Les œuvres sénégalaises primées au Fespaco

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a dévoilé les résultats de sa 28e édition qui s’est tenue du 25 février au 4 mars 2023. Voici les œuvres sénégalaises primées.

Publié le 6 mars 2023  

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, créé en 1969, est l’un des plus grands festivals de cinéma africain. L’Étalon d’Or de cette 28e édition est revenu au film « Ashkal » de Youssef Chebbi (Tunisie).

Voici les œuvres sénégalaises lauréates.

Prix de la section Perspectives, mention spéciale

« Le mouton de Saada » de Pape Lopy.

« Le mouton de Saada » de Pape Lopy.

Babou Diop quarante ans, vit avec son fils Saada, sa femme Coumba et un mouton qu’ils élèvent dans la maison. Âgé de neuf ans, Sada fini par tisser une très forte relation d’amitié avec le mouton.

À quelques jours de la fête de la Tabaski, Babou se rend compte que son mouton destiné au sacrifice a disparu ; son fils aussi. Désemparé, il part à leur recherche. Après une journée pénible, marquée par de nombreuses péripéties, Babou finit par les retrouver. Des retrouvailles qui ne sont pas sans conséquences….

Prix de l’UEMOA, long métrage fiction

« Xalé, les blessures de l’enfance » de Moussa Sène Absa (2018).

« Xalé, les blessures de l’enfance » de Moussa Sène Absa

Une nuit d’hivernage  , Awa la jumelle s’est perdue dans la nuit. Son oncle lui a demandé de satisfaire son abondante libido. C’est beaucoup pour une nymphette de 12 ans. Depuis ce soir, sa vie a basculé. La voilà enceinte et plus tard mère. D’une fillette sans père, de sa sœur qu’elle a mise au monde. Pour se laver de cette souillure, elle convoque sa pureté, s’enduit de grâce pour jeter à la face du monde tout le bien qu’à jamais il lui a été enlevé. Pour être libre. Pour protéger sa fille convoitée par le même prédateur. Pour enfin goûter à la liberté tant promise. Il y a des blessures qui ne se referment jamais.

Mention spéciale documentaire

« L’argent, la liberté, une histoire du franc CFA » de Katy Lena Ndiaye (2019)

« L’argent, la liberté, une histoire du franc CFA » de Katy Lena Ndiaye

1960 amorce la fin des empires coloniaux sur le continent africain. La France disparaît du continent… en théorie seulement. Le franc CFA, monnaie rattachée au Trésor Français depuis ses origines, circule toujours sur la quasi-totalité de ses anciens territoires au Sud du Sahara. Adossé aujourd’hui à l’euro, il offre non seulement à la France, mais également à ses partenaires de la zone euros, un accès privilégié et aisé aux marchés africains. Quatorze États conservent encore ce curieux héritage. Quelles en sont les raisons ?

Meilleur jeune comédienne

Nguissaly Barry pour « Xalé, les blessures de l’enfance » de Moussa Sene Absa.


Voir en ligne : https://fespaco.org/

Partager 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message