Menu

Accueil / Actualités / Kakaeloum Enab, le pinceau de la Casamance

Art et culture / Entretiens et portraits

Kakaeloum Enab, le pinceau de la Casamance

Mamadou Lamine Diatta il s’appelle, mais Kakaeloum Enab (patte d’éléphant) est son nom d’artiste. Dans la maison familiale en Casamance, il passe son enfance. Son père, enseignant, lui fait très tôt comprendre qu’il ne voulait pas le voir évoluer dans l’art. Se sentant incompris, il quitte le domicile paternel et va rejoindre sa mère à Dakar. Ce fut le début d’une grande aventure, celle d’un passionné de la peinture…

Partagez cette page Publié le 21 janvier 2009 | 0 commentaire

Déjà en classe de 4ème, Kakaeloum passait son temps à reproduire les images de ses bandes dessinées préférées. Les scènes de la vie quotidienne l’inspirent, les femmes et les talibés   aussi. Ils sont d’ailleurs ses principaux modèles. Ses œuvres sont souvent de petites histoires tristes donnant un sentiment de liberté restreint. La privation, l’illusion, l’attente font qu’elles effleurent, donnent à méditer et vous plongent dans un autre cadre. Kakaeloum Enab est un générateur d’émotions, un peintre solitaire qui participe rarement aux expositions mais dont on retrouve les tableaux dans certains hôtels de la place.

Souvent, un contour noir exalte la vivacité des couleurs encore accentuées par les formes en mouvement ou figées qu’on retrouve sur ses toiles. On a souvent l’impression que celles-ci nous parlent et sont animées pour certaines car capturées dans le feu de l’action.

A travers la réflexion de ses yeux, il grave sa perception du présent et révèle une histoire désuète d’un passé non existant, donc ignoré, un rapport entre ce que nous sommes intérieurement et ce que nous représentons.
Sa peinture n’a pas besoin d’être expliquée ; elle se vit. Aussi a-t-il tenu à travers son art à rendre hommage à l’ancienne icône de la mode feu Katoucha Niane. « Elle s’est beaucoup investie pour le Sénégal et mérite tous les honneurs. C’était une guerrière… ». Il a su reproduire son regard.
Avec un esprit intuitif et spontané, le choix des couleurs et des lignes se fait de manière réfléchie dans la logique du voyage intérieur.

Son pinceau est son confident. Entre eux deux règne une grande complicité et le repère est son atelier sis aux parcelles où les murs colorés témoignent de cette connivence. Kakaeloum a à son actif 35 tableaux et il ambitionne d’atteindre les 100 afin de pouvoir organiser sa grande première. Comme son idole Botticelli, le rouge et le bleu sont ses couleurs de prédilection. Très exigeant quant à la qualité de ses outils de travail, il lui arrive de besogner sur 2 à 3 tableaux en même temps suivant son état d’esprit. Indépendamment de la peinture, notre artiste gagne son pain en faisant de la sérigraphie.

Ses toiles bouleversent, réfléchissent, émeuvent les spectateurs qui ont souvent du mal à détacher leur regard sur certaines d’entre elles car donnant une forte illusion du réel.

Contact

Tel : +221 33 855 45 30 - +221 77 375 67 85
Skyblog : http://lamz-art.skyrock.com - dimafrique yahoo.fr

Missmaft

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • "Road movie" au Sénégal oriental

    « Road movie » au Sénégal oriental

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top