La diaspora sénégalaise au Cap-Vert : un pont culturel et économique en expansion

La communauté sénégalaise au Cap-Vert continue de croître tout en contribuant à l’économie de l’archipel. En effet, les migrants sénégalais participent activement à la vie locale tout en maintenant des relations fortes avec leur pays d’origine.

Publié le 10 juillet 2024  

Une forte présence sénégalaise au Cap-Vert

D’après le rapport sur la population étrangère et immigrée (l’IPEI), la diaspora sénégalaise au Cap-Vert arrive en deuxième position, après celle de Guinée-Bissau, en termes d’importance des communautés étrangères. On compte plus de 1200 Sénégalais vivant sur les différentes îles de l’archipel, la majorité d’entre eux étant originaires des villes de Dakar et Diourbel, ainsi que de Thiès, Fatick et Kaolack.

Cette présence des Sénégalais dans cet État insulaire est également le fruit d’une action diplomatique décisive. Selon Issa, un résident établi à Praia depuis cinq ans, la suppression de l’obligation de visa pour les détenteurs de passeports sénégalais rend cette destination plus accessible et économique que l’Europe ou l’Amérique.

Une main d’œuvre précieuse des Sénégalais

Au Cap-Vert, le taux d’activité le plus important parmi les étrangers est observé chez les ressortissants sénégalais, qui atteint 97 %. Si la majorité s’activent dans le domaine du commerce, d’autres tirent leurs revenus du tourisme, de l’hôtellerie, de la mécanique, de la menuiserie et dans l’éducation.

L’hospitalité exemplaire des Cap-verdiens

La diaspora sénégalaise semble bien intégrée et vit en harmonie avec la population locale. C’est du moins ce que nous apprend Daouda, un ressortissant sénégalais établi à Praia. “Les Capverdiens sont très gentils et accueillants. On n’est pas harcelé, ni marginalisé et on vit bien parmi eux. On a même eu la nationalité.”, nous dira-t-il.

Aussi, les « keur Serigne Touba » (maison d’accueil des Sénégalais à l’étranger) jouent un grand rôle dans cette intégration. « Quand tu viens d’arriver ici et que tu n’as pas encore de logement, ces établissements t’accueillent le temps que tu puisses avoir du travail et une certaine autonomie. », nous indique Cheikhouna, commerçant à Santiago.

Par ailleurs, cette intégration est aussi facilitée par les associations de Sénégalais dans le pays. On peut citer l’association des Sénégalais de Boa Vista et l’association des émigrés sénégalais du Cap-Vert.

L’ambassade du Sénégal au Cap-vert se trouve à la rue Manuel Duarte, à Praia.

Aïda Ngom

Partager 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message