Menu

Accueil / Actualités / Qui sont ces Français qui ont laissé leur nom à des rues au Sénégal (...)

Histoire et patrimoine / Société, reportage

Qui sont ces Français qui ont laissé leur nom à des rues au Sénégal ?

De nombreuses rues, avenues, allées et places portent encore des noms de Français, dont beaucoup de colons, à Dakar, Rufisque, Saint-Louis, Kaolack et Ziguinchor. Voici une petite biographie de ces personnages.

Partagez cette page Publié le 2 juillet 2020 | 0 commentaire

À l’heure où l’on parle de déboulonner des statues et de débaptiser certaines rues dont les noms rappellent la colonisation, il n’est pas inutile de se remémorer l’histoire des personnages à qui l’on a rendu hommage à une certaine époque. À Dakar, Rufisque, Saint-Louis, Kaolack et Ziguinchor, beaucoup de rues, places et avenues portent encore le nom de Français, colons ou pas. En voici quelques-uns.

Rue Félix Faure, Dakar
Rue Félix Faure, Dakar
  • Alfred Goux (Dakar)
    Alfred Goux, né en 1876 à La Réole est maire de Dakar de 1935 à 1945, avec une interruption de 1939 à 1943. Il est assassiné à son domicile par un ressortissant guinéen en avril 1948.
  • André Lebon (Dakar)
    André Lebon (1859-1938), enseignant, puis homme politique français, député des Deux-Sèvres, ministre des colonies puis administrateur de sociétés. Il est favorable à un régime de concession pour l’Afrique équatoriale.
  • Armand Angrand (Dakar)
    Armand Pierre Angrand (1892-1964) fut maire de Gorée et de Dakar en 1934. Fils d’un notable métis descendant de signares   de Gorée, petit-fils de Pierre Angrand, riche armateur et négociant de Joal.
  • Ballay (Dakar)
    Noël Eugène Ballay (1847-1902) fut le second gouverneur général de l’Afrique Occidentale française à partir de novembre 1900. En 1890, il est délégué à la Conférence internationale de Bruxelles pour la suppression de l’esclavage. Il est mort à Saint-Louis, sans doute de la fièvre jaune.
  • Brière de l’Isle (Dakar)
    Louis Brière de l’Isle (1827-1896) est un général et administrateur colonial français. Il fut gouverneur du Sénégal de 1876 à 1881. Il et décrit comme autoritaire, voire dictatorial, il prend une série de mesures fiscales et militaires impopulaires.
  • Berenger Feraud (Dakar)
    Laurent Jean Baptiste Bérenger-Féraud (1832-1900) est un médecin-chirurgien de marine, ethnologue et écrivain français. On lui doit de nombreux ouvrages sur les maladies tropicales ainsi que des travaux d’ethnologie, notamment Les Peuplades de la Sénégambie et Étude sur les populations de la Casamance.
  • Blanchot (Saint-Louis)
    François Blanchot de Verly (1735-1807) est un officier général et un administrateur colonial français qui fut gouverneur du Sénégal à deux reprises. Il défendit Saint-Louis et Gorée contre les offensives anglaises.
  • Boufflers (Gorée, Saint-Louis)
    Stanislas Jean de Boufflers (1738-1815), marquis de Remiencourt, plus souvent appelé le chevalier de Boufflers est un poète français. IL fut nommé gouverneur du Sénégal et de la colonie de Gorée. Il s’attacha à mettre en valeur la colonie tout en se livrant à la contrebande de gomme arabique et d’or avec les signares ; il se lia en particulier avec la célèbre Anne Pépin. Il quitta définitivement le Sénégal le 29 décembre 1787.
  • Bugeaud (Kaolack)
    Thomas Robert Bugeaud (1784-1849), marquis de La Piconnerie, duc d’Isly, est un militaire français, maréchal de France. Gouverneur général de l’Algérie, il joua un rôle décisif dans la colonisation de celle-ci. Lorsqu’on l’accuse de violences, il répondra à son ministre : « Et moi, je considère que le respect des règles humanitaires fera que la guerre en Afrique risque de se prolonger indéfiniment. ».
  • Camel (Gorée, Dakar)
    Peut-être François Camel, instituteur et homme politique français (1893-1941) qui s’opposa au Maréchal Pétain durant la seconde guerre mondiale.
  • Capitaine Laurent (Rufisque)
     ?
  • Carde (Dakar)
    Jules Carde (1874-1949) fut gouverneur général de l’AOF de mars 1923 à octobre 1930. Le 11 novembre 1923 il pose la première pierre de la Cathédrale du Souvenir africain à Dakar en présence de Blaise Diagne, alors député du Sénégal.
  • Carnot (Dakar)
    Sadi Carnot 1837-1894) fut président de la République française du 3 décembre 1887 à son assassinat par l’anarchiste italien Sante Geronimo Caserio.
  • Dagorne (Dakar)
    Henri Louis Félicité Victor Dagorne, capitaine de frégate, fut commandant particulier de Gorée de 1836 à 1845 et était chargé, sous l’autorité du gouverneur, d’administrer l’île et ses dépendances.
  • Docteur Calmette (Dakar)
    Albert Calmette (1863-1933), médecin et bactériologiste militaire français, a mis au point avec Camille Guérin la vaccination contre la tuberculose grâce au BCG.
  • Dodds (Dakar, Saint-Louis)
    Alfred Amédée Dodds, né à Saint-Louis du Sénégal le 6 février 1842 et mort à Paris le 17 juillet 1922, est un général français, métis par ses deux parents. Commandant supérieur des troupes françaises au Sénégal à partir de 1890, il mène la conquête du Dahomey (actuel Bénin) entre 1892 et 1894, en déposant le roi Béhanzin.
  • Dr Roux (Dakar)
    Pierre Paul Émile Roux (1853-1933), médecin, fut un des plus proches collaborateurs de Pasteur et fonda avec lui l’Institut Pasteur.
  • Dr Guillet (Dakar)
    Louis-Laurent-Auguste Guillet (1794-1871) a été ordonnateur de la Marine dans la colonie du Sénégal.
  • Dubuc (Saint-Louis)
    Louis-François Dubuc (1759-1827) fut officier au régiment de Bouillon, planteur à la Martinique, porte-parole des colons martiniquais, administrateur de l’île en mai 1794 et enfin intendant de la Martinique de 1814 à 1817.
  • Émile Zola (Dakar)
    Émile Zola (1840-1902), écrivain et journaliste français, est considéré comme le chef de file du naturalisme. Il publie en 1898 l’article « J’accuse… ! » pour défendre Dreyfus.
  • Faidherbe (Dakar, Saint-Louis, Rufisque)
    Louis Faidherbe (1818-1889) fut gouverneur du Sénégal entre 1854-1861 et 1863-1865 Il entreprit de pacifier le pays et s’opposa à El Hadj Omar qui assiégeait le fort de Médine. Il repoussa les Maures au nord et annexa le pays Ouolof. En 1855 Faidherbe, il bat les troupes du Waalo menées par Ndatté Yalla. Il jeta les bases de la future Afrique occidentale française, travailla à développer l’économie locale, fut le créateur du port de Dakar et projeta la ligne de chemin de fer de Dakar au Niger. Il promut la distribution d’eau potable à Saint-Louis par le projet de l’usine des eaux de Mbakhana. Il rédigea plusieurs travaux d’ethnographie et de géographie sur l’Afrique occidentale, ainsi qu’un annuaire du Sénégal en quatre langues : français, wolof, toucouleur et soninké. Il prônait l’assimilation par le métissage, l’école et l’armée.
  • Félix Eboué (Dakar)
    Félix Éboué (1884-1944) a été administrateur colonial en Afrique équatoriale française et gouverneur du Tchad. Il souhaite que les autochtones puissent conserver leurs traditions et pense que l’appui des chefs coutumiers est indispensable.
  • Général de Gaulle (Saint-Louis, Thiès, Ziguinchor)
    Charles de Gaulle (1890 1970) fonda la cinquième République française et fut président de la République de 1959 à 1969. Il souhaitait que les anciennes colonies forment une communauté avec la France avant de se résoudre à leurs indépendances.
  • Général Leclerc (Dakar)
    Philippe Leclerc de Hauteclocque (1902-1947) est un des principaux chefs militaires de la France libre durant la Seconde Guerre mondiale. Il commanda un régiment de tirailleurs sénégalais au Tchad.
  • George Pompidou (Dakar)
    Georges Pompidou (1911-1974) fut président de la République française de 1969 à 1974.
  • Gouverneur Antonetti (Kaolack)
    Raphaël Antonetti (1872-1938) fut gouverneur du Sénégal de 1914 à 1917, puis gouverneur général de l’Afrique-Équatoriale française jusqu’en 1934.
  • Henry Jay (Saint-Louis)
     ?
  • Henry Malan (Dakar)
    Henri Malan (1869-1912) est un administrateur colonial français. Ses affectations le portent successivement au Sénégal (1893-1894), au Soudan français (1894), à Madagascar (1894-1896) puis de nouveau au Sénégal (1897-1907).
  • Jauréguiberry (Kaolack)
    Jean Bernard Jauréguiberry ((1815-1887) est nommé gouverneur du Sénégal en 1861 et poursuivit la politique d’expansion de Faidherbe, laissant dans le Fouta (nord du Sénégal), le souvenir sinistre de plus de 50 villages brûlés (« Douppal borom ndar »(. Il a signé des accords avec des chefs de tribus de Casamance au sud du pays. Émile Pinet-Laprade lui succéda le 13 mai 1863.
  • Jean Jaurès (Dakar)
    Jean Jaurès (1859-1914), plus jeune député de France, pacifiste, prend le parti des ouvriers et fonde le quotidien l’Humanité. Il est un des rédacteurs de la loi de séparation de l’église et de l’État.
  • Jean Mermoz (Dakar, Saint-Louis)
    Jean Mermoz (1901-1936 est une figure légendaire de l’Aéropostale. Il fit notamment le trajet de Saint-Louis du Sénégal à Natal (Brésil) au terme d’un vol de 21 heures et 10 minutes.
  • Joffre (Dakar)
    Joseph Joffre (1852-1931), officier général français de la Première Guerre mondiale, fut l’artisan de la victoire alliée lors de la bataille de la Marne. Il commença sa carrière par des expéditions coloniales au Tonkin, au Soudan français et à Madagascar.
  • Lamy (Dakar)
    François Lamy (1858-1900 est un officier explorateur français. Il montera la mission Foureau-Lamy en 1898 pour rallier Alger et le lac Tchad.
  • Laperine (Dakar)
    François Henry Laperrine (1860-1920) est général de division. En 1897, il recrute et organise les Compagnies méharistes sahariennes. Son action lui vaudra le surnom de « pacificateur du Sahara ».
  • Le Dantec (Dakar)
    Aristide Le Dantec (1877-1964) est un médecin militaire français, créateur et premier directeur de l’école de médecine de l’Afrique Occidentale Française à Dakar. Il a donné son nom au centre hospitalier universitaire de Dakar.
  • Léon Armand (Rufisque)
     ?
  • Léon Gontran Damas (Dakar)
    Léon-Gontran Damas ( 1912-1978) est un poète, écrivain et homme politique français. Enfant d’un père guyanais et d’une mère martiniquaise, il a participé à l’émergence du mouvement de la Négritude.
  • Lieutenant Truche (Ziguinchor)
    Lieutenant français, commandant de cercle de Casamance, il fit face à des résistants à la pénétration française à Séléki (ancien royaume de Casamance) le 1er décembre 1886. Grièvement blessé à la jambe par une sagaie empoisonnée, il se fit sauter la cervelle avec sa dernière cartouche sur le bateau qui devait le ramener à Karabane.
  • Malavois (Gorée, Dakar)
    Louis Malavois (1793-1836) était un officier de marine et administrateur colonial français. Il occupe le poste de commandant particulier de l’île de Gorée en 1833 et achète au nom de la France, le 22 janvier 1836, l’île de Karabane au chef de village de Kagnout, en échange d’une rente annuelle équivalent à 196 francs. Il a été gouverneur en 1836 et meurt six mois plus tard à Saint-Louis.
  • Mangin, Rebeuss (Dakar)
    Charles Mangin 1866-1925 est un général français de la Première Guerre mondiale. Convaincu de la valeur des troupes sénégalaises, c’était un partisan ardent d’une armée africaine, la « force noire », au service de la France.
  • Maréchal Foch (Dakar)
    Ferdinand Foch (1851-1929 est un général, maréchal de France et membre de l’Académie française. Il fut à l’origine de la contre-offensive qui aboutit à la victoire de la seconde bataille de la Marne, puis à la capitulation de l’armée allemande.
  • Maréchal Gallieni (Dakar)
    Joseph Gallieni, (1849-1916) est un militaire et administrateur colonial français. Il prend une part active à l’expansion et à la consolidation de l’Empire, notamment en Afrique, au prix de méthodes dont la brutalité culmine avec le massacre des Menalamba à Madagascar.
  • Marsat, Rebeuss (Dakar)
    Fernand Marsat fut maire de Dakar de 1898 à 1903, puis suspendu de son mandat en raison de scandales financiers. Pharmacien, il demeure au milieu de ses administrés lors de l’épidémie de fièvre jaune de 1900 à Dakar, où il dirige les opérations de désinfection.
  • Maunoury (Dakar)
    Michel Joseph Maunoury, (1847-1923), maréchal de France, s’illustra lors de la bataille de la Marne en 1914.
  • Mg Aloys Kobes (Dakar)
    Aloyse Kobès (1820-1872) est un évêque catholique français. Il fut le premier vicaire apostolique de Sénégambie, organisa la christianisation dans la colonie et fonda deux congrégations : les Filles du Saint-Cœur de Marie et les Frères de Saint-Joseph.
  • Millies Lacroix (Saint-Louis)
    Raphaël Milliès-Lacroix (1850-1941) fut ministre des Colonies du gouvernement Clémenceau de 1906 à 1909. Clemenceau l’avait surnommé « Le Nègre ».
  • Mr Langlois (Dakar)
    Charles-François Langlois (1767-1851) est un ecclésiastique français, supérieur du Séminaire des Missions étrangères. Il sensibilise l’opinion publique à l’idée du devoir d’évangéliser.
  • Monteil (Dakar)
    Parfait-Louis Monteil (1855-1925) était un officier français, explorateur de l’Afrique. Il est envoyé au Sénégal en 1877. En 1890-1892, il dirigea une expédition qui relia Saint-Louis à Tripoli, en Libye.
  • Noël Ballay (Dakar)
    Docteur Noël Ballay (1847-1902) explorateur et administrateur colonial français, fut le second gouverneur général de l’Afrique occidentale française. Il est mort à Saint-Louis de la fièvre jaune. Ernest Roume lui succède.
  • Parchappe (Dakar)
    Charles Jean-Baptiste Parchappe (1787-1866) est un général et homme politique français. Il participa à la conquête de l’Algérie.
  • Pasteur (Dakar)
    Louis Pasteur (1822-1895) est un scientifique français, chimiste et physicien de formation. Pionnier de la microbiologie, il connut une grande notoriété pour avoir mis au point un vaccin contre la rage. Il fonda l’Institut Pasteur en 1888.
  • Paul Holle (Dakar, Saint-Louis)
    Paul Holle était le commandant civil du fort de Médine au Mali, assiégé en 1857 par les guerriers toucouleurs d’El Hadj Oumar Tall, et sauvé par le général Faidherbe.
  • Péchot (Rufisque)
    Peut-être s’agit-il du colonel Prosper Péchot qui a donné son nom à un ensemble de voies ferrées et de matériel roulant de campagne ?
  • Peytavin (Dakar)
    André Peytavin (1926-1964), d’origine française, opte pour la nationalité sénégalaise en 1960 et fut plusieurs fois ministre sous Senghor.
  • Pierre Baudin (Rufisque)
    Auguste Baudin (1800-1877, est un contre-amiral et gouverneur colonial français. Il est nommé gouverneur du Sénégal en 1847, puis prend le commandement de la station navale des côtes occidentales d’Afrique. Son successeur par intérim, le chef de bataillon Bertin-Duchâteau, proclame au Sénégal l’abolition de l’esclavage décrétée le 27 avril 1848. Le capitaine de vaisseau Baudin est rappelé au poste de gouverneur du Sénégal le 23 novembre 1848 et y demeure jusqu’en août 1850.
  • Pinet-Laprade (Dakar)
    Émile Pinet-Laprade (1822-1869) est un officier et administrateur colonial français. Succédant à Jean Bernard Jauréguiberry, Pinet-Laprade est gouverneur du Sénégal du 13 mai 1863 au 14 juillet 1863. Après un intermède effectué par Faidherbe, il occupe à nouveau cette fonction de 1865 à 1869. Il a laissé une abondante correspondance qui a permis l’ouvrage « Le gouverneur et sa gouvernante ». Il meurt du choléra à Saint-Louis.
  • Raffenel (Dakar)
    Léon Raffenel (1856-1914) était général et commandait le Corps colonial durant la première guerre mondiale.
  • René Caillé (Dakar)
    René Caillié (1799-1838), explorateur français, est connu comme le premier Occidental à revenir de la ville de Tombouctou, dans l’actuel Mali. Il appris l’arabe au nord du Sénégal et s’invente une vie de musulman durant son périple.
  • Révérant Père Jean Esvan (Ziguinchor)
    Le Père Jean Esvan (1872-1944), missionnaire en Casamance, spiritain de la congrégation du Saint-Esprit, a été emprisonné en 1914 pour s’être opposé aux recrutements forcés.
  • Robert Brun (Dakar)
     ?
  • Roume (Saint-Louis)
    Ernest Nestor Roume (1858-1941) est un administrateur colonial français, ancien gouverneur général de l’Afrique occidentale française (AOF), en poste du 15 mars 1902 au 15 décembre 1907. Surnommé l’architecte de l’AOF, il s’intéresse à la construction du réseau de chemin de fer.
  • St John Perse (Dakar)
    Alexis Leger, dit Saint-John Perse (1887-1975), est un poète, écrivain et diplomate français. Petit-fils de planteurs guadeloupéens, il a été lauréat du prix Nobel de littérature en 1960.
  • Van Vollenoven (Thiès)
    Le capitaine Joost Van Vollenhoven (1877-1918) est un officier et un administrateur colonial français, d’origine néerlandaise. Il devient gouverneur général de l’Afrique-Occidentale française (AOF) en 1917. Il découvre les ravages faits par les recrutements pour le front dans une population déjà très éprouvée par les épidémies et la misère et émet un avis défavorable au principe d’un nouveau recrutement demandé par le ministre des Colonies, André Maginot. « Je vous supplie, Monsieur le Ministre, de ne pas donner l’ordre de procéder à de nouveaux recrutements de troupes noires. Vous mettriez ce pays à feu et à sang . »
  • Vincens (Dakar)
     ?
  • William Ponty (Thiès, Dakar)
    Amédée William Merlaud-Ponty (1866-1915) est un administrateur colonial français qui fut gouverneur général de l’Afrique occidentale française (AOF) de 1908 jusqu’à sa mort en 1915. Ses années à la tête de l’AOF ont marqué l’histoire de l’enseignement et de la justice, mais sa responsabilité dans la participation massive de troupes coloniales à la Première Guerre mondiale a terni son image. Son nom est associé à l’École normale William Ponty, ancienne école normale fédérale.

Certaines rues ont été rebaptisées, mais beaucoup les appellent encore par leur ancien nom.

Rue Paul Holle, Saint-Louis
Rue Paul Holle, Saint-Louis
Rue Carnot, Dakar
Rue Carnot, Dakar
Rue Parchappe, Dakar
Rue Parchappe, Dakar
Avenue Faidherbe, Dakar
Avenue Faidherbe, Dakar
Rue Béranger Féraud, Dakar
Rue Béranger Féraud, Dakar
Avenue Pompidou, Dakar
Avenue Pompidou, Dakar

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Coronavirus : où en sommes-nous au Sénégal ?

    Coronavirus : où en sommes-nous au Sénégal ?

accro-baobab

Cherchez dans le répertoire

Top