Menu

Accueil / Agenda / Exposition « la forêt de l’océan »

Exposition / Tourisme et découverte

Exposition « la forêt de l’océan »

Si vous voulez découvrir la beauté du vide, de l’immobilité, de la vie sauvage et surtout avoir une représentation physique de ce qu’est la « paix », passez voir l’exposition photographique de #FrédérickVézia du 14 mars au 13 Avril.

Du 14 mars au 13 avril
Partagez cette page Publié le 20 mars 2019 | 0 commentaire

Frédérick Vézia est un spécialiste de la photographie aérienne qui est vite tombé amoureux du Sénégal à son arrivée dans le pays dans les années 90. Aujourd’hui, il nous montre un Sénégal sous un autre angle, probablement d’une manière que ses habitants n’ont jamais vu.

Frédérick Vézia est un photographe installé près de Palmarin. Avec son ULM, il photographie le delta du Saloum vu du ciel depuis de nombreuses années. Né en 1954, il a grandi au Sénégal et s’est passionné très tôt pour la photographie, s’offrant son premier reflex à quatorze ans.

Amoureux de l’Afrique, il a traversé par deux fois le Sahara en stop. En 1996 puis en 2002, il fait un vol en ULM de Biarritz à Dakar, sur les traces de l’Aéropostale. Il survole alors le Sine Saloum, tombe sous le charme de ce delta et y construit un lodge sur l’îlot de Mboss Dor. De là, pendant quatre années, il parcourt le Sine Saloum à bord de son ULM, en pirogue ou à pied. Il en revient avec de très belles photographies d’un environnement encore préservé.

Il partage aujourd’hui son temps entre le Sud des Landes et le Sénégal et il a publié deux beaux ouvrages de photographies : « Sine Saloum la forêt de l’océan », Éditions de la Martinière, préface : J.C. Ruffin, textes : Yves Paccalet, et « Landes, les sentiers du ciel », Éditions Privat, préface : H. Emmanuelli, textes : L. Mazzella. « Ce livre explore un monde si fragile qu’il nous paraît miraculeux d’en disposer encore. Il est menacé de toutes parts. Si le climat continue de changer, il sera la première victime. Il a survécu jusqu’ici, mais l’homme lui sera peut-être fatal. A moins qu’il ne le sauve.

Il importe pour cela que nous reconnaissions ce lieu pour ce qu’il est : un conservatoire des origines. Un trésor d’autant plus précieux qu’on ne peut rien y piller, sinon cette chose infiniment rare aujourd’hui : le vide, l’immobilité, la vie sauvage. La paix. » extrait de la préface de Jean-Christophe Ruffin pour l’ouvrage « Sine Saloum la forêt de l’océan ».

Date : du 14 mars au 13 avril
Lieu : Institut français de Dakar (Coursives de la Médiathèque et Pavillon de l’Institut)

Institut français Léopold Sédar Senghor
89, rue Joseph T. Gomis
Tél. : (221) 33 823 03 20

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

>  Cherchez dans l'agenda

Top