Rouguiyatou Ly, une ingénieure au service des populations

A l’ère des réseaux sociaux et de l’exhibition reine, Rouguiyatou Ly préfère laisser ses actions sur le terrain parler pour elle. Ingénieure travaux à Sade Sénégal et diplômée en génie civil de l’École supérieure polytechnique de Dakar, ses réalisations redéfinissent le concret. « Le fait de rendre service à la communauté, donner l’accès à l’eau à des villages dont j’ignorais l’existence est l’aspect le plus plaisant de mon travail ».

Publié le 6 mars 2019   5 commentaires

Pourquoi avoir fait le choix d’une carrière dans le génie civil et en quoi consiste votre travail ?

J’étais émerveillée par les structures des grandes villes au tout début de ma formation et cela m’a donné l’envie de vouloir réaliser la même chose, ou plus encore. Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix.
Je suis chargée de la supervision de travaux sur le terrain, notamment la construction de châteaux d’eau, d’édicules publics, de locaux de chloration et de pose de canalisations pour l’adduction d’eau potable de plusieurs villages. C’est le projet de forage multi-villages.

Pouvez-vous nous raconter votre quotidien de travail, ainsi que la valeur ajoutée de votre profession ?

Il s’agit de faire des visites de chantier sur différents sites de châteaux d’eau. S’assurer que mes équipes respectent les consignes de travail, que le stock des matériaux nécessaires est disponible, mais surtout et avant tout, s’assurer du respect des normes de sécurité établies. Nous construisons des ouvrages permettant l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Par exemple, la construction d’édicules publics pour éviter la défécation à l’air libre. La valeur ajoutée est que les villages reculés ont accès à l’eau et à l’assainissement.

La première difficulté, je dirai, c’est l’acceptation par les hommes

Dans le cadre de votre profession, à quelles difficultés faites-vous encore face aujourd’hui ?

La première difficulté je dirais, c’est mon acceptation par les hommes. Que ce soit le collègue ou le subalterne. Certains ont un ego démesuré et n’acceptent pas de se faire diriger par une femme. Je suis encore très jeune – 27 ans – il me reste encore du temps et du chemin avant de devenir quelqu’un (rires).
Je crois en Dieu et ma prière est qu’il m’aide dans ma mission, de ne pas me laisser déstabiliser par les événements. C’est sûr que rien n’est facile dans la vie, il faut croire en soi et se donner les moyens de réussir.

Irène Idrisse

Partager 

Lire 5 commentaires

  • Sénégal

    Nos félicitations et encouragements R.Ly le meilleur reste à venir. Bonne continuation

    Répondre

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

  • gn

    Mes encouragements vont à l’endroit de cette brave dame qui fait des exploits a travers son métier.
    Merci a elle Mm ly !!!

    Répondre

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

  • Sénégal

    Du courage à vous ma soeur.
    Le meilleur reste à venir in shaa allah.
    Keep smile and follow you way

    Répondre

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

Poster un commentaire

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message