Les Capverdiens au Sénégal : l’histoire d’une grande migration !

Depuis des décennies, la communauté capverdienne a trouvé au Sénégal un deuxième foyer, grâce à un échange culturel continu entre les deux nations, la tradition et surtout à travers un esprit communautaire partagé. Pourquoi ce peuple a-t-il choisi de s’installer dans cette région d’Afrique de l’Ouest  ?

Publié le 9 juillet 2024   1 commentaire

On estime que plus de 42 000 Capverdiens vivent sur le sol sénégalais, essentiellement à Dakar.

Une émigration ancienne

Le grand mouvement des Capverdiens vers le Sénégal ne date pas d’aujourd’hui. D’après Johnson Calixte Cakpo, Capverdien résidant au Sénégal et passionné d’histoire, plusieurs facteurs ont poussé les Capverdiens à émigrer vers le pays de la Téranga.

Entre 1960 et 1973, le pays a connu une grande vague de déplacement spontané en raison d’une grave sécheresse.

Sur le plan économique, l’archipel n’a aucune ressource naturelle et dispose d’un sol aride rendant l’agriculture difficile. Politiquement, le peuple capverdien faisait l’objet de persécution sous l’autorité portugaise, poussant ainsi un grand nombre de personnes à se réfugier dans des pays comme le Sénégal.

Migration capverdienne dans les années 1960

Une bonne intégration au Sénégal

À leur arrivée, les Capverdiens n’ont rencontré aucun problème majeur avec les communautés locales. C’est du moins ce que nous raconte Garciette Gomes, résidente au Sénégal depuis 1975. « Au début, c’était un peu difficile, car je ne comprenais pas le wolof, mais je me suis débrouillée pour m’adapter. J’ai exercé différents métiers au fil des années : fleuriste, décoratrice, ménagère, baby-sitter… J’ai cinq enfants qui sont tous nés ici et l’aînée a 40 ans. On est bien intégrés et on s’entend bien avec les locaux.  », nous dira-t-elle.

Il faut noter que l’ambassade du Cap-Vert au Sénégal, située à Mermoz Pyrotechnique, joue un rôle clé dans l’intégration et le soutien à la communauté.

Un important apport culturel et économique

Les Capverdiens ont également su s’approprier la culture sénégalaise. Certains artistes ont intégré des orchestres sénégalais et participent à des soirées dansantes. « Nous avons deux groupes de danse Batucadeiras dans le pays qui animent les veillées de mariage et d’autres manifestations. On organise aussi des événements culturels : le festival de musique capverdienne (Fesmucap), l’élection de Miss Cabo Verde du Sénégal, Noite caboverdiana, le concours de chants (Tudo Mundo Canta) et le Carnaval de Mamy Ndiaye.  », nous indique Emilio Teixeira.

La communauté capverdienne au Sénégal

Cette communauté se trouve principalement à Dakar, notamment entre le centre-ville et la SICAP. Selon le ministre capverdien des Communautés, Jorge Santos, ils sont plus de 42 000 Capverdiens qui vivent sur le sol sénégalais.

Le Sénégal compte plusieurs associations capverdiennes qui rassemblent la diaspora :

  • l’Union des femmes capverdiennes catholiques du Sénégal (UFCCVS)
  • l’Association des Capverdiens d’origine du Sénégal (ACVOS)
  • l’Association des Capverdiens d’entraide du Sénégal (ASERCAP)
  • l’Association des Capverdiens de Thiès (ASORCAP)
  • Corazon Claro
  • Nos E Cabo Verde

Chaque association contribue ainsi à la solidarité et à l’entraide au sein de la communauté.

Aïda Ngom

Partager 

Lire 1 commentaire

  • Sénégal

    Capverdiens ? ou Sénégalais originaire du Cap Vert ?

    Répondre

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message