénégalaise. Cette jeune architecte diplômée de l’ENSAPVS exerce aujourd’hui à Dakar où elle s’est installée après ses études. En 2018, elle initie avec une consœur architecte, Nzinga Mboup, Dakarmorphose, un travail de recherche centré sur la genèse de la ville de Dakar et ses métamorphoses.

Depuis quelques années, Carole propose au public de redécouvrir la ville de Dakar à travers des « balades architecturales », pour permettre à tous de nous réapproprier cet espace en connaissant mieux son histoire.

Elle enseigne aujourd’hui l’histoire de l’architecture, au collège universitaire d’architecture de Dakar (CUAD) et la cartographie à l’Institut polytechnique panafricain (IPP-DAKAR). Carole à également représenté le Sénégal au Forum mondial des jeunes architectes en 2015.

Elle a bien voulu répondre à nos questions.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à créer Afrikadaa et à proposer des balades architecturales à Dakar ?

Carole Diop - Afrikadaa a commencé comme un blog en 2011, quand j’étais encore étudiante en architecture à Paris. Ça ensuite évolué en une revue digitale dédiée à l’art contemporain, au design et à l’architecture, produits sur le continent africain et par la diaspora. Depuis que je suis rentrée à Dakar en 2013, c’est devenue une structure à travers laquelle je réalise tout mes projets liés à l’art ou l’architecture.

Les balades quant à elles m’ont été inspirées par mon intérêt pour l’histoire et le patrimoine culturel de Dakar, mais aussi par mon histoire familiale. Je suis issu d’une famille de dignitaires lébu et mes recherches sur mon héritage familial ont attisé ma curiosité, j’ai donc cherché à en savoir plus sur la ville qui m’a vu naître et où j’ai grandi. Des architectes qui ont toujours œuvré pour la préservation du patrimoine comme Annie Jouga ou Xavier Ricou ont également été des sources d’inspiration.

La cathédrale de Dakar

Comment sélectionnez-vous les sites et les bâtiments et quelles sont les caractéristiques que vous recherchez dans ces choix ?

Je choisis de mettre en avant des sites et des bâtiments qui pour moi ont une valeur historique, mais aussi architecturale. Pour l’instant, les balades couvrent trois quartiers, le Plateau qui est le cœur historique de la capitale, la Médina qui a une histoire très riche et qui est le berceau des cultures urbaines à Dakar, la Zone B pour ses maisons ballons.

Balade place de l’Indépendance

Qu’est-ce que les Sénégalais pensent de l’histoire architecturale de Dakar ?

Difficile de répondre à la question, il faudrait faire un micro trottoir. Mais de manière générale, je dirais que nos concitoyens connaissent mal l’histoire de la ville et de celle de certains bâtiments emblématique. Et beaucoup ne comprennent pas l’importance de préserver ce patrimoine architectural.

Pour vous, quels sont les bâtiments révélateurs d’une histoire ?

Certains ont été démoli, comme le marché Sandaga ou la maternité le Dantec. Mais parmi ceux qui sont encore debout je peux citer le marché Kermel, la cathédrale, le building Maginot, la gare de Dakar, l’Institut d’hygiène social, le complexe d’amphithéâtre de l’UCAD, le musée Théodore Monod, le palais présidentiel et bien d’autres.

Immeuble Maginot

Historiquement, est-ce qu’il y a des bâtiments qui doivent être classés ?

Selon moi, tous les bâtiments qui ont une valeur historique et architecturale doivent être classés, qu’ils datent de l’époque coloniale ou qu’ils soient contemporains.

Quel est l’impact que vous souhaitez avoir sur les participants ?

J’espère à travers ces balades les sensibiliser à la préservation de notre patrimoine culturel et immatériel.

Pouvez-vous nous parler d’une expérience particulièrement marquante lors d’une de vos balades architecturales, et ce qu’elle a apporté aux participants ?

Je ne peux pas parler d’une expérience en particulier, chaque balade est différente et le public, par ses questions et parfois contributions, enrichit la balade. Je me souviens toutefois d’une dame d’un certain âge qui avait participé à une balade au Plateau et qui m’a dit à la fin que bien qu’elle connaisse la ville, elle appris des choses, ça m’a beaucoup touchée.

Photo prise au Penc de Mbott

Quels sont vos projets futurs pour Afrikadaa et les balades architecturales ?

Je compte proposer de nouveaux parcours. Et pourquoi pas proposer des balades hors de Dakar. Je vous invite à suivre mon compte Instagram pour vous tenir informé.

Contact

 carolediop afrikadaa.com
 Instagram
 YouTube
 Facebook
 X

Partager 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message