Menu

Accueil / Actualités / Élise Fitte-Duval reçoit le prix Casa Africa aux Rencontres de (...)

Art et culture

Élise Fitte-Duval reçoit le prix Casa Africa aux Rencontres de Bamako

Le Prix Casa Africa distingue une photographe résidant en Afrique.

Partagez cette page Publié le 26 novembre 2011 | 0 commentaire

Le cœur entre la Martinique et le Sénégal

Article tiré du site www.rencontres-bamako.com

L’artiste qui vient de remporter le prix Casa Africa est une passionnée de la vie sociale des hommes. A la cérémonie de remises des prix ce vendredi 4 novembre 2011 au Musée national du Mali, lorsque son nom a été prononcé comme lauréate du prix Casa Africa 2011 de cette 9e édition de la Biennale africaine de la photographie, Elise Fitte Duval n’y a pas cru. « Je me suis bien demandé si c’était bien mon nom qu’on appelait », a-t-elle alors lancé au moment de recevoir sa distinction. Il y a en elle un silence intérieur profond, qui traduit l’ambiance dans laquelle elle créé dans cet univers qui la passionne, la photographie.

Elise Fitte Duval, cette grande dame de la photographie au petit corps et au regard vif, est née en Martinique, elle vit aujourd’hui au Sénégal, un pays qu’elle a librement choisi comme lieu d’expression et de manifestation de sa vie artistique. La passion de l’art est née en elle alors qu’elle est toute jeune. Ses parents rêvent de voir leur fille réussir dans un métier socialement plus stable. Mais c’est tout naturellement qu’elle décide d’entrer dans une école d’art après deux années en comptabilité. Elle s’intéresse particulièrement à la photographie. Lorsqu’Elise Fitte Duval rejoint Paris au début des années 90, elle sent déjà sa vocation d’artiste photographe. Du moins il y avait en elle un challenge qu’il fallait bien relever. Au fur et à mesure qu’elle entrait dans cette vie, il y avait comme une espèce d’adrénaline qui la motivait de façon déterminante. Elise commence par s’intéresser à la danse, avec ce qu’elle inspire et traduit de cosmique dans le langage du corps. Elle réalise ainsi de nombreuses photos dans ce domaine.

C’est donc une dame déjà aguerrie dans le langage artistique de la photographie et de la danse qui arrive en Afrique en 2001. Elle pose ses valises au Sénégal, précisément à l’agence Panapress de Dakar, où elle est recrutée comme photographe.

En 1994, elle fait partie des privilégiés qui participent à la toute première édition des Rencontres de Bamako. Elle a ainsi suivi et photographié plusieurs compagnies de danse. En 2005 une partie de son travail est exposé à la Galerie Chab Touré à Bamako. Puis à la Galerie du Manège à Dakar en 2009, dans la cadre de la biennale Dak’Art, et enfin au festival de Fort de France en Martinique en 2010. On l’a aussi retrouvé au festival Panafricain d’Alger, tout comme ses photos sur la danse ont été exposé à Johannesburg en Afrique du Sud.

Le travail qui lui vaut le prix Casa Africa en cette 9è édition de la biennale de la photographie africaine trouve son essence dans la profondeur du débat intellectuel intérieur que l’artiste a construit sur le rapport avec la vie des hommes au quotidien. Elise Fitte Duval a en effet filmé comment les Dakarois vivent avec les inondations dans les quartiers marécageux. Il y a dans cela un humanisme social très poussé, qui à la fin questionne notre intelligence collective à tous. En tout cas, Elise met désormais en perspective l’essor de la photographie africaine. Et le projet d’un marché de la photographie africaine lancé par Samuel Sidibé, le délégué général des Rencontres de Bamako est une perspective qui trouve sa faveur artistique. Elle voudrait ainsi par là espérer que les médias, notamment la presse écrite, puisse en Afrique prendre la photographie au sérieux.

> Elise Fitte-Duval, photographe

  • Élise Fitte Duval
  • Vivez les pieds dans l’eau, 2009.

Jean François CHANNON DENWO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

À la une

  • Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu'il faut savoir

    Nouvel aéroport international de Dakar : ce qu’il faut savoir

Cherchez dans le répertoire

Times24.info
Top