Gramica bandeau Méga 1728x90 "
"

Accueil / Agenda / Table ronde : la voix des réalisatrices sénégalaises

Cinéma / Rencontre et débat

Table ronde : la voix des réalisatrices sénégalaises

Le festival FILMS FEMMES AFRIQUE en collaboration avec SCREEN WORLDS et SOAS, Université de Londres, vous invite à un double rendez-vous de cinéma : la projection de deux courts-métrages suivie de la la table ronde « La voix des réalisatrices ».

Mercredi 2 mars / Centre Yennenga
Partagez cette page Publié le 1er mars 2022 | 0 commentaire

Cette table ronde a été programmée dans le cadre d’un cycle sur les femmes réalisatrices, et précédée par une autre table ronde sur les réalisatrices nigériennes : « Shaping the Conversation : Decolonising Film with Nigerian Women Filmmakers » (SOAS, Université de Londres, en ligne, 26 janvier 2022).

2 mars, 15:00 – 17:30
Centre Yennenga, Rue GD 62, Dakar, Sénégal

Les réalisatrices

Fama Reyane Sow

D’origine franco-sénégalaise, Fama Reyane Sow est une scénariste, réalisatrice et productrice basée à Dakar au Sénégal. Elle est la co-fondatrice de Khaleebi Production et a travaillé dans Blackaneze Production. Avec l’envie depuis son adolescence de travailler dans le monde du cinéma, elle rentre à Dakar après cinq années passées en France. Elle se forme pendant un an à Sup’imax, école d’audiovisuel de Dakar.

Puis décide de se former en travaillant sur les tournages directement. En 2015, au FESPACO, elle gagne un prix avec son scénario de long métrage Satché pour lequel elle va travailler en maison d’écriture avec Sud écriture (Dora Bouchoucha, Lina Chabaane) formée par Jacques Fieschi aux techniques d’écriture de scénario. Elle devient ensuite assistante réalisatrice pour Alassane Sy, et travaille sur le court-métrage Marabout qui obtient le prix du meilleur court-métrage au Festival de Carthage en 2016/2017. Elle est aussi assistante réalisatrice pour Joseph Adesunloye avec le long métrage White color Black qui connaît un gros succès à Londres, et aussi pour la réalisatrice américaine Idil Ibrahim avec Sega et de nombreuses autres productions au Sénégal. Elle écrit aussi des scénarios pour Blackaneze, une des meilleures boite de production de clips musicaux à Dakar, mais écrits aussi pour des longs et courts métrages d’auteurs.

Elle crée sa boite de production avec Moulaye Sall en 2017, et commence à travailler dans l’institutionnel, pour Batimat, la coopération Coréenne à Dakar, et elle réalise une première série courte et humoristique de 6 épisodes, commandée par Samsung. Ils créent aussi des concepts d’émission tv, télé-réalités et émission de captation, ou d’information. Parmis sa production audiovisual, on trouve la websérie Omerta à Ratanga dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre l’avortement non sécurisé, disponisble sur la chaine Youtube C’est la Vie !

Rencontrez la réalisatrice lors de sa participation au Festival Dakar Court :
https://www.facebook.com/WakhArt.sn/videos/374982957137716/

Dieynaba Ngom

Dieynaba Ngom est une actrice est réalisatrice membre de Ciné Banlieue, une école pionner de cinéma fondé par Abdel Aziz Boye en 2008, qui se trouve à la banlieue de Dakar, qui a accueilli et fourni la plus partie de production cinématographique contemporaine au Sénégal. Le film est dédié au fondateur de cet école. Dieynaba Ngom est aussi la vice-secrétaire de L’ACE international, une association qui regroupe plusieurs actrices culturelles du monde, composée de 2 800 membres et présent dans plus de 86 pays.

Ken Aïcha Sy

Ken Aïcha Sy est une figure clé dans les arts et cultures sénégalais avec un intérêt particulier pour les femmes créatrices. Elle est née à Dakar, en 1988, d’une mère franco-martiniquaise, journaliste et d’un père sénégalais artiste plasticien, El Hadji Moussa Babacar SY dit ELSY, un « militant de la liberté de création impliqué dans la défense et la promotion des artistes sénégalais et africains ». Après ses études universitaires en Design, Histoire de l’art et Aménagement d’espace, elle rentre au Sénégal et monte la plateforme culturelle Wakh’art, et l’espace culturel La Boîte à Idée à Dakar. Elle fait partie du Comité Consultatif Wiriko.

Estrella Sendra

Dr Estrella Sendra est une Professeure de Cinéma à SOAS, Université de Londres, où elle est la programmatrice adjointe du projet de recherche ‘African Screen Worlds : Decolonising Film and Screen Studies’, dirigé par Prof Lindiwe Dovey. Elle est chercheuse, réalisatrice, journaliste et organisatrice de festivals. Depuis 2011, quand elle a réalisé Témoignages de l’autre côté (2011), un documentaire primé sur l’immigration, elle se focalise sur les industries créatives au Sénégal. En 2012, elle a travaillé dans la section culturelle du journal Le Soleil, et continue son travail de journaliste en tant que membre de Wiriko. En 2018, elle a fini son doctorat sur les festivals au Sénégal, en offrant, pour la première fois, l’histoire de la festivalisation dans le pays. Elle a été directrice et programmatrice du Festival de cinéma africain de Cambrige en 2014 et 2015. Actuellement, elle fait partie du Comité Consultatif du Festival Film Africa à Londres, et elle a été engagée par d’autres festivals en Espagne, en Afrique du Sud et au Royaume Uni.

Les organisateurs

Screen Worlds

‘African Screen Worlds : Decolonising Film and Screen Studies’ est un projet de recherche financé par le Conseil de Recherche Européen, dont la chercheuse directrice est Professor Lindiwe Dovey, une chercheuse et promotrice leader sur le cinéma africain et les festivals de cinéma africains. Le projet a pour but de mettre les pratiques cinématographiques africaines au centre, étant donné leur marginalisation dans les études de cinémas au niveau international. Elle situe l’Afrique au cœur de l’avenir de la discipline, en réfléchissant sur comment nos perspectives commencent à changer quand on reconnait la présence de l’Afrique dans les cinémas du monde qui sont pluriels, divers et complexes et qui nourrissent nos cultures audiovisuelles du présent.

CCIMSS à SOAS, University of London

Le Centre des Industries Créatives, des Médias et des Études Audiovisuelles (CCIMSS) est basé à l’École des Arts à SOAS, Université de Londres. Il s’agit d’un centre de recherche interdisciplinaire qui se focalise sur les relations dynamiques entre productions culturelles, esthétiques, éthiques et économies culturelles dans des contextes locaux et mondiaux, avec un accent particulier sur le cinéma et la culture audiovisuelle. SOAS est l’institution leader pour les études sur l’Asie, l’Afrique et le Moyen Orient. Depuis sa fondation en 1916, SOAS continue à offrir des programmes dans les arts, humanités, langues, droit et sciences sociales.

Voir en ligne : https://www.filmsfemmesafrique.com/

Partagez cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

>  Cherchez dans l'agenda

Top