Immobilier à Dakar : ça construit à tout va

On dit souvent que le dynamisme immobilier d’une ville se mesure au nombre de grues qui se détachent au-dessus des toits d’immeubles en construction et qui dominent la ville. À ce petit jeu, on peut en déduire que l’immobilier à Dakar se porte bien, malgré le contexte économique.

Publié le 1er octobre 2023  

Il suffit de se balader à pied, à vélo ou en voiture pour constater que les immeubles à Dakar poussent comme des champignons surtout au niveau des quartiers de Ngor, Ouakam, Almadies et Mamelles, surnommés « refuge des richesses », infréquentables il y a quelques années et qui accueillent aujourd’hui des projets immobiliers haut standing d’envergure destinés à la location ou à la vente.

DES LOGEMENTS QUI CIBLENT UNE CLIENTÈLE AISÉE

La plupart de ces immeubles en construction sont destinés à satisfaire une clientèle aisée ou à fort pouvoir d’achat qui exprime de plus en plus un désir important de disposer d’appartement autour de ces quartiers hautement résidentiel. Les Sénégalais de la diaspora qui souhaitent rentrer au bercail et devenir propriétaire sont également la cible de ces logements. Cette ruée vers la recherche d’une propriété immobilière favorise de manière significative la spéculation dans ces quartiers fortement plébiscités où il faut prévoir un minimum de 80 millions de FCFA pour un appartement alors que pour l’essentiel des Sénégalais le revenu est maigre.

LES PROMOTEURS IMMOBILIERS À L’ASSAUT DU MARCHÉ

Face à une demande de logement qui s’avère être très élevée, le prix du mètre carré dans certains quartiers de Dakar flambe et peut dépasser même 1 million de FCFA. Cette hausse vertigineuse des prix n’a pas empêché le développement de programmes de construction d’immeubles haut standing avec des appartements modernes et des bureaux.

Si certains projets répondent à une réelle demande de logements, d’autres sont purement spéculatifs.

L’ INVESTISSEMENT IMMOBILIER HORS DE DAKAR EN VOGUE

Toutefois, il faudra tenir en garde que des zones d’extensions urbaines, telles que Diamniadio, Diass et la Petite Côte… risque d’exploser très bientôt du fait de leur potentiel de développement. Il ne faudrait donc pas s’étonner d’observer en 2023 une tendance haussière des prix au niveau de ces secteurs géographiques.

Amadou Gueye

Partager 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message