Menu

Accueil / Découvrir / Nature et écotourisme / Parc national de la Langue de Barbarie et réserve de Guembeul

Langue de Barbarie et Guembeul

Parc national de la Langue de Barbarie et la réserve de Guembeul

Estuaire et lagune. Deux lieux à visiter lors de votre séjour à Saint-Louis.

Partagez cette page Publié le 8 janvier 2019 | 0 commentaire

Langue de Barbarie

Parc national de la langue de Barbarie

Occupant la pointe sud de la Langue de Barbarie, l’estuaire du fleuve Sénégal composé de deux petites îles et une partie du continent, ce parc implanté à une vingtaine de kilomètres au sud de Saint-Louis a une superficie de 2 000 hectares.

C’est le refuge de nombreux oiseaux aquatiques, essentiellement des pélicans gris et blanc, des mouettes à tête grise (3 000 couples), des goelands railleurs (2 000 couples) et autres Laridae (sternes royale, caspienne, fuligineuse) , nombreux échassiers migrateurs, et tortues marines (Chelonias mydas, Caretta caretta, Dermochelys coriacea, etc.).

Principaux biotopes : zone estuarienne avec côtes et îles sableuses.

> Les côtes sénégalaises
> Le parc de Barbarie menacé par la mer

Tarif et heures d’ouverture

  • Permis d’entrée : 2 000 F/personne
  • Balade en pirogue : 7 500 F/personne, 2 500 F à partir de 4 personnes
  • Horaires : de 8h00 à 18h00

Réserve spéciale de faune de Guembeul

Entrée de la réserve de Guembeul

Elle est située à une douzaine de kilomètres au sud de la ville de Saint-Louis, à l’est de la route menant à Gandiole.

Très peu connue, la réserve de Guembeul a été initiée dans un intérêt scientifique depuis 1983. C’est le lieu par excellence de reproduction surveillée et d’élevage d’espèces en voie de disparition.

Ce domaine clos de 720 hectares dont une partie est constituée par un lac abrite également d’autres mammifères : mangoustes, phacochères, singes rouges (patas), renards, écureuils, varans du désert. On peut aussi découvrir des tortues géantes terrestres appelées tortues sillonnées, qui peuvent vivre plus de 100 ans. A Gueumbeul, l’objectif est donc de faire naître des bébés. Les petites tortues sont élevées dans des terrains protégés afin de leur permettre de grandir en toute sécurité, puis elles sont déplacées dans la réserve de biosphère du Ferlo, région ou elles vivent naturellement.

Avant la fin de l’année, la réserve a pour projet d’accueillir un transfert d’autruches à gorge rouge en provenance d’Israël.

Principaux biotopes : zone deltaïque à eaux saumâtres ou salées : lagunes et collines sableuses à épineux adjacentes.

Informations pratiques :

De petite taille et d’accès facile, la réserve peut s’explorer à pied avec un guide.

  • Le parc est ouvert tous les jours de 8h à 18h30.
  • Entrée : résident 5000 Fcfa / Touristes 5000 Fcfa / Gratuite pour enfants -10 ans
  • 5000 Fcfa pour le guide obligatoire
  • Le visiteur pourra effectuer au choix l’un des deux parcours pédestres (45 ou 90 minutes) ou circuler en voiture (10 000 Fcfa en plus).
  • Possibilité de faire du camping au niveau du poste de commandement avec l’accord du conservateur

Contact :

Ibrahima Ndao, conservateur de la réserve : 77 657 67 54
Pape Niang, guide : 77 351 99 86
Ndaga, guide : 70 976 64 92

> Visitez Saint-Louis et le delta du Fleuve

Eva Rassoul avec lepetitjournal.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Comme un oiseau du Sénégal

    Comme un oiseau du Sénégal

Cherchez dans le répertoire

Top