Menu

Accueil / Actualités / La Mauritanie et le Sénégal ont signé les contrats de construction du pont de (...)

Transport

La Mauritanie et le Sénégal ont signé les contrats de construction du pont de Rosso

Rosso est une localité incontournable dans la jonction entre le Maghreb arabe et l’Afrique de l’Ouest. Actuellement, la commune Rosso-Sénégal et sa jumelle Rosso-Mauritanie, situées de part et d’autre du fleuve Sénégal, sont reliées au moyen d’un bac, ce qui ralentit les échanges économiques.

Partagez cette page Publié le 6 avril 2021 | 1 commentaire

La Mauritanie et le Sénégal ont procédé, jeudi 25 mars à Rosso, en territoire mauritanien, à la signature des contrats relatifs au projet de construction du pont de Rosso.

Les travaux, qui devraient démarrer en juin, sont prévus pour durer 30 mois. Longue de 1 461 mètres, l’infrastructure de 2 x 1 voie permettra de réduire le temps de franchissement de la frontière. Il passera théoriquement de 25 à 2 minutes.

Bac de Rosso, frontière mauritanienne Bac de Rosso, frontière mauritanienne

Ce chantier, qui inclut des voies d’accès et aménagements connexes, a été remporté l’an dernier par l’entreprise chinoise Poly Changda. Sa réalisation d’un coût global de 54 milliards de FCFA (82 millions d’eutros) bénéficie d’un financement de 29 milliards de FCFA de la Banque africaine de développement (BAD) , de la Banque européenne d’investissement (BEI), de l’Union européenne (subvention) et des gouvernements de Mauritanie et du Sénégal.

Selon les projections de la BAD, le trafic quotidien moyen bondirait de 115 véhicules à 370 à sa mise en service, puis à 3 210 à l’horizon 2048. Les véhicules gagneront deux heures sur le trajet de Nouakchott à Dakar, long de 550 kilomètres. De façon plus spécifique, le pont de Rosso devrait également contribuer à une amélioration des conditions de vie des populations de la zone d’influence du projet, à savoir la wilaya du Trarza (région du Trarza) en Mauritanie et la région de Saint-Louis, au Sénégal.

Source : Agence Ecofin

Partagez cette page Facebook

Messages

  • sn

    Très bonne nouvelle. Mais le problème majeur de la douane restera-t-il l’obstacle majeur de cette frontière. D’un côté comme de l’autre c’est l’anarchie, le manque de lisibilité des bureaux dans lesquels se rendre pour les formalités, tant en termes de positionnement que de fonctionnement, tout cela entraînant des coûts surréalistes pour les automobilistes : 80 000 francs CFA pour entrer au Sénégal à Rosso.
    Affaires à suivre donc, côté béton, ça ira, mais côté administratif ????????
    Il y a deux ans je suis passé trois fois à la frontière sénégalo-mauritanienne, dont deux fois à Rosso, ça m’a pris des heures et coûté 80 000 frs CFA, autant qu’à un autre automobiliste sénégalais, lui, qui arrivait de France, et que je supposais avoir été épargné, mais qui avait payé la même somme, si bien que je me suis juré de ne plus jamais faire la route entre Marseille et Thiès à cause de cette frontière.
    De nombreux voyageurs venus dans notre auberge sur le fleuve nous ont fait part des mêmes remarques.
    Eric Silvestre

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

    Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top