Menu

Accueil / Actualités / Le wolof au Festival international du court métrage de Dakar (...)

Art et culture / Coronavirus / Société, reportage

Le wolof au Festival international du court métrage de Dakar ?

Dans la cadre des sélections du Festival International du court métrage de Dakar qui se clôture dans quelques semaines, une jeune réalisatrice belge, Catherine Bernard, a réalisé un geste fort pour son premier métrage : sous-titrer son documentaire en wolof et non en anglais et prendre le risque de ne pas être sélectionnée.

Partagez cette page Publié le 16 juin 2021 | 1 commentaire

Le court métrage existe en français sous-titré anglais, mais pour Dakar ce sera la version française sous tirée en wolof qui sera proposée au jury. Un choix mais aussi un risque ? Sa collaboration et partenariat avec Mr Oumar Sow Diagne professeur de wolof est une première.

Aucun film court métrage n a jamais été sous-titré en wolof pour être présenté au Festival de courts métrages.

Un tandem sur deux continents pour porter d’un côté le message profond du désespoir des étudiants durant la Covid pour la réalisatrice de documentaires et de l´autre coté pour le professeur de wolof donner des lettres de noblesse à un langue peut utilisée à l’écrit sur les grands écrans .

Ras-le-bol étudiant

Après plus d’un an de coronavirus, des étudiants belges en ont ras-le-bol. Ils ont préféré rester anonymes pour parler de leurs difficultés à suivre les cours, à rester motiver, ou leur problème avec leur famille, la solitude, voir la dépression. Leurs témoignages sont illustrés par ce qui est rapidement devenu leur quotidien : les écrans, unique fenêtre sur le monde et sur les autres.

  • Réalisation, écriture, montage : Catherine Bernard
  • Pays : Belgique
  • Genre : court métrage, documentaire
  • Durée : 10 minutes
  • Date : 25/05/2020

Catherine Bernard

Catherine Bernard est étudiante de dernière année de master en « Art du spectacle » à l’université de Liège en Belgique. « Ras-le-bol étudiant » est son premier métrage réalisé dans le cadre du cours « d’atelier documentaire » donné par Thierry Michel, professeur et réalisateur belge.

Avant de se passionner pour le cinéma, elle a fait de la figuration en France et en Belgique ainsi que des performances visuelles au « Point Culture » de Liège en Belgique en 2013, et dans une école française de Los Angeles en 2014 dans le cadre de la francophonie.

http://www.belgiantrade.org/young-belgian-artist-in-los-angeles/

Oumar Sow Diagne

Monsieur Oumar Sow Diagne est un enseignant/chercheur, traducteur, professeur de wolof et de français à l’Institut français de Dakar. Il est auteur de deux livres dont un en français et wolof.

Tél. : (221) 77 153 21 98.

Catherine Bernard
Oumar Sow Diagne
Partagez cette page Facebook

Messages

  • sn

    Bonjour père.felicitations diarama.tu es entrain de faire du bon travail pour la promotion de notre culture.Que Dieu vous assiste.pleins succès.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

    Quelles formalités pour venir au Sénégal ?

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top